30/10/2014

La Suède reconnaît l'Etat de Palestine

 

"Aujourd'hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l'Etat de Palestine", a indiqué la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström.
Crédit: KEYSTONE
La Suède devient le premier pays occidental de l'UE à reconnaître l'Etat de Palestine.
La cheffe de la diplomatie suédoise a annoncé que son gouvernement reconnaissait jeudi par décret l'Etat de Palestine. La Suède devient ainsi le premier pays occidental de l'UE à faire ce pas. Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié cette décision de "courageuse et historique".

Mahmoud Abbas a appelé les autres pays qui ne l'ont pas fait à suivre l'exemple suédois, a indiqué un porte-parole.
"Aujourd'hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l'Etat de Palestine. C'est un pas important qui confirme le droit des Palestiniens à l'auto-détermination", a indiqué la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström, dans une tribune publiée dans le quotidien Dagens Nyheter.
"Le gouvernement considère que les critères de droit international pour une reconnaissance de l'État de Palestine sont remplis": un territoire, "bien que sans frontières fixes", une population et un gouvernement, a-t-elle ajouté. "Nous espérons que cela montre la voie à d'autres", a affirmé Mme Wallström.
Selon un décompte de l'AFP, au moins 112 pays ont reconnu l'État de Palestine. D'après l'autorité palestinienne, ils seraient 134, dont sept membres de l'Union européenne - qu'ils l'aurait reconnue avant leur rentrée dans l'UE : la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, Malte et Chypre.
Lors de sa déclaration de politique générale début octobre, le Premier ministre Stefan Löfven avait annoncé que la Suède allait reconnaitre l'État de Palestine. Ce qui avait été salué par les autorités palestiniennes mais critiqué par Israël et les États-Unis.
Reconnaissance "malheureuse", selon Israël.
Israël a jugé jeudi "malheureuse" la reconnaissance par la Suède de l'Etat de Palestine. Elle ne fera que renforcer les extrémistes, a dit dans un communiqué le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.
L'initiative suédoise provoque "de gros dommages et n'a aucune utilité", a-t-il renchéri.
M. Lieberman a répété que les négociations entre Israéliens et Palestiniens devaient selon Israël précéder la reconnaissance d'un Etat palestinien. Des initiatives comme celles de la Suède "renforcent les exigences irréalistes des Palestiniens et éloignent la possibilité d'un accord", a dit M. Lieberman.
Source: ATS

13:44 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isarael, palestine, suede, suede reconnait palestine, ue, moyen-orient |  Facebook |

28/10/2014

Zemmour et le suicide français

 

