30/08/2012

Quand Richard Millet fait l'apologie d'Anders Breivik

Behring-Breivik.jpg

Anders Breivik plastronnant en franc-maçon

 Vous connaissez Richard Millet ? Nous non plus ! Sachez cependant qu'il est déjà plus célèbre en Norvège qu'en France, la raison en est bien simple, notre homme vient d'éditer un pamphlet intitulé « Eloge littéraire d'Anders Breivik », pour esthétiser ce dernier, il n'y a pas mieux ! Un genre de « Bagatelles pour un massacre », mais en dix-huit pages !

Car Millet, n'en est pas à son premier essai. Démocratie, socialisme, immigration, marxisme sont au menu de ses haines quotidiennes. (cfr. De l'Antiracisme comme terreur littéraire).

« Breivik n'est pas fou, il est le "signe désespéré, et désespérant, de la sous-estimation par l'Europe des ravages du multiculturalisme"  écrit-il. « Ses actes sont "au mieux une manifestation dérisoire de l'instinct de survie civilisationnel". "Dans cette décadence, Breivik est sans doute ce que méritait la Norvège, et ce qui attend nos sociétés qui ne cessent de s'aveugler pour mieux se renier." Millet voit en Breivik un "enfant de la ruine familiale autant que de la fracture idéologico-raciale que l'immigration extra-européenne a introduite en Europe".

Voilà, c'est exactement ce que Breivik utilisait comme rhétorique pour sa défense !

Vous pensez bien que ce genre de propos n'est pas passé inaperçu, car, faut-il le rappeler ? Breivik a massacré des gamins et des gamines sans défense, froidement, sans une once de pitié. Céline, lui, dans ses pamphlets antisémites se contentaient d'insultes, il y a une sacrée différence !

Même si nous souscrivons à Richard Millet quand il défend le régime syrien en butte à une conspiration mondiale, nous ne pouvons que regretter ce dérapage (très contrôlé) sur un thème racoleur mais stérile. Cela étant écrit, soyons cependant réaliste: une Saint Barthélemy de grande ampleur (un peu comme celle de Breivik) n'est pas à exclure, elle peut se produire n'importe où en Europe occidentale. le fait qu'elle ait déjà eu lieu dans un pays de faible immigration musulmane, la Norvège, est déjà remarquable, ce n'est peut-être que l'annonce d'une vague qui secouera sauvagement l'ensemble du continent. Une Saint Barthélemy, on sait comment cela finit et surout que cela ne résout rien.

La maison Gallimard, dont Millet est membre du comité de lecture, n'a toujours pas réagi.

En attendant, Richard Millet a déjà réussi à faire parler de lui.

Jusqu'en Norvège !

millet.jpg

Richard Millet



09:58 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anders breivik, richard millet, littérature, norvège, gallimard, pamphlet |  Facebook |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.