01/08/2015

Omar Sy, Israël et les yeux de Chimène

Omar Sy est un grand garçon majeur (si, si …) qui fait dans le cinéma avec succès, ma chère. C'est aussi un brave garçon qui ne veut de mal à personne, et surtout ne se permet pas de juger un prochain qu'il aime, quel qu'il soit. C'est ainsi qu'avant-hier il a déclaré sa flamme à Israël, un pays où il n'est jamais allé, mais qu'il espère bien visiter sous peu. L'antisémitisme lui fait mal, dit-il. Pauvre petit ! On se demande bien de quel antisémitisme il parle, mais bon … Et puis, après un temps de réflexion, il ajoute : dans le conflit israélo-palestinien, je ne me prononce pas, je n'ai pas assez d'infos. Et intello avec ça ! Remarquez, on le comprend. Faire dans le cinéma implique un tas relations et dans ce business, le show business, vous en avez des tonnes qui font partie de la  communauté organisée. Alors, les prendre, ces messieurs surtout producteurs, dans le sens du poil, c'est tout bon. Un plan de carrière, titre Egalité et Réconciliation. Très juste !
L'ennui avec Omar, c'est qu'il a sorti cette déclaration la veille du jour où des colons juifs ont sauvagement incendié une maison palestinienne, brûlant vif un bébé de onze mois. Ils ont revendiqué leur crime en taguant sur les murs  Vengeance. Pourquoi ? Parce que l'Etat juif a fait raser deux de leurs maisons … pour leur délivrer ensuite un permis d'en bâtir trente autres. Stupeur en Israël où tout le monde parle d'un acte terroriste. Même la crapule sioniste Netanyahou, a versé sa larme de crocodile. Faut dire que cette fois ci, Israël n'a pas fait que se défendre …
Cela vous étonne, ce tsunami de violence ? C'est pourtant logique. Le mal entraîne le mal qui emporte ceux qui le font. Israël est un Etat pour qui la violence est coutumière et sacrée.
Si vous avez aimé le régime nazi, vous adorerez l'Etat sioniste. L'un comme l'autre sont fondés sur un racialisme absolu. Tous les deux justifient la conquête d'un Lebensraum (espace vital). Et pour ce faire, tous les moyens sont bon. Mais Israël fait mieux. Alors que les nazis tentaient laborieusement de faire reposer leur doctrine raciale et sociale sur un socle religieux qu'ils ré-inventaient à partir de l'antique croyance germanique, Israël n'a qu'à ouvrir la Bible des Juifs pour trouver toutes les justifications possibles et imaginables à ses crimes et exactions. Lisez l'Ancien Testament, braves gens, c'est édifiant !
Et hier, deux adolescents palestiniens qui manifestaient leur indignation ont été froidement abattu par les séides sionistes.
Alors, Omar, tu les as tes infos ? Tu peux prendre positon ou il t'en faut plus ?
Ungern
Le Juif veut se garder indépendant. Dans ce but il choisit le rôle de commerçant. Il vend ! Il élèverait des poux si la peau de poux était cotée. (Albert Londres)
israël.jpg

 

 

 

 

 

30/07/2015

Calais: la police débordée, les Anglais indignés

Calais migrants storm fences around Channel Tunnel entrance for THIRD night running

Impuissante, la police française est débordée par le flux des migrants envahissant l'euro-tunnel au cri : c'est l'Angleterre ou la mort. Quand Cameron interviendra-t-il  ? (Daily Mail)

