06/05/2015

La France, Etat totalitaire ...

Dictature.jpg

Platon dans La République est très clair : la démocratie est le régime des médiocres, celui où rien de grand ni de beau ne peut s'accomplir. Bien vite la corruption, le favoritisme, le népotisme s'invitent et contribuent à la déréliction de la chose publique. C'est alors qu'un homme fort surgit et prend le pouvoir, c'est la dictature qui remet de l'ordre dans la bergerie et puis, les hommes étant ce qu'ils sont, elle finit par abuser, elle aussi, de son pouvoir. Une révolution de palais survient qui porte au gouvernement quelques hommes triés sur le volet, les « meilleurs », les aristocrates. C'est ce type de gouvernement qui a les faveurs de Platon. Ces « aristocrates » sont des amis de la sagesse, des philosophes qui ne veulent œuvrer que pour le bien commun et résister aux parfums capiteux du pouvoir. Le peuple, hélas ! ne partage pas leur goût de la mesure dans les affaires, il se laisse convaincre par quelques bateleurs de foire qui lui disent qu'il a (de nouveau) son mot à dire et renverse ces dirigeants incorruptibles croyant désormais que c'est lui et pour lui seul qu'il gouvernera. Et le cycle recommence ...
En France, nous virons vers un totalitarisme pluriel, pour parler comme la camarilla régnante.
Tous pensent de même, se partagent les postes, les prébendes, les passe-droits et sont unanimes dans le refus indigné de toute pensée qui ne serait pas la leur. C'est le régime droite-gauche, gauche-droite, tous pareils ! Celui qui sacrifie à la pensée dominante. Comment qualifier un régime politique qui n'accorde pas à vingt-cinq pour cent des électeurs la représentation qu'il mérite ? Qui donne plus de sièges de députés à des écologistes qui récoltent trois pour cent des voix, et deux seulement au front national qui en fait vingt-cinq ?
Il y a des pays où la proportionnelle intégrale est de mise. C'est le jeu démocratique qui permet à toutes les opinions d'être représentées. Rien de pareil en France.
Il y a des pays, éminemment démocratiques, comme les pays scandinaves, où l'expression d'une opinion opposée à la dominante, n'entraîne pas ipso facto l'exclusion de la vie politique, l'injure  et la prison en plus, comme c'est le cas en France. De même aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.
Aux Etats-Unis, les citoyens ont le droit d'être armés. L'Etat n'a pas le monopole des armes. Cela entraîne quelques déboires, mais c'est le prix à payer pour être libre. Aux Etats-Unis, la loi ne peut défendre l'expression d'une opinion, quelle qu'elle soit, c'est l'amendement n° 2 de la Constitution. Si un quidam veut fonder un parti nazi (il y en a au moins une demi -douzaine déjà), il en a le droit. De s'exhiber déguisé en SA ou SS, il peut ! D'écrire que les … sont tous des sous-hommes, c'est bon. S'il ne croit pas aux chambres à gaz d'Auschwitz ou d'ailleurs, c'est son opinion, et puis baste ! Les Etasuniens n'ont font pas tout un fromage. La liberté d'opinion et d'expression chez eux, c'est sacré.
Il y a des pays qui veulent que la vie politique soit transparente. Pas question qu'un dirigeant politique, aux frais de la princesse, entretienne maîtresse, bâtard, copains, è tutti quanti. Ils exigent des comptes et estiment qu'un minimum de vertu est de mise quand on occupe des fonctions pareilles. Et ces mêmes pays ne supportent pas qu'un homme doté d'un mandat public mente. C'est la prison illico !
La France est un État totalitaire qui entretient une opacité factice pour cacher ses turpitudes, qui se partage le pouvoir entre initiés et lance l'anathème sur tout opposant qui le dénoncerait. La république recourt même à la prison et la mort sociale dès lors que certaines opinions dérogent à ses dogmes. Pensons à ces dispositions liberticides que sont les lois Gayssot-Fabius qui interdisent aux historiens de faire leur travail.1Hier, le Parlement a voté un texte qui met désormais notre vie privée à la portée, non pas de juges, mais de policiers lambda qui décideraient s'il est opportun ou non d'espionner notre courriel, notre connexion internet, ou de savoir qui se cache derrière ce modeste blog et d'envoyer son rédacteur à Auschwitz.
La France est un pays où, dans les écoles publiques, on n'apprend plus l'Histoire, mais des scénettes où l'accent est mis sur le « vivre ensemble ». Charles Martel, les petits français ne le connaissent plus, de même que la foi des constructeurs de cathédrales leur restera étrangère, mais pas celle de leur voisin de palier, Ahmed, une introduction à la religion musulmane est bien inscrite au programme.
Et pourquoi tout cela ? Tout simplement parce que ces messieurs et mesdames, ont peur de perdre leur fauteuil ou strapontin. Ils jouissent là où ils se trouvent perchés. Pour ce faire il leur a fallu avaler des couleuvres, flatter les puissants jusqu'à l’écœurement, fermer les yeux sur des compromissions honteuses ou couchées sur le canapé. Jouer une comédie permanente annihile toute expression naturelle et digne du Soi, tous les psychologues vous le confirmeront. Nos politiciens n'ont plus de genre. Ils sont dégénérés.
La France est un totalitarisme exacerbé par une idéologie mortifère, celle du républicanisme révolutionnaire. Coupons les mamelles de cette Marianne aux tétons de laquelle elle se nourrit, après tout, cette dernière, n'est qu'une fille de joie, une traînée … la gueuse !
Ungern
Seuls conspirent efficacement contre le monde actuel ceux qui propagent en secret l'admiration
de la beauté. (Nicolas G. Davila)
frande, état totalitaire, dictaure, parlement français, ump-ps, loi fabius-gayssot, doxa politique, dogmes politiques, déocratie et dictature, francde, europe

