16/07/2014

Anne-Sophie Leclère paie son "singe" au prix fort !

 

Anne-Sophie Leclère et une amie ...

Madame Anne-Sophie Leclère était candidate Front National aux récentes municipales. Avant ces dernières, débarquent chez elle des journalistes d'une émission de télé, "Envoyé spécial". Madame Leclère qui, décidément, n'est pas très futée, leur montre son compte Facebook sur lequel elle a posté deux photos : l'une d'un bébé singe, l'autre de madame Christine Taubira, garde des sceaux de la République. Avec la mention « avant et « après ». Tollé, scandale, indignation, la candidate, benoîte, dit que c'est de l'humour, le Front National, illico, exclut de ses rangs cette humoriste limite et lui retire son accréditation, madame Taubira, finaude mais digne, ne fait aucune déclaration et puis la vie continue …
Voilà t'y pas qu'un obscur parti politique guyanais (région d'où madame Taubira est originaire), le Walwari1, dépose plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Cayenne, pour racisme, diffamation etc … Résultat : madame Leclère est condamnée à neuf mois de prison ferme, cinq ans d'inéligibilité et cinquante-mille euros d'amendes. Le Front National, lui, écope de trente-mille euros d'amendes. On ne sait toujours pas pourquoi il a été joint à la cause.
Constatons tout d'abord qu'il y va d'une condamnation par défaut, aucune des deux parties n'était présente à l'audience ; le Front National dit qu'il n'a pas pu trouver à Cayenne d'avocat acceptant de le défendre et madame Leclère ne s'étant pas manifestée.
Dans le jugement nous pouvons lire que le Front National a été condamné pour « ses prises de position racistes », ce qui est pour le moins curieux, nous aimerions lire les motivations. La Cour d'Appel appréciera …
D'autant plus que ce parti n'avait rien à voir avec le compte (privé) Facebook de madame Leclère, candidate qu'il avait récusé et exclut dès connaissance des faits. En droit strict, il ne devait pas être partie dans ce litige.Quant à madame Leclère, et pour avoir vu l'émission où elle exhibe si sottement son compte Facebook, il faut bien dire qu'elle est pour le moins naïve et de mauvais goût. On peut s'en prendre à un ministre pour la gestion de son portefeuille, on ne peut dénoncer son physique ou sa race. C'est nul, vulgaire, improductif et relève d'un racisme goujat. De là à la mettre en prison et lui infliger une amende calamiteuse, il y a un pas de trop que des juges revanchards (je n'hésite pas à l'écrire) ont franchi. C'est pas malin non plus !
Il y aura donc appel, le Front National a pris des mesures dans ce sens et madame Leclère devrait en faire autant.
Significatif quand même que ce coup de tonnerre judiciaire ! Il y aurait donc aujourd'hui des coins (exotiques peut-être, mais ce n'est pas une excuse) où le droit sert plutôt que d'être servi.
Quelque chose de pourri dans la République ... Et dans les deux sens !

FvD

1 En fait, il s'agit d'un de ses partis confidentiels souché sur un officiel (en l'occurrence le parti radical de gauche) qui permet de contourner la loi sur le financement des partis politiques. Le FN fait pareil avec le Rassemblement Bleu Marine.

14:47 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : front natinal, taubira, anne sophie leclère, cayenne, racisme, justice? france |  Facebook |

03/05/2014

Bruxelles: Congrès européen de la dissidence

A l'invitation du député belge Laurent louis, se tiendra le dimanche 4 mai prochain à Bruxelles un Congrès Européen de la Dissidence. On connaît les noms des participants, une brochette qui réunit, entre autres : Alain Soral, Dieudonné, Johan Livernette, Hervé Ryssen, Kémi Séba, Jacob Cohen, Abdesselam Lagmich … des gens qu'on aime ou pas, ce n'est pas la question.
Avant même que ce Congrès ne se réunisse, c'est déjà le branle-bas de combat chez tous ceux qui se prévalent de la défense de la démocratie, de la tolérance et des « valeurs de la  république « qui sont monarchiques chez le roi Philippe.
Les opposants n'y vont pas de main morte, il parlent de « congrès de la haine », « festival du racisme », d'antisémitisme, de fascisme, d'opinions « nauséabondes », bref, toute leur partition y passe sur un mode majeur et crescendo ad libitum. Et ils déplorent de ne pouvoir interdire sans plus cette réunion  tant que le « délit n'est pas constitué ». En d'autres mots, ils font un procès d'intention et exigent d'avance une sanction. Et d'invoquer la « jurisprudence Dieudonné », qui permit au Conseil d'Etat d'interdire un spectacle de l'humoriste avant même qu'il n'ait ouvert la bouche.
Il faudrait que s'accordent les violons : ou bien on admet vivre en démocratie et faire sien le célèbre mot de Voltaire : je ne suis pas d'accord avec vos idées mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer ; ou bien on impose une fois pour toute et sans ambages la doxa officielle, soit l'opinion qu'il est permis d'exprimer sur tous les tons, les autres étant, une fois pour toutes interdites. Ce serait clair et net et mettrait fin à cette rampante hypocrisie qui veut que l'on soit pour la liberté pour autant qu'elle soit en adéquation avec l'opinion admise par le pouvoir en place et ses affidés.
Dès lors que l'on souhaite s'écarter de la ligne officielle, vous aurez remarqué que l'insulte fuse. Ainsi, monsieur Dupont-Aignan, tout juste toléré par la nomenklatura en place, se voit reprocher d'avoir un ami qui a osé publier sur le site « Boulevard Voltaire » lequel a accueilli un papier d'Alain Soral, paria de référence. Comment peut-il frayer avec des gens gens pareils ? Qu'il s'en explique et fissa !
De nos jours, pour exprimer une opinion, il faut d'abord montrer patte blanche, sans quoi, vous êtes grillé, fiché, surveillé et bientôt « pucé », on n'arrête pas le progrès surtout quand il s'agit de museler son prochain.
A Bruxelles, en prévision de ce congrès, des autorités bien au parfum, informent la presse que des groupes d'opposants comptent le perturber, que l'ordre public, chose délicate entre toutes, risque d'être troublé et que par conséquent, des mesures s'imposent qui … Vous l'aurez compris, tout cela est cousu de fil blanc et prémédité. Pour sa « défense », la démocratie à ces messieurs excuse toutes leurs outrances, toutes leurs prévarications.


FvD

08/10/2013

Le Front National, 1er parti en France

"Le Front National est le premier parti en France" (Jacques Attali)

08:18 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fn, umps, marine lepen, france, europe |  Facebook |