Faut-il plus de policiers à Calais pour assurer la sécurité des migrants ? Voilà la candide question que l'on posait, hier, à des braves gens comme vous et moi ! La réponse ne s'est guère faite attendre : non à plus de soixante-cinq pour cent. On nous prend vraiment pour des demeurés. La question dans notre beau pays ce n'est pas la sécurité des migrants, mais bien celle des Français ; mais de celle-là, nos élites n'ont cure.
Près de deux mille migrants ont pris d'assaut l’euro-tunnel avant-hier. Les forces de police étaient débordées, ces braves gens, armés pour certains de barres de fer, y vont de leur va-tout, ils savent qu'ils ont tout à prendre et rien à perdre. La société Euro-tunnel a déjà dépensé près de treize millions d'euros non budgétés pour assurer la sécurité dans les trains. Elle a refoulé à elle seule trente-sept mille migrants l'an dernier. Faites le compte !
Les Anglais ne sont pas contents : envoyez l'armée britannique, titre le Daily Express. Les Français incapables et cyniques, renchérit le Sun. On a belle mine !
La tâche d'un Etat, entre autres, est d'assurer la sécurité de ses ressortissants. Pas de protéger outre mesure ceux qui rentrent sur son territoire d'une manière illégale. La seule réponse à cette invasion (dixit Mr. Cameron himself) qui débarque par vagues successives en Europe c'est le refoulement pur et simple au point de départ. Les Hongrois l'ont compris, eux, qui ne transigent pas avec ce principe élémentaire. Français, Allemands, Italiens sont pusillanimes qui accueillent volens nolens ce cheval de Troie.
Bien sûr, la presse française n'en a pas parlé. Hier, quand même, pour relater ces deux mille intrusion dans le mythique tunnel, demain elle passera à autre chose, vos chères vacances, le temps qu'il fait, les primaires hypothétiques du parti socialiste. Dormez, braves gens, la hollandie vous garde comme elle peut.
Oui, mais alors, que faire ?
Tout simplement empêcher les barges de débarquement d'atterrir sur nos côtes en déployant au large des navires chargés de les intercepter et de les ramener qui en Libye, en Egypte ou en Turquie. Et si l'une d'entre elles passe outre, la couler. C'est pas sympa, mais c'est comme ça. Les Etasuniesn ne font pas de chichis non plus le long de la frontière avec le Mexique. Et puis il y a l'option logique qui est de faire de l'ordre en Libye. Il y en avait du temps de Khadafi quand il retenait, à sa manière, le flux qui aujourd'hui se déverse chez nous. Des crétins criminels nommés Sarkozy et Levy, Bernard-Henri, l'ont déboulonné, ces types devront un jour payer, et cher ! leur impéritie. Faire de l'ordre dans ces pays implique un débarquement de nos armées et une remise en état musclée. Nos gouvernants n'en ont ni la force et encore moins le courage, il faut les bouter dehors.
Mais pour ce faire, il faudra changer de système. Le temps de rêver est révolu, celui de l'action s'impose et, pour cela, il ne faut qu'une petite poignée déterminée, courageuse et sans état d'âme.
Ungern
La force formatrice de la race ne s'incarne pleinement que chez une minorité; il n'y a que chez une minorité que peut se réaliser l'idéal de la race dans toute sa pureté, en tant que correspondance, parfaite adéquation et présence de la race du corps, de l'âme et de l'esprit. (Julius Evola)
FILLE FASCISTE.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Eloge de l'Ancien Régime

de_Maistre.jpg

Joseph de Maistre, né à Chambéry, alors possession du Roi de Lombardie-Sardaigne, il fut toute sa vie fidèle à ce dernier. Ambassadeur de S.M à St Peterbourg, il dénonça les dangereuses illusions propagées par la Révolution et leurs répercussions catastrophiques sur le corpus social.

Elle signe « Pédoncule », cette lectrice, au bout d'un message où, en réaction à mon papier consacré aux téléphones androïdes *, elle me reproche d'être rétrograde, nostalgique dépassé et réactionnaire impénitent.
« Aujourd'hui, il y a la médecine qui fait des progrès, le droit de vote, le droit des femmes, les droits de l'homme. Et vous, vous voulez en revenir à l'Ancien Régime où le peuple était subordonné à son Souverain Tout Puissant , crevait de misère, de maladies et d'injustices de toutes sortes».
Chère Pédoncule, je me sens désarmé devant un prénom aussi bucolique, aussi ai-je décidé de succomber à votre charme et vous répondre avec douce aménité.
C'est vrai qu'au XVIIIem siècle et avant, la vie était plus rude, mais l'était-elle vraiment plus qu'aujourd'hui ? Il n'y avait pas d'immenses usines ou bureaux où des salariés dépersonnalisés pointaient matin et soir pour répéter à l'identique le même geste durant des heures. Et, ensuite, affronter les transports en commun ou privés, tous soumis aux embouteillages ou aux retards divers. Pas de ces appartements à l'identique, sis dans des tours aux lisières des villes où la sécurité et le bien-être sont de moins en moins garantis. Les temps libres fait d'alcool, de drogue, d'ennui sur fond de musique tapageuse, les violentes rivalités amoureuses, les violences gratuites. Les trafics de toutes sortes. La luxure comme expression amoureuse...
Leur santé, parlons-en ! Dépression nerveuse chronique, insomnie généralisée, cancers en hausse fulgurante (surtout ceux, mortels, du système digestif), maladies sexuellement transmissibles, Sida en tête, handicaps consécutifs aux accidents de la circulation, de cette moto sur laquelle ils se défoulent quand ce n'est pas sur leur femme...

