20/10/2014

Israël: ces Juifs qui s'en vont pour une meilleure vie en Allemagne !

 

 

Une page Facebook pour inciter les juifs qui le souhaitent à venir s'établir à Berlin pour vivre mieux qu'à Tel-Aviv. Et ça marche ! Six-cent-mille visiteurs en une semaine. On peut y voir un ticket de supermarché berlinois comparé à un israélien, pour les même produits. Berlin est trente pour cent moins cher, la sécurité, n'en parlons pas, l'intégrisme religieux encore moins, bref, le paradis comparé à Tel-Aviv, Jaffa ou Jérusalem. Bien sûr, Benjamin Netayahou n'est pas content. Parlant de ces juifs qui s'en vont en Allemagne, ils les traite de « lâches » et estime que leur défection est une insulte « à la mémoire des victimes de l'holocauste ». Cette dernière, comme d'habitude, est mise à toutes le sauces. Pauvres gens dont on instrumentalise ainsi la mort et les souffrances. Après tout, Benjamin Netanyahou devrait savoir que la première tâche d'un gouvernement est de garantir la sécurité de ses concitoyens et que ce n'est pas en menant, comme il le fait, une politique d'agression, de provocation et de massacres qu'il va sécuriser à terme les juifs dans Israël. Les juifs sentent que leurs jours en Sion sont comptés et qu'il est grand temps de se repositionner.

« Après tout, Jacob lui-même est parti en Egypte pour doubler son salaire et payer le tiers du loyer » répliquent les candidats au départ. « On se reverra dans les chambres à gaz » est la réponse de leurs détracteurs.
En attendant, Israël, petit-à-petit, voit s'amorcer un processus de remise en question du sionisme. Si ce dernier est facteur d'antisémitisme, autant prendre les voiles et filer vers des cieux plus cléments, comme l'Amérique du Nord et l'Allemagne.
Les candidats au départ sont des Israéliens jeunes, diplômés, non-religieux qui veulent faire de leur vie quelque choses de passionnant, sans les armes, les slogans guerriers et l'idéologie mortifère qui est celle des sionistes. On les retrouve à New-York, Sydney et Berlin.
A ce rythme ne resteront à Tel-Aviv et Jérusalem que les jusqu’au-boutistes qui se préparent au baroud final. Espérons qu'ils sachent nager !

FvD

 

Inspiré par: http://www.express.be/joker/fr/platdujour/des-juifs-quittent-leur-pays-pour-une-vie-meilleure-en-allemagne/208560.htm

18/10/2014

Trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende requis contre Alain Soral

Trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende ont été requis vendredi à l'encontre de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, accusé d'incitation à "la haine, la discrimination ou la violence" à l'égard du journaliste Frédéric Haziza et de la communauté juive. "On est ici dans l'appel à la haine de l'autre. Et l'autre, c'est M. Haziza et c'est le Juif. On est là au-delà de la liberté d'expression et personne dans notre République ne devrait pouvoir être l'objet de telles attaques", a déclaré la procureur Annabelle Philippe.Dans une vidéo diffusée en décembre 2012 sur Internet, Alain Bonnet, dit Soral, décernait le titre du "con du mois" à Frédéric Haziza, journaliste de la chaîne parlementaire LCP et de radio J, qui avait refusé de le recevoir pour parler de son dernier livre en lui reprochant de "de véhiculer des messages de haine, de violence, de racisme et d'antisémitisme". "Si j'ai refusé de recevoir M. Soral, c'est que j'ai été meurtri par ce qui se trouve dans sa littérature et sur son site", a expliqué à l'audience Frédéric Haziza, se disant victime depuis lors d'un acharnement des "fans" de Soral qui le poursuivent avec "des messages de haine".


"Censeur tribaliste"

Sur son site, Alain Soral avait dépeint Frédéric Haziza comme "un journaliste issu de la communauté dont on n'a pas le droit de parler qui occupe... oui, c'est le mot... il s'agit d'occupation... à peu près la totalité de la super structure idéologique de la France" et qui fait "un boulot de censeur tribaliste". "J'en ai plus que marre que des gens qui représentent moins de 1 % de la population française et qui tiennent à peu près toutes les places de décision crachent à la gueule des Français comme moi", avait-il ajouté en dénonçant "une arrogance, une domination et une malhonnêteté communautaire".À la barre, Alain Soral, 56 ans, crâne rasé, blouson de cuir sur un tee-shirt portant l'inscription "Goy" (non-juif) en lettres gothiques, s'est présenté comme une victime "de persécutions d'une communauté organisée". "Je suis menacé à travers des procès, on tente de me faire taire", a-t-il lancé en présentant sa vidéo comme "humoristique". "Expliquez-nous son caractère comique", lui a demandé le président. "C'est de l'ironie, celle qui fait rire dans les spectacles de l'humoriste Dieudonné", a répondu Soral qui a affirmé ne pas viser tous les juifs, mais "la communauté des juifs sionistes communautaires radicalisés".

