20/11/2014

Foot: trucage de matchs, corruption et scandale

TRICHE FOOT.jpg

Il y a quelques mois, nous faisions un carton (plus de mille deux-cents entrées) en dénonçant le trucage manifeste et même grossier du match France-Ukraine qui permit la qualification de la France pour le Mondial au Brésil. La majorité des commentaires alla dans notre sens : on se fichait du monde dans cette rencontre où les Ukrainiens marquaient dans leur propre camp et, par d'étranges fautes, permettaient aux Français des tirs aux but salvateurs. La France alla au Brésil, fit un petit tour, un autre et puis ciao …
Et aujourd'hui, scandale. Des présidents de club, des entraîneurs, des responsables sont arrêtés, mis en garde à vue, incarcéré même, tout cela pour des combines crades, des pots de vin glissés à des arbitres pour contrer la relégation de leur club dans une division inférieure. S'ajoutent à ces conciliabules louches, mais à un autre échelon, des rétrocommissions pour des transferts de joueurs, des comptes en banque pas nets, des comptabilité truquées, des relations sulfureuses et des filles de joies. Ajoutez au tout ces crétins finis que sont les joueurs, mélangez, vous avez un cocktail explosif qui fait aujourd'hui la une des titres.
Tout cela n'est pas étonnant, le foot est l'opium du peuple, il permet à ce beauf de se gargariser d'illusions, de se croire au milieu du terrain, l'objet de toutes les attentions et le tueur du type d'en face qui ne porte pas les mêmes couleurs que son écharpe. L'espace d'un match, plus l'avant et l'après, il oublie qu'il est cocu, exploité, chômeur, pénétré jusqu'à l'os par tous ceux qui n'ont qu'un seul bu: qu'il braille tout son saoul et les laisse faire ! Après il rentrera chez lui, aviné mais content et n'en déplaise à sa bourgeoise quand elle ne l'accompagne pas.
A la place des politiques nous enterrerions et fissa cette affaire. Toucher à la came est mauvais pour le moral et si le peuple, en manque, il se retrouve dans la rue ...bonjour les dégâts.
Les politiques mentent, trichent, fraudent pourquoi pas le monde du sport ?
Qu'ils ne s'étonnent pas, dès lors, que certains jeunes des banlieues aillent faire le zouave en Syrie. Il y a des énergies à dépenser ailleurs que dans des stades crades ou dans un boulot de toutes façons précaire et méprisable. Si le seul idéal qu'une société puisse offrir à sa jeunesse est celui des couleurs d'un club tricheur ou d'une équipe de cyclistes dopés, ne pas s'étonner que tout file droit dans le mur. Après tout, les prévarications des uns sont le pendant des frustrations des autres.

FvD

 

19/11/2014

Israël: qui sème la tempête, la récolte ...

israël occupation.jpg

Jérusalem était une ville arabe jusqu'en 1967. Après la guerre des six jours, elle a été occupée par les Israéliens qui l'ont aussitôt annexée, la qualifiant de « capitale éternelle de l'Etat juif ». En allemand, annexion se dit « anschluss ». L'ONU et toutes les nations civilisées ou non ont dénoncé cette occupation, Israël s'en fout ! Depuis 1967, les sionistes ont décidé d'enjuiver Jérusalem. Pour ce faire, c'est très simple, ils ont d'abord développe une partie ouest où ils se sont installés, puis, petit-à-petit, se sont infiltrés dans la partie est et ont soumis la population autochtone à toute une kyrielle de tracas, brutalités et humiliations divers dont ils ont le secret. C'est une épuration ethnique, rien de plus, rien de moins. Aujourd'hui, en Israël, une frange de l'électorat parle ouvertement de déporter les quatre millions et demi d'Arabes israéliens en Cisjordanie. Épuration ethnique, ou non ?
Quand Israël attaque pour un oui ou pour un non la bande de Gaza, détruisant, massacrant, incendiant, tuant femmes et enfants, cet État voyou prétend qu'il ne fait que se défendre contre des terroristes et qualifie ses assassinats de « frappes chirurgicales ». Le monde occidental commence à la trouver bien bonne, l'excuse de terrorisme ambiant et ose, du bout des lèvres, adresser à Israël quelques remontrances policées. Quand, à bout d'espérances et de colère, des Palestiniens désespérés tuent au hasard un ou deux Israéliens à Tel-Aviv ou Jérusalem, le monde occidental se lève comme un seul homme et crie au terrorisme, assurant les sionistes de son soutien indigné et patati et patata …
Certes, de pareils actes sont nihilistes et ne font en rien avancer la cause juste et légitime des Palestiniens, ils traduisent cependant le degré de désespoir d'un peuple victime d'un génocide sournois et feutré. Quant à leurs sbires israéliens, qu'ils sachent que celui qui sème la tempête, la récoltera !
Un jour, ou l'autre ...

FvD

Depuis le site mondialisation.ca, voici ce que l'on peut lire.