Troubles psychologiques, sentiment d'être laissé pour compte, trompé par les instances politiques. Voyez les déçus du suffrage universel, les exclus du corps social organisé, ils ne sont pas bien dans leur tête, pas étonant que leur sens moral dérape et qu'ils sombrent dans la délinquance.
J'en passe et des plus misérables...

L'Ancien Régime était une société hiérarchisée, mais acceptée car allant de soi.
L'homme est un être que la hiérarchie rassure. Les braves gens savaient et acceptaient l'échelle des valeurs. Le peuple est subordonné au Roi, lequel est subordonné à Dieu. Le Roi a des devoirs envers le peuple, comme le peuple en a envers le Roi. La femme est soumise à son mari comme le mari est soumis au Christ (Paul, épître aux Corinthiens).
Il n'y avait pas de grandes usines mais des artisans qui employaient des ouvriers qui, à la longue, faisaient partie de la famille. Des maladies, bien sûr, et certaines incurables, des épidémie. Comme aujourd'hui, rien de nouveau sous le soleil.

Peu de cancers, pas d'obésité généralisée, une espérance de vie inférieure à la nôtre, mais à quoi bon vivre vieux sous Alzheimer ?
Une famille composée une fois pour toute, une vie dure certes, mais une espérance d'éternité de l'âme, consolation de la foi !
Pas de droits de l'homme, mais la loi du Dieu d'amour **. Certes, des abbés de cour, des évêques despotiques, mais aussi d'authentiques saints. Des Rois idiots ou incapables, mais le peuple n'en savait rien qui croyait en son « bon Roy ». Que valent nos politiciens d'aujourd'hui ?
En ce temps là, l'homme vivait « chez lui », dans sa région, il n'y avait pas de ces romantismes insupportables comme le nationalisme. Le Breton, le Normand, le Béarnais, le Provençal étaient de chez eux et sujets du « Roy de France ».
Le marchand s'enrichissaient, c'est vrai, mais ils obéissaient aux ministres, pas comme de nos jours !
Et les guerres ! ajoute Pédoncule. Ces dernières, chère amie, faisaient nettement moins de victimes militaires et civiles que celles du monde moderne, pour ne pas parler du contemporain. On ne balançait pas sur les populations civiles des bombes atomiques ou à l'uranium appauvri comme l'ont fait les Américains et le font encore les Israéliens sur Gaza !
En un mot comme en cent, une société conforme à l'image de l'homme. Et l'homme conforme à la sienne, celle d'un mortel. Non pas la société idéale, qui ne verra jamais le jour, mais acceptée, car, en ce temps là, l'homme avait conscience de sa fragilité et n'exhibait pas cette arrogante foi en soi qui caractérise tellement d'hommes et de femmes aujourd'hui.
Quelques avocats, des aristocrates frustrés, des philosophes déviants et une populace dupée ont voulu renverser cet ordre et lui substituer leurs visions romantiques et déjantées des choses et des gens. Ce fut la Révolution, son cortège d'horreurs, de sophismes et de désillusions.

Nous le payons encore aujourd'hui.

* http://lemontventoux.skynetblogs.be/archive/2012/12/13/le-fabuleux-destin-de-l-androide-telephone.html

** Lire, à ce propos le philosophe "néo-marxiste", Slavoj Zizek pour lequel "les droit de l'homme sont l'excuse pour se libérer de la loi de Dieu". Admirez le ton désabusé: "Humanity is ok, but 99% of people are boring idiots"

Ungern
Les démocraties sont des pédérastes passifs; il leur faut le forgeron. (Paul Morand)ancien régime,révolution française,ancien et nouveau régime,république et royauté