26/12/2013

Pour une Europe des nations, des peuples et des libertés

 minoens boxe.jpg

Civilisation minoenne: boxeurs

Chers lecteurs, recevez nos vœux de santé, prospérité et bonheur. Vous avez été nombreux à nous lire ces derniers mois, nombreux à poster vos commentaires, élogieux ou injurieux, peu importe, nous nous en réjouissons et vous invitons à continuer à le faire. Nous constatons, depuis quelques temps, que notre blog ne jouit plus de la publicité à laquelle il pourrait prétendre chez skynetblogs. Il n'est plus annoncé comme il l'était avant. Nous avons demandé une explication à cela, mais le serveur, au reste parfaitement aimable, ne nous a pas répondu à ce jour. Nous savons qu'il y a des groupes de pression insistants qui n'aiment guère des blogs dans le genre du nôtre, aussi modeste qu'il soit et qui font tout pour le reléguer dans l'ombre. On nous dit vivre dans une démocratie où la liberté d'opinion et d'expression sont des garanties constitutionnelle, mais c'est tout chiqué.
Notre premier souhait en cette fin d'année, c'est que la suivante voie le renforcement de nos libertés fondamentales, et pour cela comptez sur vous-mêmes et agissez, plus nous serons nombreux à nous exprimer ou à protester, plus le pouvoir en place prendra conscience de notre force.

Que cette année soit aussi celle où la révolution qui se prépare prenne force et vigueur. Celle que nous appelons de nos vœux, c'est la victoire du bon sens sur les sophismes qui, pareils à de creux slogans, pourrissent la vie de nos concitoyens. Parmi ces derniers, le primat de la finance sur la travail, le culte du « marché », l'obsession morbide de toujours vouloir produire plus pour faire consommer plus, et d'exploiter sans vergogne les ressources de la planète de manière égoïste et irresponsable.
Revenir aux fondamentaux, c'est tout simplement revenir aux nations qui firent l'Europe et recomposer cette dernière en fonctions des nations et non pas le contraire. Chaque homme vit «quelque part » qui est sien. Une nation, cela ne se fait pas en signant un bout de papier. L’ Europe impériale que nous prônons, sera portée par l'homogénéité des nations qui la composeront.
Tout homme a une nation et cette dernière a pour substrat un ensemble de croyances, de nature religieuse, qui déterminent la place de l'homme, de la femme et de la famille dans son corpus social.
On ne peut toucher impunément à cela, on ne peut le faire qu'avec de très sérieuses réserves. Ce n'est pas en prônant une « révolution civilisationnelle », comme le font les socialistes français que l'on respecte la paix sociale. Les séculaires croyances religieuses ne peuvent être reléguées dans les coulisses de la société, ce serait faire place à n'importe quoi et à n'importe qui, à commencer par cet ersatz de religion qu'est la « laïcité ». Que le président de la République française, qui a présenté ses vœux pour l'Ait-el-Fitr aux musulmans, ne l'ai point fait à Noël pour les chrétiens, est révélateur d'un dédain, voire d'un mépris, signe distinctif de ces laïques à l'égard d'une croyance qui fit la France. Pas loin de chez nous, à Cologne, des « Femen », dans leur tenue d'apparat, poitrine nue, ont vociféré dans la cathédrale pendant la messe de minuit. Est-ce tolérable ? Est-ce cela, la liberté d'expression ?
Notre vœu est que les habitants de ces pays, reprennent leur destin en main. Ils ne doivent pas se laisser berner par les mots d'ordre qui émanent de lobbys divers et variés et de pseudo-philosophes qui jouent aux stars mais ne savent penser. Qu'ils fassent taire une télévision toujours commerciale et aux ordres de ses maîtres. Qu'ils réfléchissent et constatent par eux-mêmes qu'ils se font royalement filouter par des élites autoproclamées qui n'ont même pas la décence de cacher leur jeu.
Souhaitons aussi que l'immigration, sauvage ou non, véritable envahissement de nos sociétés soit contrôlée efficacement et stoppée. Le remplacement de population sur ce continent, ce sera la fin de notre civilisation et cela, nous ne le voulons pas. L'immigration non jugulée, c'est la guerre civile dans les années qui viennent.
Et puis, fasse le Ciel que notre destin économique ne soit plus entre les mains, toujours avides, de quelques cartels, trusts et autres fonds de pension anonymes et gourmands. Contrôlons notre monnaie, cette traduction de notre richesse ; soyons maîtres de nos énergies, ce qui est indispensable au public ne peut être privé, c'est le bon sens qui le dicte.
C'est l'espérance qui est la nôtre et que nous souhaitons partager encore longtemps avec vous !

