31/08/2012

Plutôt Romney qu'Obama ?

romney-convention.jpg

 

 

Romney ou Obama, pour nous c'est du pareil au même. L'un, Obama, a déçu ses concitoyens en ne tenant pas ses promesse, l'autre, à part un resserrement drastique de vis, n'en fait aucune.
Et, scoop ! Si Romney est élu, il ne tiendra même pas cette promesse !
Les États-Unis, ce n'est pas le président et son équipe, avec ou sans le Sénat, c'est aussi les lobbies ultra-puissants qui, dans les coulisses, mais ouvertement, mènent la danse.
Nous l'avions déjà écrit au moment de l'élection d'Obama, ce sera le même scénario avec Romney.
Prenons comme hypothèse que Romney soit vainqueur.
On assistera à un démantèlement de la politique sociale, très timide, qui existe dans ce pays. Assurance maladie vouée aux poubelles, allocations familiales en baisse, indemnités de chômage déjà malingres réduites comme peau de chagrin. Les États-Unis sont un pays de gagnants, pas de laissés pour compte.
Le pays reviendra à l'orthodoxie ultra-libérale avec le profit pour credo et le marché en Dieu le père. Déjà que c'était le cas sous Obama, avec un brin de régulation, là, ce sera bride sur le cou et chevaux fous au galop.
Sur le plan extérieur, retour aux rêves fous de domination étasunienne sur le monde. Bouclier antimissiles, nucléaire à fond (les États-uniens ne sont pas de vulgaires Iraniens!), langage sec, dur et tranchant. Gare aux dissidents, aux tièdes, aux critiques, tous rangés et le petit doigt sur la couture du pantalon.
Bien sûr, support encore accru à Israël et ses colonies. Jérusalem reconnue comme capitale « éternelle et indivisible » de « l’État juif ». Et tant pis si cela fait râler ces musulmans d'Arabes !
L’Europe ? Un allié prié de la fermer et d'aller dans le sens que lui dicte Washington !
Vous voulez notre avis, nos préférences ?
Eh bien, que Romney et son comparse Ryan l'emportent. Les choses au moins seront claires et nettes. Les braves gogos qui s'imaginent que la démocratie et le droit ont élu domicile à Washington réaliseront, peut-être alors, la véritable nature des choses et des hommes. Tout ce qui est flou, brumeux, indécis ne fait guère avancer le shmilblick. Avec Romney et Ryan, eux c'est eux, et nous, c'est nous !
eastwood.jpgClint Eastwood, apportant son soutien, au candidat Romney a bien résumé son support. Quand un mec ne fait pas son boulot, il faut le virer.
C'est une bonne morale, on ne peut qu'approuver. Et feraient bien d'en prendre de la graine, ces européens si prompts à trouver des excuses à ceux qui les entubent.
Sauf votre respect !

30/08/2012

Quand Richard Millet fait l'apologie d'Anders Breivik

Behring-Breivik.jpg

Anders Breivik plastronnant en franc-maçon

 Vous connaissez Richard Millet ? Nous non plus ! Sachez cependant qu'il est déjà plus célèbre en Norvège qu'en France, la raison en est bien simple, notre homme vient d'éditer un pamphlet intitulé « Eloge littéraire d'Anders Breivik », pour esthétiser ce dernier, il n'y a pas mieux ! Un genre de « Bagatelles pour un massacre », mais en dix-huit pages !

Car Millet, n'en est pas à son premier essai. Démocratie, socialisme, immigration, marxisme sont au menu de ses haines quotidiennes. (cfr. De l'Antiracisme comme terreur littéraire).

« Breivik n'est pas fou, il est le "signe désespéré, et désespérant, de la sous-estimation par l'Europe des ravages du multiculturalisme"  écrit-il. « Ses actes sont "au mieux une manifestation dérisoire de l'instinct de survie civilisationnel". "Dans cette décadence, Breivik est sans doute ce que méritait la Norvège, et ce qui attend nos sociétés qui ne cessent de s'aveugler pour mieux se renier." Millet voit en Breivik un "enfant de la ruine familiale autant que de la fracture idéologico-raciale que l'immigration extra-européenne a introduite en Europe".

Voilà, c'est exactement ce que Breivik utilisait comme rhétorique pour sa défense !

Vous pensez bien que ce genre de propos n'est pas passé inaperçu, car, faut-il le rappeler ? Breivik a massacré des gamins et des gamines sans défense, froidement, sans une once de pitié. Céline, lui, dans ses pamphlets antisémites se contentaient d'insultes, il y a une sacrée différence !

Même si nous souscrivons à Richard Millet quand il défend le régime syrien en butte à une conspiration mondiale, nous ne pouvons que regretter ce dérapage (très contrôlé) sur un thème racoleur mais stérile. Cela étant écrit, soyons cependant réaliste: une Saint Barthélemy de grande ampleur (un peu comme celle de Breivik) n'est pas à exclure, elle peut se produire n'importe où en Europe occidentale. le fait qu'elle ait déjà eu lieu dans un pays de faible immigration musulmane, la Norvège, est déjà remarquable, ce n'est peut-être que l'annonce d'une vague qui secouera sauvagement l'ensemble du continent. Une Saint Barthélemy, on sait comment cela finit et surout que cela ne résout rien.

La maison Gallimard, dont Millet est membre du comité de lecture, n'a toujours pas réagi.

En attendant, Richard Millet a déjà réussi à faire parler de lui.

Jusqu'en Norvège !

millet.jpg

Richard Millet



09:58 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anders breivik, richard millet, littérature, norvège, gallimard, pamphlet |  Facebook |

29/08/2012

Israël: racisme à l'ordre du jour

 

antisionisme.jpg

Le sionisme est un terrorisme n'avons-nous cessé d'écrire et de dire. Une preuve de plus ? Voici les excès où mène cette théorie raciste, élitiste et fanatique.

 

09:39 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, sionisme, racisme, fanatisme, antisionisme |  Facebook |