12/04/2011

Laurent Gbagbo: nouveau Lumumba ?

 

gbagbo.jpg

 

Voilà, la farce est jouée, Gbabgbo arrêté, la Côte d'Ivoire libérée de l'emprise de cet épouvantable dictateur, la démocratie restaurée, le peuple comblé, l'avenir radieux aux portes de cet attachant pays...

Revenons sur terre, voulez-vous ?

Gbagbo a été l'homme des occidentaux tout le temps qu'il a voulu les servir sans se poser trop de questions. Cela lui a rapporté des honneurs, de la considération, autre chose sans doute, mais si ce n'avait été lui, c'eut été un autre.

Aux dernières élections, il aurait triché... Allons donc ! en Afrique, quand il y a des élections, ce qui est exceptionnel en soi, il y a toujours triche, et nous faire croire le contraire est nous prendre pour des naïfs !

Gbagbo aurait été corrompu...

Qui ne l'est pas parmi les hommes politiques africains ?

Il y en eut un, un seul, Thomas Sankara, au Burkina-Faso. Il s'est fait assassiné par les sicaires de son successeur qui « règne » toujours après chaque élection « exemplaire » comme disent les observateurs étrangers et toujours impartiaux.

La corruption est endémique en Afrique, et elle est le fait des occidentaux.

Alors, en Côte d'Ivoire, prétendre qu'aux dernières élections la triche est le seul fait de Gbagbo...

L'occident, ou l'empire, c'est comme vous voulez, a laissé tomber Gbagbo pour plusieurs raisons.

Et sans doute parce qu'il avait été exploité à fond. C'est comme pour le cadre d'une grosse entreprise, on le presse, on le presse encore, et puis, quand il n'y a plus de jus à soutirer, on le jette !

Bon pour le pôle emploi.

Gbagbo est un chrétien du sud de la Côte d'Ivoire, il était temps de donner quelques cacahuètes aux musulmans du Nord. Ouatarra pouvait très bien assumer la présidence suprême et rallier ces nordistes qui, pour les gens du sud ne sont que des cul-terreux de Burkinabé tout juste « ivoirisés » et musulmans de surcroît.

C'était sans compter sur la détermination de Gbagbo. Plutôt que d'accepter l'exil doré et les pourboires qui vont avec, il a préféré adopter une stature de nationaliste africain, exalter l'indépendance du continent, dénoncer l'ingérence des pays tiers, et se poser en martyr du continent noir.

Alors, un nouveau Lumumba ?

Peut-être, l'Histoire le dira.

En attendant, la main-mise de l'Empire sur l'Afrique se fait de plus en plus ouvertement. Sans vergogne, les intérêts privés occidentaux et chinois, se servent et laissent quelques privilégiés locaux se faire élire avec leur bénédiction et au détriment de leurs électeurs.

Et Ouatarra est de ceux-là !

Ce petit jeu ne s'arrêtera pas, c'est trop facile et rapporte gros.

La colonisation de l'Afrique, et son cortège de vol, d'exactions de corruption, de mensonges et de turpitudes diverses et variées n'est pas prête de prendre fin.

Ne pas reconnaître sa honte, c'est nier son humanité.
Mais, sans doute, est-ce trop demander aux occidentaux !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.