 

1 Nous pensons à l'intellectuel Vincent Reynouard condamné en première instance à deux ans de prison pour négationnisme.

 

05/05/2015

Israël, Etat raciste

 

ISRAEL ETHIOPIENS.jpg

Tension en Israël entre juifs éthiopiens et donc de race noire et les juifs séfarades, ashkénazes et autres yéménites mâtinés de russes. Les juifs ne sont pas un peuple et encore moins une nation. Les ashkénazes sont les descendants des Khazars, peuple asiate établi dans le Caucase qui adopta le judaïsme comme religion officielle plutôt que le christianisme ou l'islam. Plus tard, le royaume détruit, il migra vers l'Est et se mélangeât à des populations slaves. Les Séfarades sont des Berbères judaïsés et mélangés à des espagnols, quant à nos Éthiopiens, ils seraient les descendants de la reine de Saba après ses amours avec Salomon, Roi des juifs, seulement voilà, la réalité est plus prosaïque et ne voit en eux que des noirs convertis par des marchands juifs. En Israël, ce sont les ashkénazes qui tiennent le haut de pavé. Ils sont riches, supportés par la toute puissante communauté juive américaine et Israël, sans leur appui, ne serait déjà plus sur la carte du monde. Normalement, un ashkénaze qui se respecte n'épousera jamais une séfarade, et certainement pas une « Schwarze », une éthiopienne. Il y a des règlements de compte, de moins en moins feutrés, entre les communautés de juifs établis en Palestine. Cela explosera un jour, c'est dans l ordre des choses.
Israël est un état raciste qui interdit les mariages mixtes. Tout comme en Afrique du Sud pendant l'apartheid. Si un couple juif/goy veut se marier, il doit, au plus court, se rendre à Chypre pour convoler. Généralement la famille du conjoint juif le boycotte et les voue aux gémonies etc …Israël est un état théocratique et raciste, pas besoin de vous faire un dessin. Bref, ces pauvres Éthiopiens depuis qu'ils ont été incité à quitter leur pays pour le paradis des juifs, végètent dans des hlm, loin de leur verte brousse et de leurs lions à belles crinières. Quand ils sont arrivés en Israël, l'état juif avait fait tout un ramdam pour montrer au monde comment il accueillait ses enfants dispersés aux quatre coins de la planète. De quoi faire sortir les kleenex. Passé ce show, les nègres sont partis grossir les bidonville naissants. Rien n'a changé depuis. Il se dit que les plus belles putes de Tel-Aviv sont les Éthiopiennes aux seins d'ébène et les Russes aux seins d'ivoire.
Le sort des nègres juifs n'est rien, trois fois rien, comparé à celui de migrants africains qui viennent dans le pays « où coulent le miel et le lait » via le désert du Néguev. Ceux-là, quand ils sont attrapés par les garde-frontières israéliens, sont d'abord passé à tabac, histoire de leur souhaiter la bienvenue, ensuite ils sont entassés dans des camps de concentration avec barbelés et miradors. Il n'y a pas de chambres à gaz, on vous rassure. Les organisations humanitaires essaient bien d'insuffler un peu d'humanité dans ce monde de brutes, mais les Israéliens s'en fichent comme de leur prépuce.
Il y a des organisations israéliennes qui dénoncent ce racisme d'autant plus inexcusable qu'il est le fait d'une communauté qui dit avoir énormément souffert de l'exclusion.
Comme quoi …
En attendant Sion claironne à tous vents qu'Israël est « la seule démocratie au moyen-orient ».
C'est ce qu'en yiddish on appelle une chutzpah !
Ungern
There's deed for deed and death for a deadly deed (Shakespeare)


