15/12/2014

Le temps du renouveau est arrivé

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/be/Cross_of_Burgundy_(Template).png/220px-Cross_of_Burgundy_(Template).png

 

Les temps changent, la crise aidant les mentalités évoluent et le réel reprend le dessus. Pour en arriver là il en a fallu des souffrances, et ce n'est pas fini ! On ne rêve plus, braves gens, les faits sont là dans leur cruelle vérité : le faible est sous le joug du puissant, lequel n'aspire qu'à consolider son pouvoir sur autrui. Longtemps, la vie facile nous a permis de ne pas voir ce qui crevait pourtant les yeux et de croire, au contraire, les contes à dormir debout que nous servaient des penseurs dévoyés qui, avec un plaisir suspect adhéraient à leurs propres sophismes.
Eh bien, c'est fini ! Le Roi qui l'était depuis toujours, nous le voyons nu, Dieu soit loué.
En France, c'est grâce à Alain Soral et Dieudonné que la boîte à Pandore s'est enfin ouverte, libérant une parole censurée. C''est leur grand mérite. Nous avons pu aussitôt, sans complexe, dans la bonne humeur et la verve débridée, dire que nous en avions marre de toute cette comédie burlesque que d'aucuns depuis des lustres nous faisaient visionner de force.

Marre de ces menteries, histoires toutes faites, pressions exercées par les uns, les autres, sophismes éculés sur l'égalité, la liberté et en veux-tu des fadaises ! Marre du lobby juif, de ses jérémiades nauséeuses et histoires grand-guignolesques sur des péripéties sujettes à caution. Ecoeurés par ces laquais journaleux, tous aux ordres, qui relaient les mots d'ordre, fatwas talmudiques et autres condamnations du sanhédrin. Nous avons éteint le bûcher sur lequel brûlaient les hérétiques à l'ordre établi.
Nous avons, avec joie, vu des salles entières reprendre en choeur le chant salvateur "Shoananas!!", lire « Comprendre l'Empire », revoir et réviser l'Histoire à la grande fureur des nervis du système et de maniaques censeurs.
Désormais la voie est libre pour que souffle un vent nouveau, ferment d'une pensée insolente, gouailleuse, audacieuse, belle et provocante dans sa jeunesse retrouvée.
Aux prophètes poussiéreux, aux flagorneurs corrompus, nous disons que la porte est là et qu'ils doivent la prendre et vite. Aux corrupteurs nous attachons des chaînes, aux lubriques nous réservons nos cachots, aux sophistes nous brisons les os.
Une esthétique fécondante, une beauté retrouvée, un souffle pur, une étape nouvelle.
Il était temps !

FvD

 

09:17 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dissidence, libértalisme, cosmopolitisme, sionisme, judaisme, lobby juif |  Facebook |

13/12/2014

Etats-Unis: comment la FEMA gère huit-cents camps de concentraton.

