31/08/2015

A1 : autoroute emblématique de la France

Le 28 août 2015 au soir, des manifestants bloquent l'autoroute A1 au niveau de Roye (Somme).

Dans la nuit de vendredi à samedi, des gens du voyage qu'on appelait autrefois romanichels ont bloqué dans les deux sens l'autoroute A1, l'une des plus fréquentée d'Europe et, durant toute la nuit, ont empêché les forces de l'ordre de la dégager. Ils ont brûlé des pneus, coupé des arbres qu'ils ont incendiés et bloqué des milliers d'automobilistes qui ont dû passer la nuit dans leur voiture, encore heureux de n'être pas molesté. Où était la république et cet État de droit dont on nous rabat les oreilles ? A quoi servent les gaz lacrymogènes, les tasers, les tirs à balles en caoutchouc ? A quoi servent ces supposées forces qui ne rétablissent pas l'ordre ?
Et pourquoi cette émeute (comment qualifier autrement ces faits) ?: Pour qu'un des leurs, emprisonné, puisse bénéficier d'une permission pour assister à l'enterrement d'un de ses proches tués dans la tuerie de Roye (celle où un gendarme a perdu la vie). Des romanichels dont la principale caractéristique est d'occuper des terrains privés sans autorisation, de capter l'électricité et l'eau que jamais ils ne paient, de menacer de violences quiconque s'oppose à leurs méfaits, dictent leur volonté à l’État. Bravo !
Résultat de ces sauvageries : les émeutiers ont obtenu que l'incarcéré puisse bénéficier d'une permission. L'autoroute libérée en milieu de matinée samedi n'a pu être rendue à la circulation que des heures après que les dégâts occasionnés par les pneus et les arbres eussent été réparés. Le tout aux frais du contribuable, bien entendu. Soixante voyous ont donc défié sans se faire inquiéter les force de police et raison leur a été donnée.
Faites, vous citoyens lambda, un excès de vitesse, ils ne vous rateront pas (à raison), rebellez-vous tout seul contre un gendarme ou un CRS, cela vous coûtera cher. Et là, rien … de braves gens qui partaient ou revenaient de vacances ont été pris en otage durant des heures par des voyous avec lesquels la sous-préfète du Nord voulait dialoguer afin d'éviter l'effet boule de neige. Du n'importe quoi !
Pas étonnant cependant vu le climat moisi qui règne dans toutes les sphères de l’État. Gouvernement de bateleurs, de maquilleur de statistiques (du chômage, entres autres), impuissant dans tous les domaines, muet devant la vague de migrants qui déferle en Europe. Sophiste patenté quand il y va d'expliquer, d'illustrer ou de convaincre. Ses services ne valent pas mieux dont la marque distinctive est la médiocrité. Que cela soit la Justice, l'administration fiscale, la police ou l'armée, partout les bonnes volontés - des volontés tout court, n'en parlons pas - sont découragées et toute velléité de se distinguer suspecte et contrée.
Madame la sous-préfète n'a pas voulu engendrer d'effet boule de neige et l'autorité de l'Etat s'est effacée, comme mirage au désert.
C'est dire ...
Ungern
Something is rotten in the state of Denmark

cocu.jpg

 

 

 

 

29/08/2015

Valérie Trierweiler en dame patronnesse

TrierweilerCalais

Madame Trierweiler en dame patronnesse

Monseigneur Aillet est évêque de Bayonne, c'est aussi un homme de bon sens et parler vrai. Sur le réseau tweet il a déclaré : des migrants sont accueillis sans contrôle, des djihadistes circulent, les chrétiens d'Orient persécutés peinent à obtenir un visa.
La permissivité de l’État en matière d'islamisme est à ce point flagrante et scandaleuse que l'on se demande s'il ne faut pas parler de complicité, du moins passive.
Qui contrôle ces migrants qui affluent à Calais ? Qui sait qui ils sont, d'où ils viennent vraiment et quelles sont;leurs motivations réelles ? Personne ! Si vous vous imaginez qu'un policier demande ses papiers à un de ces nègres, écouteurs aux oreilles, parler de brutes et déhanchement jamaïcain en rab, détrompez-vous. Le gouvernement ne veut rien prévoir, encore moins savoir et surtout ne pas agir.
Comment expliquer que des suspects d'islamisme radical  (en fait, terroriste)titulaires d'une fiche « S », comme ils nous l'expliquent, échappent à la surveillance et se promènent, libres comme l'air dans l'espace européen ? Pas assez de personnel, pas de moyens, répliquent des policiers justement excédés. Et qui nous assure que dans cette invasion venue d'Afrique et d'Asie il n'y a pas de terroristes en service commandé ? Qui ? Personne ! Officiellement, nos gouvernants naïfs les qualifient de réfugiés, pauvres gens fuyant la guerre et venant provisoirement trouver un accueil chez nous. Quelle ineptie !
Ce qu'il faut faire, c'est ce qu'a préconisé monsieur le député Ciotti : arrêter les détenteurs d'une fiche signalétique « S » et les mettre en rétention administrative dans un camp de concentration (n'ayant pas peur des mots, quand même ! ). Et puis rétablir le contrôle aux frontières, arrêter ces gens qui viennent d'un peu partout, les ficher, les refouler et, comme nous l'avons maintes fois écrit, retourner sur la rive méridionale de la méditerranée remettre de l'ordre dans ces pays qui nous menacent. Pour vivre en paix, il faut savoir et vouloir se battre. Si vis pacem para bellum, comme disait mon arrière grand-père.
Tout ça c'est des mots, diront mes détracteurs à la suite de ce qui précède. Peut-être, mais c'est toujours mieux que la criminelle passivité des aveugles qui nous dirigent. Ou des demi-mondaines qui posent à la dame patronnesse comme la photo ci-dessus.
J'ai commencé par un évêque, je termine par un franc-maçon. Monsieur Daniel Keller a été réélu président du conseil d'administration du Grand-orient de France (on ne dit plus Sérénissime Grand-Maître …). C'est donc lui le grand-prêtre, thuriféraire de Sainte laïcité et laudateur de Saint Humanisme. Il a dit dans son discours d'investiture : la franc-maçonnerie, c'est la république et elle est dans la république. Au moins c'est clair. Il dit en public que c'est dans le secret des Loges que se prépare la sauce à laquelle le peuple, supposé souverain, est bouffé. Merci pour ce sublime dévoilement, nous saurons nous en souvenir le jour venu. Bien sûr, ce grand initié a plaidé pour l'universalisme, remède à tous nos maux et l'accueil le plus large et ouvert à tous ceux qui frappent à notre porte avant de la défoncer. Nous savions que les francs-maçons étaient des imbéciles, les voilà criminels.
Ungern
Things bad begun make strong themselves by ill. Shakespeare
TIGRE.jpg

