30/10/2011

Pourquoi les juifs et les francs-maçons veulent-ils tuer ce médecin ?

 

Depuis le blog: http://benjamine.skynetblogs.be/ nous relayons cet article consacré aux délires d'un bien étrange médecin. Il y va de Geerd Hamer, un Allemand, théoricien d'une doctrine selon laquelle toute maladie a sa source dans un conflit d'origine psychologique. La reconnaissance et la neutralisaiton de ce conflit apporteront, dans tous les cas, la guérison ! Aussi simple que ça. Appliqué au cancer, par exemple, il préconise, le bon docteur, l'abandon de toute chimiothérapie pour des cures pasychanalytiques. Le résultat était prévisible: des morts ! Geerd Hamer a été condamné par la Cour d'Appel de Chambery a dix-huit mois de prison ferme. Il est radié à vie de l'Ordre des médecins. Voici le papier de Benjamine.

 

hamer2.jpg

L'ex-médecin Hamer


Le docteur en médecine Geerd Hamer, radié à vie de l'Ordre des Médecins en Allemagne, condamné par la Cour d'Appel de Chambéry à dix-huit mois de prison ferme, fait cette déclaration peu après sa première condamnation par le Tribunal correctionnel.

Cette dernière donne une image de l'état d'esprit qui animait et anime encore cet étrange et criminel docteur.
Il parle de complot, de Loges maçonniques, de B'Nai Brith. Mieux, il accuse d'abord les Juifs de réserver sa « médecine » aux seuls Juifs et de soigner les non-juifs avec les moyens classiques (chimiothérapie et morphine), ensuite de vouloir l'assassiner.

Bref, les Juifs, les francs-maçons et la B'Nai Brith alimentent le dossier à sa charge, pour réserver sa "géniale" découverte à eux-seuls !

Aujourd'hui, le Dr. Hamer se terre quelque part en Norvège pour échapper à une demande d’extradition de l'Allemagne...

Plutôt que la prison, se serait, sans doute, l'asile qui conviendrait à cet étrange et perturbé docteur...

 

En vue de l'audience prévue à Chambéry (en 1ère instance) pour le motif textuel "d'exhortation contre la médecine d'école/d'Etat et incitation à la Médecine Nouvelle dans le but d'exercer". 

Le crime aurait donc été perpétré depuis l'Allemagne, c'est à dire depuis l'étranger, car en dehors de 3 exceptions de quelques heures, depuis 9 ans, je n'ai plus été en France.

On a cité 7 personnes (sur environ 300 survivantes) qui seraient décédées (après de nombreuses chimio) et qui en dernier lieu avaient encore essayé de comprendre la Médecine Nouvelle. Je ne connais aucun de ces patients, pas même de nom, jusqu'à la lecture de l'acte d'accusation, et encore bien moins leur dossier médical.

L'hypothèse de base est le " savoir " du tribunal, ignare en matière médicale, et donc que la Médecine Nouvelle est fausse.

Le 31 janvier 2000 il y a déjà eu, en 1ère instance, une audience qui s'est prolongée jusqu'à 0 h 30 le 1er février 2000. Mes deux coaccusées françaises ont été condamnées à de courtes peines d'emprisonnement avec sursis, moi-même à 1 an et demi : 9 mois fermes, 9 mois avec sursis.

Déjà avant l'audience, le ministère public avait délivré contre moi un mandat d'arrêt international exécutable par Interpol.

Jusqu'à cette 1ère audience à laquelle j'ai été, par erreur, convoqué avec 2 jours de retard, je n'ai pu consulter aucune page du dossier (comprenant 7 classeurs). A ce jour, je n'ai encore pu consulter aucune page du dossier.

A ma coaccusée, Madame Andrée Sixt de Chambéry, la justice française n'a permis de consulter que 10% des pièces du dossier (rien que les négatives). En octobre 2000, la condamnation en 1ère instance des deux coaccusées a été confirmée en 2e instance.

En raison de la convocation tardive, l'audience de 1ère instance fut déclarée non valable pour moi, mais le mandat d'arrêt international a été maintenu, de sorte que dans chaque aéroport je puisse être kidnappé et ramené en France par Interpol (=police privée des loges).

Le tribunal français a écrit aux autorités espagnoles qu'une extradition était prévue si je ne me présentais pas à l'audience du 18 mai 2001.

Commentaire de mon avocat allemand W. Mendel :

"Par cette convocation à ce procès spectacle évident, la justice française s'est exclue de la communauté des Etats de culture européenne".