23/11/2013

France-Ukraine: les rumeurs de trucage vont grandissantes

Mon article sur le match France-Ukraine : http://justice.skynetblogs.be/archive/2013/11/20/france-u... procédait, je l'avoue de l'intuition. Je ne l'ai pas vu, je savais pour l'avoir lu et entendu que l'exploit relevait du miracle, que l'équipe d'Ukraine était invaincue depuis des tas de matchs et que le carottes pour les Français étaient cuites. Donc j'ai subodoré que des dessous de table avaient été versés aux uns et aux autres pour laisser passer les Français. Eh bien, chers lecteurs vous avez été, en deux jours, 6,474 à lire cet article, 1,400 à le recommander sur Facebook et dans les commentaires vous me donnez largement raison. Merci mille fois !
Mais je ne suis pas le seul, moi, petit blogueur besogneux, à imaginer de louches combinazione dans la conclusion de ce match, voici qu'une blogueuse chez « Mediapart » s'y met à son tour, elle s'appelle Ariane Walter et exprime ses doutes sur : http://blogs.mediapart.fr/blog/ariane-walter/201113/arian...
Extraits :
«  … en tant que passionnée de sport en général car, lors d’un match on a tous les prémices et tous les grands actes d’une tragédie, je n’ai pu m’empêcher, la semaine dernière, écoutant les jérémiades et le deuil infini des commentateurs, de me dire qu’il était absolument impossible, vu les intérêts financiers et politiques de ce match, que la France puisse perdre. Impossible. Ça aurait coûté trop cher en termes de fric et d’image. Et Hollande n’en parlons même pas. Le président de la débâcle !! »
Plus loin :
« Sur Yahoo les interrogations sont plus claires . Ce qu’on appelle la troisième mi-temps…
« - une équipe qui gagne 2 - 0 à l'aller ne perd pas 3 - 0 au retour à moins d'être devenu unijambiste entre temps - le Président français comme par hasard dans les tribunes qui ne se déplacerait pas s'il savait qu'il se prendrait publiquement la honte de la défaite - le but de Benzema hors jeu que l'arbitre ne siffle pas - le but de l'Ukrainien contre son camp pour faire 3 - 0 - une victoire impossible et obligatoire de 3 - 0 pour faire le même score qu'en final de 98 Je trouve que cela fait beaucoup de coïncidences. »
« Il ne fait aucun doute sur le fait que ce match fut truqué, l'Ukraine n'a perdu aucun match des 15 derniers joués, n'a pris aucun but sur les 7 derniers matchs joués et qui devient amateur contre une France très moyenne... Que ne faut-il pas faire pour remonter le moral des ménages français...Que vend l'Ukraine habituellement que la France pourrait acheter industriellement à part les call-girls ?
« Ce match c'est une blague, il faut être aveugle pour ne pas voir que Hollande et son gouvernement de gauche ne pouvait pas se permettre que l équipe de France n'aille pas a la coupe du monde durant son mandat...déjà qu'il est au plus bas dans les sondages, la ce aurait été le coup de trop. Mais c'est pitoyable comme ce monde est malhonnête , et c'est public , on ne nous le cache pas, on nous prends vraiment pour des c*** . »
« He les gars! Moi j'habite en Russie depuis assez longtemps pour vous dire que le match a tout simplement été acheté)))) Oui oui oui, les enjeux financiers (annonceurs etc) devaient être assez importants pour que quelqu'un décide de donner des millions (sûrement un super gros pot de vin) a l'Ukraine pour qu'elle perde le match. Et puis là-bas tout le monde a été d'accord) (Ben oui, ils sont moins riches que nous, et puis leurs annonceurs ne doivent pas être aussi importants))) Voila pourquoi ce soir leurs joueurs n'étaient pas "remontes pour bouffer du français"))) »
D'autres personnalités y vont de leurs doutes. Ainsi Lionel Luca, député UMP, qui twitte :

1 but hors-jeu,1 but contre son camp,1joueur sorti et voilà comment on sauve les droits Tv de la FFF et les enjeux francophones pour la FIFA..
Voilà pour quelques commentaires non limitatifs sur l'odeur de souffre que dégage ce résultat. Dans quelques année, il y aura comme une secousse sismique quand un journaliste livrera les rétroactes de cette corruption à ses lecteurs.
Le sport est pourri, amateur ou professionnel, c'est la course aux turpitudes, il est pourri comme l'est la classe politique, comme le devient l'administration de l'Etat et sa Justice. C'est le propre d'une société décadente que de déchoir morceaux par morceaux, lambeaux par lambeaux.
Tout cela pour préserver un rêve qui, un jour ou l'autre, sera son cauchemar.