 

 

 

 

 

28/08/2015

Deux journalistes gourmands et un Roi futé

Le roi du Maroc, Mohammed VI, photo d'illustration.

Hier, à Paris, un journaleux et sa comparse ont été arrêtés par la police en flagrant délit d'extorsion de fonds, chantage, racket et cetera au préjudice du souverain du Maroc. Ils ont pour nom Eric Laurent et Catherine Graciet. Le premier est présenté comme un spécialiste des affaires étrangères, il a déjà publié un livre sur S.M Mohamed VI, hagiographique s'il en est. Il a dû changer d'avis car voilà qu'il a fait savoir à un émissaire du Roi qu'il avait écrit un second bouquin, à charge celui-là, et qu'il serait publié à moins que Sa Majesté ne consente à lui payer une somme de trois millions d'euros. Ce dernier, pas pigeon pour un sou, alerta la police et les deux chanteurs furent arrêtés à la sortie du restaurant où ils avaient réceptionné une mallette pleine de billets.
Me Eric Dupond-Moretti, avocat du Roi, n'y va pas par quatre chemins et se demande même s'il n'y a pas une interconnexion terroriste dans toute cette histoire. Bigre, tremblons !
Emblématique de la mentalité de nos journaleux, ce fait divers limite crapuleux. Laudateurs un jour, persifleurs le lendemain, ils crachent leur venin comme ils ne le font pas dans la soupe. Ne connaissant de morale que l'excellence de leur propre communication et leur profit immédiat, ils méprisent le lecteur, flattent les puissants et dédaignent les sans-grade dont ils ne tirent pas un bénéfice compassionnel. Pour un pris la main dans le sac, combien d'autres ne jouissent-il pas d'honneurs, de numéraires et de promotions engrangés au bout d'une plume trempée dans le sang et la trahison ?
Le journaliste aujourd'hui, dans trop de cas, soigne son image au détriment de l'information qu'il manipule au gré de ses commanditaires. C'est un laquais malhonnête au point d'en devenir criminel.
Je ne voudrais pas sauter du coq à l'âne, si vous me permettez cette expression qui n'a rien à voir avec ce que je relate supra, mais il y a un autre comique, plus criminel, je pense, que le premier, c'est le patron des patrons allemands. Il s'agit de Herr Ulrich Grillo. Voilà t'y pas que ce monsieur déclare que l'Allemagne doit absolument accueillir des migrants sur son sol et les y faire demeurer. Alors que son pays compte déjà plus de dix pour cent d'allochtones, il pousse sa complainte en mode mineur : notre population est vieillissante, nous avons besoin de main d'oeuvre (pour faire tourner nos belles usines dirigées par des blancs et engrosser les quelques files blondes qui nous restent), nous avons intérêt à intégrer (il est naïf, ce monsieur) des forces vives (vives et même plus ...), après tout c'est la logique de la charité chrétienne (quel crétin!) qu'il ajoute, nous ne sommes pas des racistes comme ces néo-nazis de Dresde et ailleurs (de partout en Allemagne et en Europe, mein Herr) et notre pays (qui ne sera plus le vôtre, sehr geerther Herr) ne s'en trouvera que plus ... et patati et patata.
Voilà deux exemples de pure décadence occidentale. Un plumitif corrompu et un homme d'affaires aveugle. Il est donc temps que les braves gens qui voient la réalité en face, à Dresde, Haguenau, ailleurs en Allemagne, mais aussi dans nos provinces prennent ces messieurs dames par la peau du cou et les débarquent de l'autre côté de la mer, ce serait un bon débarras. Et un coup de pied au cul en prime.
Non ?
Ungern
Les démocraties sont des pédérastes passifs, il leur faut le forgeron. (Paul Morand)
liberté.jpg