Les Palestiniens de Jérusalem-Est subissent au quotidien la brutalité de l’occupation israélienne. Et pourtant, leurs souffrances sont ignorées par la plupart des médias occidentaux.
La semaine dernière, les journalistes occidentaux se sont intéressés à Jérusalem seulement parce qu’un colon israélien, Yehuda Glick, a été blessé par balle le 29 octobre près de la vieille ville.
Et pourtant, la violence contre les Palestiniens est un aspect constant de la vie à Jérusalem-Est, et nos médias n’en parlent pas.
Les Palestiniens de Jérusalem-Est subissent leur expulsion de la ville, la démolition de leurs maisons, les restrictions de leur liberté de circulation, la surveillance, et la violence des colons et des soldats. Et ceci s’ajoute à la construction illégale de colonies sur leur terre.
C’est par des mesures comme celles là – toutes en violation des lois internationales – qu’Israël essaie de nettoyer ethniquement Jérusalem-Est de sa population palestinienne. Le but défini d’Israël est d’instituer et de maintenir la totalité de Jérusalem comme sa capitale.
Le 23 octobre, le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a fait une déclaration qui réitérait ceci en disant : « Jérusalem unifiée était et restera toujours la capitale d’Israël. » Il a exigé le renforcement de la souveraineté israélienne sur la totalité de Jérusalem avec le déploiement de troupes supplémentaires.
Vous trouverez ci-dessous un petit guide sur ce à quoi ressemble la vie des Palestiniens de Jérusalem-Est, dont le but est de combler les lacunes des reportages dans les médias :

Historique

Avant 1947, la totalité de Jérusalem était palestinienne. Après la partition de la Palestine par les Nations Unies cette même année, l’ONU a qualifié Jérusalem de zone internationale. Israël a envahi Jérusalem Ouest et a établi une frontière de facto connue sous le nom de Ligne Verte, chassant des dizaines de milliers de Palestiniens de cette partie de la ville. En 1967, Israël a occupé puis annexé Jérusalem Est. L’occupation et l’annexion de Jérusalem Est sont illégales selon la législation internationale.

http://www.mondialisation.ca/ce-que-les-medias-ne-vous-diront-pas-sur-jerusalem-est/5414822?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=ce-que-les-medias-ne-vous-diront-pas-sur-jerusalem-est

 

16/11/2014

Financement libyen : trois experts authentifient un document qui accuse Sarkozy

L’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 rebondit avec un rapport d’expertise, fort embarrassant pour l’ancien chef de l’État.

En avril 2012, la diffusion d’une lettre présentée comme émanant des services secrets libyens et confirmant le versement de 50 millions d’euros pour le budget de la campagne du président sortant, provoqua le dépôt d’une plainte de l’ancien occupant de l’Élysée pour faux et usage de faux contre le site d’information en ligne qui avait rendu public ce document.

L’instruction de cette affaire a amené l’intervention de trois experts graphologues mandatés par les juges et qui ont rendu leur conclusion le 6 novembre dernier. Ces spécialistes de l’écriture sont unanimes : la signature figurant sur le document datant de décembre 2006 est « de la main de Moussa Koussa », l’ancien directeur des services secrets de Mouammar Kadhafi. Leurs expertises sont appuyées par une experte en langue orientale, qui a « validé les éléments relevant de l’écriture dans l’alphabet arabe ».
Les experts ont comparé cette signature avec plusieurs autres : celles figurant sur ses demandes de titre de séjour en 2008 et 2011, et celle qui apparaît sur le procès-verbal d’audition qui a eu lieu au Qatar, son refuge depuis la révolution libyenne, où il a été entendu par des juges d’instruction. À cette occasion, M. Koussa avait nié être l’auteur de la signature de cette note mais confirmé l’authenticité du contenu de celle-ci.
De nouveaux éléments permettant d’étayer ce dossier sont en cours de vérifications et font l’objet d’une commission rogatoire internationale : les propos de l’ancien directeur de cabinet de Saïf al-Islam Kadhafi, sur le parcours emprunté par ces 50 millions d’euros, de la North Africa Commercial Bank à Beyrouth au Liban et un compte du fameux intermédiaire Ziad Takieddine en Allemagne. L’homme d’affaire libanais déclarant il y a quelques mois que « ce document prouve qu’on est en présence d’une affaire d’État, que ces 50 millions d’euros aient été versés ou non ».
Le nom de Brice Hortefeux est également évoqué, ce proche de Nicolas Sarkozy aurait lui aussi, été l’un des acteurs de la transaction entre l’UMP et Tripoli. Les juges financiers Serge Tournaire et René Grouman s’intéressent aussi à un virement suspect de 500 000 euros reçu par l’ex-secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant et qui serait en lien avec cette affaire.

source: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Financement-libyen-trois-experts-authentifient-un-document-qui-accuse-Sarkozy-29139.html