12/01/2012

L'Oligarchie des incapables

Sophie Coignard et Romain Gubert, journalistes au Point, dénoncent dans leur dernier ouvrage une « oligarchie », composée de patrons, hauts fonctionnaires, élus ou experts, qui cumulent fonctions et privilèges, se servent de l’Etat à leur profit et à celui de leurs amis et « gouvernent avec un mélange d’incompétence et de lâcheté. »

Sophie Coignard répond aux questions de France Info, 5 janvier 2012 - Extraits

« Il y a un peu plus de 20 ans, j’avais écrit un livre qui s’appelait la Nomenklatura française, en référence au monde soviétique. Les nomenklaturistes en Union Soviétique sont devenus des oligarques, en France, les nomenklaturistes français sont aussi devenu des oligarques.

Ils sont peu nombreux, ont beaucoup de pouvoir. Ils se servent de l’Etat à leur profit. Ils sont un peu incapables lorsqu’il s’agit de l’intérêt général, mais très compétents pour leurs intérêts particuliers. Ils cumulent les privilèges, et ont découvert avec frénésie la cupidité et l’argent.

Ce qui est nouveau, c’est la situation de la France. On a aujourd’hui un solde déficitaire du commerce extérieur comme on n’en a jamais eu. On a le problème de la dette, on a le chômage, ... Et on a une classe politique qui est de plus en plus loin de ces choses là.

Quand des patrons du CAC 40 voient leurs profits divisés par 5 - c’est le cas chez AXA - et que les rémunérations du PDG continuent d’augmenter, c’est ce qui s’appelle de l’impunité. La majorité des gens ne sont pas soumis à ces règles là. Ils sont soumis à des règles beaucoup plus dures.

Non, ce n’était pas tout à fait pareil avant. Autrefois, il y avait moins d’impunité. Je pense qu’il y avait moins de - comment dire ... ? - de voyous qui intervenaient dans les affaires de la République, comme on le raconte dans notre livre.

Ce n’est pas le fait de gagner de l’argent, qui pose problème. C’est cette espèce de déconnection entre, d’une part la compétence, les résultats, et d’autre part la rémunération.

Les incapables, pour moi et pour Romain Gubert, ce sont les gens qui gagnent beaucoup d’argent en faisant mal leur travail.


Sophie Coignard : « L’oligarchie des incapables » par FranceInfo

Aujourd’hui on a mille exemples. Prenons celui du patron de Dexia - que l’Etat a du recapitaliser à hauteur de 87 milliards. Et bien ce monsieur pense devenir directeur général de la Caisse des Dépôts. Après avoir fait perdre tant d’argent à l’Etat, est-ce que c’est vraiment une bonne idée que de continuer à se promouvoir ?

Il y a tellement d’exemples...

L’ancien patron de l’AFSSAPS, celui qui a pendant des années ignoré le problème du Mediator, ... qu’est-il devenu ? Secrétaire Général de l’Education Nationale... »


L'oligarchie des incapables au Soir 3 par partipirate

Sophie Coignard, Soir 3

Jusqu’à il y a 20, 25 ans les hauts fonctionnaires s’occupaient de l’intérêt général. Aujourd’hui ils sont happés par le monde de l’argent.

Non, ce n’est pas du tout : tous pourris !

En France on a une élite qui a été créée après la deuxième guerre mondiale, dans l’esprit de la Résistance, qui pendant deux générations a bien fonctionné pour l’intérêt général.

Mais aujourd’hui, elle passe trop de temps à s’occuper d’elle et n’a plus le temps de s’occuper des français...

Présentation de l’éditeur

Ils monopolisent les postes les plus importants, cumulent les privilèges et font de l’argent leur principale passion.

Ils se servent de l’Etat pour aider leurs amis, fabriquent des lois sur mesure pour leur bon plaisir et laissent le pays aux mains de bandes rivales.

Patrons, hauts fonctionnaires, élus ou experts, ces oligarques nous gouvernent avec un mélange d’incompétence et de lâcheté.

Après L’Omerta française, Sophie Coignard et Romain Gubert, journalistes au Point, révèlent vingt ans de compromissions et d’affaires cachées, qui ont permis à une caste de maintenir son règne malgré ses échecs répétés. En toute impunité.

Grand reporter au Point, Sophie Coignard a publié de nombreux ouvrages dont, Un état dans l’Etat et Le Pacte immoral). Romain Gubert est chef du service Economie du Point.

source:http://www.egaliteetreconciliation.fr/Sophie-Coignard-L-o...

11/01/2012

Ron Paul: un candidat qui détonne

ron paul.jpg

 

Ron Paul est arrivé second dans la primaire du New-Hampshire. Il a 76 ans, mais ses fans sont jeunes, éduqués et plutôt cool. C'est un personnage qui défend la sacralisation de l'individu et détonne dans le paysage politique républicain.
Au caucus d'Iowa il avait recueilli 21% et était arrivé troisième, ses électeurs sont des jeunes qui disent ne pas vouloir voter pour un autre candidat.

Voilà un homme qui en a assez de ces guerres « irréfléchies » que mène les États-Unis un peu partout dans le monde et ajoute que son pays ne peut s'engager sur des terrains où il fait plus de mal que de bien.

Le programme de ce juriste est simple, il veut une vraie monnaie, soit un dollar adossé à l'étalon or et l'abolition de la Réserve Fédérale. La droite et la gauche s'accordent sur ce thème. C'est déjà une révolution. Il prône ensuite une politique économique qui verrait son pays vivre selon ses moyens et réduire ses dépenses militaires (et les avantages sociaux aussi).

C'est précisément ce qui craint. Les Américains sont des gens qui, comme nous, comprennent que « les autres » ne vivent pas au-dessus de leurs moyens, mais quant à leur propre personne, il n'en ont cure. L'endettement, malgré toutes les mises en garde, s’accroît et la consommation à crédit ne baisse pas. L’isolationnisme du candidat le démarque des républicains va-t-en guerre. Et, cerise sur le gâteau, la communauté juive n'apprécie pas son intention de réduire les milliards que les États-Unis offrent à Israël.

Alors, la critique diffamatoire fuse : il est accusé de racisme et (partition oblige!) d'antisémitisme.

C'est un orateur redoutable, il bénéficie d'un appareil très bien rôdé et efficace. Il sait comment recueuillir de l'argent et diriger ses militants, cependant, Ron Paul ne sera sans doute pas le candidat de son parti , mais ses idées déteignent petit à petit et influencent l'électorat républicain.

10/01/2012

Alain Soral et la troisième guerre mondiale

soral11.png

 

Alain Soral développe, étape par étape, le processus qui mènera à la troisième guerre mondiale voulue, souhaitée et préparée par l'Empire l'americano sioniste.

Science-fiction ou prescience exceptionnelle ?

L'avenir nous le dira...

En attendant, rester sur ses gardes !


09:38 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : international, usa et israel, europe, syrie, sionisme, empire, russie, chine |  Facebook |