Qu'est-ce que cela signifie ?

Comme nous l'avons appris entre temps, les Israéliens et en particulier les Chassidim, pratiquent secrètement la Médecine Nouvelle depuis plus de 20 ans, et cela avec le plus grand succès, c'est-à-dire à 98%. Ceci vient de nous être confirmé depuis peu par une collaboratrice d'un hôpital de Tel Aviv. Avec l'aide de la presse " israélienne ", - et cela représente quasiment 99% des médias en Europe, en Amérique, etc. Les Israéliens prônent la chimiothérapie et la morphine comme -soi-disant " thérapie " des cancers pour les non juifs, avec pour résultat que 98% d'entre eux en meurent (selon le centre allemand de recherche contre le cancer d'Heidelberg, Prof. Abel). C'est ainsi que depuis lors, 2 milliards de non juifs, c'est-à-dire un quart de la population mondiale, ont été mis à mort de la manière la plus horrible à l'aide de la chimio et de la morphine.

A présent, je suis celui qui a nommé les choses au grand jour. Châtiment : l'arrestation (comme cela m'est déjà arrivé) et même l'assassinat qu'on m'a prédit et dont on m'a déjà menacé x fois depuis, (mon avocat lui-même m'en a fait part). C'est la B'nai Brith, la loge juive supérieure de toutes les loges qui a déjà fait plusieurs tentatives (j'ai survécu à déjà dix tentatives d'assassinat).

Lorsque l'on sait comme moi, en tant que théologien, que toute la religion juive -et avant tout la religion juive orthodoxe- est essentiellement basée sur la haine des non juifs (Talmud), dont la destruction totale est quasiment considérée comme condition préalable au royaume messianique des juifs, on commence à comprendre tout l'intérêt qu'il y a à me détruire -ainsi que la Médecine Nouvelle- C'est ce qui se passe depuis des années à travers des émissions attisant une diffamation sans fin, ceci dans l'ensemble des médias. Pour mes adversaires, l'idéal serait de parvenir à me faire disparaître dans une structure psychiatrique, où je serais d'abord déclaré fou et par la suite " décédé ".

C'est le véritable motif pour lequel les autorités françaises sont tellement pressées de m'avoir, qu'elles arrivent même à se ridiculiser en fabriquant des " éléments de délits " à partir de rien. Leur seul but étant simplement de tenir en leur pouvoir ce dangereux docteur Hamer. La presse israélienne se chargerait ensuite du pourquoi et du comment, ainsi qu'elle le fait depuis 20 ans.

Mais je suis très conscient de ce danger. Chacune de mes journées peut être la dernière en liberté. C'est pourquoi il faut que chacun sache que si l'on dit un jour que le Dr Hamer s'est tué lui-même, (suicidé) ce sera faux. Dans ce cas, j'aurai certainement été assassiné sur ordre de la loge supérieure israélienne B'nai B'rith.

Pour moi, la perspective de devoir être assassiné est moins terrible que celle de voir la Médecine Nouvelle - qui, jusqu'à présent, est peut-être la plus merveilleuse découverte de toute l'histoire de l'humanité - dérobée de cette manière écœurante par les israéliens (les rabbins auxquels j'ai écrit ne diront pas le contraire )… et de voir que depuis 20 ans les rabbins bloquent pour les non juifs cette découverte bénie et ce faisant,, ont réalisé le pire et le plus horrible crime de l'histoire de notre monde : 2 milliards de patients mis à mort par chimio et morphine !

C'est pourquoi vous comprendrez à présent, que, pour moi, mon devoir de tribun incorruptible, vis à vis de mes patients, ne souffre aucune discussion. Même si un grand, grand nombre de médecins et autres thérapeutes du monde entier, qui connaissent déjà la Médecine Nouvelle et s'en servent pour travailler, se taisent encore par peur et assistent au massacre sans rien faire, il y en aura au moins un dans notre peuple (le peuple des écrivains, des penseurs, des musiciens, des découvreurs et des inventeurs) qui voudra être un modèle pour son peuple et pour tous les non juifs de ce monde !

Mais comment fonctionne l'esclavage total de l'humanité ?