Un "prédicateur de la haine"

Frédéric Haziza et plusieurs associations dont l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), SOS racisme et la Ligue des droits de l'homme se sont constitués parties civiles. "M. Haziza n'est pas visé en tant que journaliste, mais en tant que juif", a fait valoir son avocate, Me Stéphanie Zaks. "À travers lui, c'est toute la communauté juive qui est ciblée", a ajouté Me Jérémie Boulay pour la Licra. "M. Soral est un prédicateur de la haine qui fait sa propagande sur le dos de M. Haziza", a résumé Me Stéphane Lilti, pour l'Union des organisations juives de France (UOJF).
Les parties civiles ont réclamé le retrait de la vidéo incriminée et la publication du jugement sur le site d'Alain Soral et dans plusieurs journaux. SOS Racisme et la LDH ont en outre demandé chacun 5 000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 21 novembre.

source: lepoint.fr

09:58 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lobby juif, communautaire, persécutions, alain soral, france |  Facebook |

29/09/2014

Le Front National, seule opposition au sysème.

http://www.fn974.fr/wp-content/uploads/2013/07/affiche-front-national-fn-marine-le-pen-12.jpg

Sakozy est une crapule, mais il n'est pas bête. Au contraire des doctrinaires du parti socialiste il a compris l'ineptie de l'idéologie en politique. C'est ce qu'il illustre par : il n'y a plus de droite, ni de gauche. Et il a raison. Depuis que le gouvernement est entre les mains de fonctionnaires internationaux à Bruxelles et Francfort, que peut encore faire un élu sinon marier ceux qui ne devraient pas l'être ?
Quelle différence entre l'UMP et le PS ? En pratique aucune, ce sont deux solistes interprétant la même sonate. L'un a son toucher, l'autre le sien. Les mélomanes avertis iront de leurs distinguos, mais au final, c'est la même musique.
Vient le Front National qui accumule les succès. Hier encore, un sénateur FN était attendu, deux vinrent ! On peut aujourd'hui écrire qu'il y a en France deux grandes tendances, celle du Système auquel adhèrent gauche et droite et le Front National, seul mouvement carrément original, ne sacrifiant pas aux mêmes dogmes libéralistes et cosmopolites. Le Front National est le seul parti d'opposition. Je ne suis pas son militant ni son thuriféraire, simplement réaliste.
La question est : pourra-t-il demeurer indemne de toute contagion alors que l'exercice du pouvoir se rapproche à grands pas ?
Déjà certains signes peuvent nous faire douter. La complaisance de Marine Le Pen à l'égard du lobby juif, son silence à propos des exactions de cette milice privée, la Ligue de défense juive. Ses non-dits sur Gaza et la Palestine. Tout cela est fort intelligent, Marine Le Pen fuit comme la peste tout ce qui pourrait la suspecter de sympathie pour la Palestine et Gaza. Et puis, Paris vaut bien un service à la synagogue, non ?
Au pouvoir, que fera-t-elle à Bruxelles, à l'Union Européenne. Ne rêvons pas, elle ne peut d'un claquement de doigt, quitter l'hémicycle européen sans plus. Et l'euro de même, là aussi les intérêts sont trop imbriqués et toute précipitation serait extrêmement dangereuse. Nous craignons qu'au contact des dures mais enivrantes, réalités du pouvoir, le potentiel révolutionnaire du FN ne s'émousse.
Faut-il pour autant s'en défier, avant même qu'il n'ait donné la mesure de ses talents ? Bien sûr que non. La révolution peut commencer dans les urnes, pourquoi pas ? Mais il importe qu'arrivé au pouvoir le FN ne sombre pas dans ces délices de Capoue que sont les compromis douteux, les compromissions suspectes, les copinages incestueux et les amitiés particulières que masquent des paravents de pacotille. Le pouvoir est aussi un virus et une addiction.
Rester intelligemment ferme, voilà le cap. Sans quoi, cette guerre civile qui se profile à l'horizon, conséquence inéluctable du Grand Remplacement et des sophismes criminels que profèrent à longueur de colonnes ses partisans de tous bords, pourrait avoir lieu beaucoup plus tôt que prévu et ses conséquences encore plus sanglantes.
Restons cependant un tantinet optimiste. Il est bon que le décor soit planté une fois pour toute. D'un côté les tenants d'un ordre européiste, libéral et mondialiste, de l'autre les patriotes. Ou, si vous préférez, les riches et ceux qui le sont encore un peu et puis la masse qui est inquiète, dont les lendemains sont brumeux et qui ne voit plus d'avenir pour ses enfants.
L'électeur du Front national est de ces derniers et, en plus, sa fille couche avec un Arabe !

FvD

 

10:49 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, front national, élections sénatoriales, ps, ump, marine le pen, europe |  Facebook |