08:53 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france-ukraine, footbal, trucage, corruption, pots-de-vin, tricherie, équipe de france, ps, holla, de |  Facebook |

17/11/2013

L'équipe de France à le blues, on s'en fout !

france foot.jpg

La France ne sera sans doute pas sélectionnée pour le mondial au Brésil. Je m'en fous !
Qu'ai-je à m'enthousiasmer pour une équipe de France, réservoir de l'ego le plus hypertrophié qui soit, où des enfants gâtés ignares, incultes et mal élevés s'exhibent avec arrogance devant les cameras et murmurent, quand ils ne le chantent pas, l'hymne national ? Rien ! Et puis, vous les avez déjà regardé ? Il faudrait, comme dirait Manuel Valls « quelques blancos » pour faire bonne mesure.
Le bon peuple, se lamentera, il veut du jeu, ce crétin, du rêve, il se voit dans la peau de ces types, enfile leur maillot « made in China » qu'il a payé une fortune, braille des encouragements dont ces singes n'ont rien à foutre et voici, patatras ! par la faute de quelques Ukrainiens (c'est où l'Ukraine dans le fond ? ) il est condamné à ronger son frein et voir les Belges, Hollandais (rien à voir avec François) et l'ennemi anglais faire des prouesses sous le soleil de Rio. Rageant !
« Panem et circenses » disaient déjà «  in illo tempore » les Romains qui avaient compris que le peuple c'est comme les animaux du zoo. Faut leur donner à bouffer et les distraire un peu en leur montrant des visiteurs, après ça ils sont contents et rentrent dans leur cage dormir un coup. Facile !
Sous toutes les latitudes, c'était comme ça que cela marchait. Dans la plus primitive tribu de Papou, le chef distribue le travail et organise les festivités en l'honneur des dieux et les bons sauvages marchent.
Seulement chez nous, il n'y a pas de travail et de chef non plus. Restait le foot, mais il est amer et même si, par miracle, ces bleus qui donnent le bleues vont au Brésil il feraient un petit tour et puis un demi par le premier vol.
Pas de chef, mais une pléiade de commis, fondés de pouvoir brumeux, qui s'agitent dans l'hémicycle, se montent du col dans d'interminables réunions et téléphonent à Bruxelles à la Commission ou a Francfort à la Banque Centrale Européenne, pour savoir si tout est bien en ordre, conforme, agrée, visé. Surtout, pas de vagues. Se faire bien voir !
Le bon peuple a le bleues, il fut un temps où il avait du boulot. Les camelotes chinoises et autres ne rentaient pas comme ça sur le marché, il y avait des protections. Il fut un temps où il y avait un chef, un général même ! Et il ne se privait pas pour prouver qu'il avait son mot à dire et même le dernier. Sacré bonhomme celui-là . Quand Bruxelles le faisait tarter , il n'y allait plus. Sans moi qu'il disait et ces zombies de fonctionnaires devaient attendre et composer. Aujourd'hui, nos excellences, élues par la grâce du peuple, accourent et prient que leur budget soit accepté.
Viendra le jour où il n'y aura même plus d'équipe nationale de foot, mais un patchwork au couleur de cette fadasse « union européenne ». J'ai comme l'impression qu'il y aura alors un sursaut, comme un haussement de sourcil, une interrogation muette, une stupéfaction à peine maîtrisée. Et puis c'est tout. Peuple castré et impuissant ...
Ce jour là,quand même les jeux ne seront plus nôtres, les carottes seront cuites, il ne nous restera plus que l'humiliant et lourd licou.
C'est l'histoire du type qui réalise que son copain est chez lui, dans le lit conjugal, revêtu de son pyjama et fumant ses cigares.
Mon lit, mon pyjama, mes cigares … pourquoi pas ma femme tant qu'il y est ?

FvD