Chaque loge franc-maçonnique (de " maçons libres " = autrefois juifs espagnols) travaille " au temple de Salomon " selon ses statuts. C'est pourquoi naturellement, le prêtre de cette loge ne peut être qu'un juif. Mais chaque loge est constituée sur le principe du pape ou de la dictature. L'Israélien seul a la parole. Chaque membre d'une loge a prêté un serment qui le lie. C'est pourquoi tous les compagnons du maître de loge sont " corrompus " et " récompensés " par des postes choisis, mais n'ont rien à dire. Par leur serment à la loge ils sont tenus à une " obéissance absolue et sans condition " sous peine d'être liquidés. Le résultat est qu'au bout de quelques temps, tous les frères des loges tremblent de peur d'avoir commis un acte de désobéissance, sachant ce qui les attend.

Ceci peut expliquer que j'ai été mis à la porte de 50 cliniques dans lesquelles je voulais exercer (lorsque j'en avais encore le droit), après que le médecin chef ait manifestement reçu un coup de fil de son chef de loge.

En échange, le médecin-chef, le juge, l'avocat ou l'homme politique a la certitude qu'il ne lui arrivera rien, qu'il dise la vérité ou non, ou qu'il commette un acte illégal, ou même si un juge arrange un procès de telle manière que ce soit l'innocent qui soit condamné. De toute façon le reste sera ensuite pris en charge par la presse dont le rédacteur en chef, même s'il n'est pas juif lui-même, doit en tout cas appartenir à une loge et de ce fait obéir aux ordres.

Les loges sont secrètes… En apparence les assassins n'ont pas de motif… Et les victimes n'ont pas de lobby. Comme du bétail, elles se rendent librement à l'abattoir.

Et ceux des frères de loges qui ont compris cela entre-temps, ne peuvent plus se sortir de cette mafia, car tous ont déjà vendu leur âme par leur "serment à la loge". Le serment à la loge a la priorité sur le serment d'Hippocrate ou de fonctionnaire de l'Etat.

Même si beaucoup de personnes pensent maintenant qu'HAMER ne devrait pas écrire cela, que c'est beaucoup trop dangereux pour lui, je pense tout de même qu'il faut que quelqu'un finisse par le dire - et je n'ai plus rien àperdre !

 Le 14 mai 2001

 Dr R. G. Hamer

29/10/2011

DSK: la partouze qui intéresse les enquêteurs

 

carlton.jpg

Façade du "Carlton" à Lille


Le directeur de la sécurité publique du Nord Jean-Claude Menault, 62 ans, a été laissé libre, jeudi 27 octobre, après presque six heures de garde à vue dans les locaux parisiens de l'IGPN(Inspection générale de la police nationale) dans le cadre de l'enquête sur un réseau de proxénétisme impliquant l'hôtel Carlton de Lille.

Si une source proche du dossier citée par l'AFP a dans un premier temps affirmé que Jean-Claude Menault avait été mis en retraite d'office, le ministère de l'Intérieur a ensuite assuré qu'il allait être muté à Paris "dans les prochains jours", selon "Mediapart " confirmant une information de RTL . "Il n'est ni suspendu, ni mis à la retraite d'office" a également assuré au "Nouvel Observateur" le ministère de l'Intérieur, précisant que Jean-Claude Menault "va faire l'objet d'une nouvelle affectation".

 

1. Pourquoi le chef de la police du Nord a-t-il été placé en garde à vue ?

Les enquêteurs souhaitaient l'entendre, entre autres, sur sa participation à un voyage à Washington en décembre 2010 pour rencontrer Dominique Strauss-Kahn. Le chef de la police du Nord était accompagné du responsable d'une filiale de la société Eiffage David Roquet, d'un autre chef d'entreprise Fabrice Paszkowski, et du chef de la sûreté départementale et proche de DSK Jean-Christophe Lagarde, mis en examen vendredi 21 octobre pour proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d'abus de biens sociaux et placé sous contrôle judiciaire. Deux jeunes prostituées présentées comme des "secrétaires d'Eiffage" étaient aussi du voyage.

Les liens de Jean-Claude Menault avec les autres personnes mises en cause dans le dossier intéressent également les enquêteurs.

 

2. Pourquoi ce voyage et qui l'a payé ?

Selon une source proche du dossier citée par "Libération " vendredi 28 octobre, c'est son collègue Jean-Christophe Lagarde, "qui fréquentait DSK depuis un moment" qui aurait proposé à Jean-Claude Menault de participer à ce voyage. "Apparemment, DSK voulait le consulter pour préparer sa campagne. Il faut se remettre dans le contexte de l'époque. DSK est alors favori des sondages", explique la même source au quotidien. Plusieurs sources policières ont également affirmé que le chef de la police du Nord s'était rendu à Washington pour conseiller l'ex-patron du FMI sur les questions de sécurité.