Le suicide français - Ces quarante années qui ont défait la France

Eric Zemmour vendrait dix mille exemplaires par semaine de son dernier opus : Le suicide français. (Albin Michel)
Alain Soral a écrit la même thèse voici longtemps, il n'est pas le seul, mais nous n'allons pas bouder notre plaisir et nous nous réjouissons donc de ce succès qui prouve, s'il le fallait encore, combien le bon peuple de France est sensible à cette thématique.
Il fallait aussi s'appeler Zemmour pour contrer d'une manière aussi frontale et sans risquer les affres judiciaires, le lobby juif, le communautarisme exacerbé chez certains, et rétablir la vérité sur la politique juive de Vichy. Un autre eut été traité de tous les noms, Zemmour se fait cracher dessus par quelques juifs compulsifs, reçoit l'épithète de « juif honteux », mais il s'en fout, nous aussi.
Nous ne pouvons que vous conseiller ce livre, fort bien écrit de surcroît, si vous n'avez lu autre chose dans cette veine.
Rectifions cependant deux ou trois points.
Pour Zemmour, c'est l'islam qui prendra notre place au bout de l'agonie française. C'est une conclusion hâtive qui nous fait prendre l'islam pour un agresseur, alors qu'il n'est que la conséquence de nos propres turpitudes. Si les musulmans en France s'intègrent mal ou refusent de le faire, ce n'est pas tant par refus irrationnel, mais parce que nous n'avons plus de valeurs de substitution à leur offrir. Le relativisme moral, le féminisme, le syncrétisme mondialiste, l'égalité des sexes et la confusion des genres, sont irréductibles à un esprit religieux et traditionnel qu'il soit chrétien ou musulman, peu importe. Pas étonnant donc que les musulmans se retranchent dans leur pré carré, dernier rempart d'une identité qui se délite partout ailleurs. Qui, à leur place, ne ferait pas pareil ? Si demain la France affirme à nouveau son identité historique et culturelle, si elle redevient une nation souveraine qui défend des valeurs propres à son génie, la question de l'intégration de l'allochtone se posera en d'autres termes.
Ce n'est pas précisément l'islam, l'ennemi numéro un, c'est notre démission collective face aux forces de déconstruction qui aujourd'hui sont aux commandes à tous les niveaux de l’État. Notre premier devoir, par conséquent, est de les neutraliser et, ensuite d'affirmer notre identité telle que l'Histoire et la religion l'ont façonnée. Notre pire ennemi est en nous-mêmes.
Zemmour fait remonter le genèse du suicide français à mai 68. C'est vrai, mais il faut remonter à encore plus loin. C'est la Révolution, l'exécution du Roi et la rhétorique révolutionnaire qui, conçue dans les éprouvettes des « Lumières », sont les ferments destructeurs de l'esprit français. Jacques Bainville a remarquablement illustré cette hypothèse. L'Ancien régime était « naturel », ce qui lui succède est de l'idéologie et cette dernière, ne pas l'oublier, est la logique de l'idée et non celle de la raison. L'idéologie engendre le sophisme et ce dernier ne se connaît pas de bornes, tout lui est bon pour asseoir ses paradoxes capiteux.
C'est, dès lors intoxiquée par ces poisons, que la France, petit-à-petit, avec des périodes de rémission, se coule dans un linceul, point final de sa destinée.
Dix mille lecteurs par semaine pourront-ils changer sans violence1 le cours des choses ?
Nous en doutons ...

FvD

 

1 Vie et violence ont la même racine.

27/10/2014

La grande peur des francs-maçons

 franc-maçonnerie2.jpg

Ça y est, les maçons prennent peur ! Le Grand Orient parle d'une résurgence de l'antimaçonisme parallèle à l'antisémitisme et l'homophobie. Pédés, maçons, même combat, voilà où ces messieurs-dames en sont arrivés. La république est en danger, il faut se mobiliser pour défendre les valeurs d'icelle et de tout le peuple français et patati et patata.... disent-ils.
Dès lors, une campagne de dénonciation et d'information a été ouverte qui fera entendre la voix des responsables d'obédiences maçonniques un peu partout en France d'ici le mois de mai.
La ficelle est grosse et cache en fait une campagne de propagande et de soutien au système en place.
Les francs-maçons ont toujours été des thuriféraires du pouvoir établi, plus lèche-cul qu'un franc-mac, tu meurs. Royalistes durant l'ancien-régime, décapités à la révolution, ils furent instrumentalisés par Napoléon qu'ils servirent avec le zèle confit de valets gantés. Quand ils furent au pouvoir à la faveur de la troisième république, ils montrèrent une intolérance, un fanatisme et une hypocrisie sans mesure avec ce clergé qu'ils dénonçaient à longueur de temps. Ils promirent le droit de vote aux femmes, mais s'empressèrent de trahir leur promesse en 1918, et ainsi de suite. Sous le gouvernement de Vichy, les Loges furent fermées et les maçons priés revenir à la raison. L'amiral Darlan, qui en était, fut un fidèle second du maréchal Pétain et les « frères » servirent l'Etat français comme si rien ne s'était passé. Plus retourne-veste qu'un franc-mac, tu meurs.
Pas la peine d'en rajouter, ces messieurs-dames, ne méritent pas le tapage que l'on fait autour d'eux, ils veulent se donner de l'importance, poussent des cris d'orfraies, se disent persécutés …
Mais non, voyons, vous n'êtes pas persécutés, tout juste remis à votre place, celle du fond de la république, ce strapontin que l'on réserve pour les hôtes qui s'imposent, c'est tout !
Occupez-vous de vos ésotérismes de bazar, gardez vos gants bien blancs, répétez vos mots de passe et faites vos messes noires entre vous, cela ne nous dérange pas, même si cela ne nous fait pas rire . Vous n'aurez pas droit au martyr, vous n'en valez pas la peine, les gloires se méritent, sachez-le, et la corde du pendu aussi ...

FvD