aveugleemnt.jpg

 

 

 

04/05/2015

Les Français sont des veaux ...

Parisiens ...

Louis-Ferdinand Céline a écrit: Dans l'histoire des temps la vie n'est qu'une ivresse, la vérité c'est la mort 1. M'ouais … ça se défend. Mais plutôt qu'une ivresse, la vie ne serait-elle pas une longue gueule de bois ? Amours qui se délitent, passions qui s'éteignent, beautés fanées, enthousiasmes morts-nés. Médiocrité des temps, lâcheté des gens, mensonges et dissimulations, longues suites d'hypocrisies fardées. La vie est un soufflé qui retombe.
Vivre et puis mourir, entre les deux quelques illuminations aussi filantes que les étoiles dans le ciel noir. Point.
Le cardinal de Retz disait qu'il fallait avoir de l'esprit dans la galanterie. Cette dernière est morte comme tout le reste. Il a suffi de quelques inverties névrosées pour que « demoiselle » fut mise à mort. Elle se veulent toutes « dame » et gare au damoiseau qui ne filerait pas droit. Le féminisme, c'est une mastectomie revendiquée. Quant au bal chez temporel, il s'est mué en rave sauvage où des mammifères singent des bonobos, la grâce et le naturel en moins. L'homme n'est pas un singe, heureusement pour le singe !
Les Français se sont toujours imaginé être un peuple latin. Erreur. Tout juste les plus latins des germains ou les plus germains des latins. Au choix. C'est l'illusion de se croire descendants des Romains et de parler une langue latine qui fit oublier leurs origines bâtardes. A se croire autre, on se perd. A preuve l'état incroyable de déliquescence de la culture française.
Et ce n'est pas la mondialisme qui sauvera quoi que ce soit. Les patchwork, c'est joli un temps, après ils lassent, tout comme ces filles des îles dès que l'âge les rattrape. La France « métissée », c'est creux, vide, flashy peut-être mais aveuglant sûrement. Volapück agressif, musique décérébrée, littérature de gare, pensée zéro. C'est petit, moche, sale et sent mauvais.
Les Français sont des veaux, disait ce « grand homme », il était bien aimable !
Ungern

Me ne frego !

JEUNES FILLES1.jpg

 

 

1 Voyage au bout de la nuit.