Les chefs d'entreprise David Roquet et Fabrice Paszkowski ont reconnu avoir réglé une partie des frais des différents voyages organisés aux Etats-Unis. Karl Vandamme, avocat de Fabrice Paszkowski, affirme que son client a pris en charge "la moitié du voyage" auquel a participé Jean-Claude Menault, rapporte "La Voix du Nord ". Il affirme également que David Roquet a payé le reste : "Il a payé parce qu'il allait voir son ami, qu'il en emmenait d'autres. Ce n'est pas un crime, mais je vous assure qu'il s'en mord les doigts."

 

3. Comment ce voyage s'est-il déroulé ?

Toujours selon "Libération " citant un avocat de la défense, Dominique Strauss-Kahn avait pour habitude, quand il recevait ces hôtes, de consacrer les déjeuners aux affaires. "Il ne voulait pas qu'on le voie avec des femmes au FMI et à proximité de son bureau" affirme encore le même avocat. Si les déjeuners étaient consacrés aux affaires, les dîners, quant à eux, se déroulaient dans une toute autre atmosphère.... Jean-Claude Menault était-il au courant du type de soirée prévue ? Une source proche du dossier citée par "Le Parisien " affirme qu'il s'était "senti un peu piégé." Une autre, citée par "Libération ", affirme que quand le patron de la police du Nord a compris que les "jeunes femmes venues avec eux étaient des professionnelles, mais pas du bâtiment, il aurait décidé de regagner sa chambre. Et serait reparti le lendemain matin vers la France, écourtant son séjour."

 

4. Qu'a-t-il rapporté à sa hiérarchie ?

Selon "La Voix du Nord ", toujours, Jean-Claude Menault aurait récemment envoyé un rapport à sa direction sur ce voyage. Selon une source policière citée par "Le Point ", avant de remettre ce rapport, il se serait présenté de lui-même à la police des polices il y a quinze jours pour évoquer l'affaire du Carlton. Il n'aurait pas évoqué ce voyage à ce moment-là.

 

Le Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20111028.OBS3446/a...

12:07 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, carlton de lille, dsk, fmi, washington |  Facebook |

28/10/2011

Et maintenant au tour de la Corée du Nord !

En juillet dernier, les Etats-Unis ont relancé les discussions avec la Corée du Nord, lesquelles avaient été interrompues en avril 2009, après une énième provocation de Pyongyang. Entre-temps, le régime nord-coréen a procédé à un nouvel essai nucléaire, coulé une corvette sud-coréenne et bombardé l’île de Yeonpeyong…

Ces négociations, qui portent sur le programme nucléaire de la Corée du Nord, se sont poursuivies avec une seconde réunion, organisée cette fois à Genève au début de cette semaine. Pour le moment, il a été fait état de « pourpalers très positifs et constructifs ». Mais aucune « percée significative » n’a encore eu lieu. « Nous avons résorbé des divergences sur plusieurs points et exploré des divergences sur d’autres points » a commenté Stephen Bosworth, le chef de la délégation américaine.

Cela étant, le ton adopté à l’égard de la Corée du Nord par Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense, est tout autre. En déplacement à Séoul au lendemain de la dernière réunion entre les émissaires de Washington et de Pyongyang, il a expliqué que c’est en Corée du Sud que se trouve désormais la « ligne de front ».

Après avoir dénoncé le « comportement téméraire et provocateur » de Pyongyang alors qu’il était au Japon, Leon Panetta a réaffirmé, le 26 octobre, l’engagement des Etats-Unis dans « la défense de la République de Corée ». Et, dans une tribune publiée par le quotidien Chosun Ilbo, il a estimé que la Corée du Nord « continue de poser une menace sérieuse » sur la sécurité de la région. « En travaillant ensemble, nos armées continueront de dissuader toute agression nord-coréenne et à se tenir prête à vaincre le Nord s’il portait la guerre contre nous » a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, la Corée du Sud, où sont déployés 28.500 militaires américains, continuera de bénéficier du parapluie nucléaire offert par les Etats-Unis, afin de « répondre de façon décisive à toute agression nucléaire » nord-coréenne.

Quoi qu’il en soit, et avec le contexte budgétaire qui se dessine pour le Pentagone, les déclarations de Leon Panetta confirment, s’il en était besoin, que la région Asie/Pacifique constituera dans un proche avenir – si ce n’est déjà le cas – la priorité militaire des Etats-Unis.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pour-le-chef-du-Pen...

08:55 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, international, asie du sud-est, états-unis, corée du nord |  Facebook |