FEMA CAMPS.jpg

Camp de concentration en Caroline du Nord

Les Etats-Unis se disent pays libre et démocratique qui met sa confiance en Dieu (In God we trust). C'est le pays de toutes les opportunités, le havre de ceux qui rêvent de faire quelque chose de leur vie sans se heurter aux prébendes, privilèges et autres passes-droits de l'administration ou d'une aristocratie népotique. Il y a du vrai là-dedans, mais c'était « avant ». Aujourd'hui, c'est bien plus la conformité au modèle une fois pour toute établi qui l'emporte sur l'initiative originale et puis, gare si vos ambitions ne se réalisent pas et que vous et votre famille vous retrouviez dans la rue !
Il y a ce vieux fond calviniste qui demeure toujours en surface et influence la mentalité dominante : vous ratez vos objectifs, perdez votre emploi, spéculez sur le mauvais cheval, ne résistez pas à la pression ? Vous êtes un mauvais citoyen qui ne joue pas le jeu et que Dieu abandonne ; par conséquent, il faudra s'occuper sérieusement de vous car vous pourriez devenir un « ennemi de l'intérieur ».
Dès lors, la FEMA a multiplié des « camps d'hébergement » où elle concentreceux qui sont l'objet de toute sa sollicitude.
La FEMA est une agence gouvernementale (Federal Emergency Management Agency) née pour la gestion d’urgences humanitaires en 1978, sous la présidence du président Carter. Une sorte de Protection civile sous la supervision du Département pour la sécurité nationale.
Se retrouvent dans ces camps de concentrations (car c'est bien ainsi qu'il nous les faut nommer) des sans-domicile qui erraient dans les rues et choquaient dans le paysage ambiant. En Caroline du Nord par exemple, il suffit qu'une patrouille de police en surprenne un à uriner contre un mur pour qu'aussitôt ils soit fermement « invité » à les suivre. Ces hommes et ces femmes n'ont commis aucun délit, ne sont pas inquiétés par la justice et pourtant ils sont retenus dans ces camps. Ils peuvent en sortir, certes, mais à condition de se faire implanter une puce qui permettrait aux autorités de contrôler leurs déplacement, un peu à la manière des animaux en voie de disparition.
En échange, ils sont logés dans des baraquements, reçoivent une couverture et de la nourriture. Les camps sont entourés de barbelés, on ne sait pas si à l'entrée il y a une maxime inscrite, une du genre « Le travail rend libre » » (Arbeit macht frei), si ce ne l'est à l'entrée, elle se trouve bien gravée dans l'esprit des gardiens et de l' Étasunien lambda.
La garde des camps est confiée à des sociétés privées. Comme ça, l'administration se dédouane de tout abus possible.
Huit cents camps sont mis ainsi à la disposition de la FEMA . Tous ne sont pas actifs, mais ils peuvent l'être en deux temps, trois mouvements. Ces camps, outre les sans abri et les laissés pour compte doivent pouvoir concentrer les suspects qui, en temps de crise, y seraient amenés. Deux millions de personnes seraient, d'après les savantes statistiques de l'administration U.S concernées.
Gouverner, c'est prévoir, dans le registre de la prévention de « l'ennemi intérieur » les Etasuniens ont parfaitement assimilé l'expérience des soviétiques.
Comment dit-on « goulag » en « slang » ?

FvD

Fema-Camps_3

11/12/2014

Pour les Francs-maçons, les crèches de Noël sont une provocation ...

F HOLLANDE AU GO.jpg

François Hollande à l'oral du Grand-Orient

 

Le Grand Orient de France, comme le stipule l'articule 1 de sa Constitution, est « une société philanthropique, philosophique et progressive 1 » qui estime que les croyances métaphysiques sont du domaine privé et qui attache « une importance particulière à la laïcité ». Pourquoi pas ? Tout le monde a le droit d'avoir des opinions. Mais de là à s'ériger en défenseur patentés des « valeurs républicaines », héritier unique de la « Révolution » et de « l'esprit des Lumières », il y a comme une outrance que ces messieurs et dames n'hésitent pas à exhiber.
Car, en fin, qui sont-ils ? Tout juste cinquante mille qui se réclament de la franc-maçonnerie, alors que cette dernière ne les reconnaît pas comme francs-maçons 2. Le Grand-Orient de France est un groupe de pression laïc qui se pare des décors de la maçonnerie pour mieux se faire entendre. Cela s'appelle du détournement. Et puis, qui lui a donné mandat pour ce faire ? Personne ! Ce qui n'empêche pas des excellences politiques de s'y faire voir au moment des élections et d'assurer ces bons frères et bonnes sœurs de leur attachement à leurs « valeurs » et patati et patata.
Voilà que dans la polémique des crèches de Noël exposées dans certaines mairies que Daniel Keller, le « Sérénissime » Grand-Maître de ces messieurs-dames, vient lancer une fatwa : les crèches de Noël sont une provocation et une violation du principe de laïcité, rien de moins !
Ah, il est madré, ce sérénissime. Il déclare en substance que bien des maçons ont une crèche chez eux à la maison, mais pas question d'en voir une dans la rue et encore moins dans les édifices publics. Par conséquent il en appelle à la « mobilisation » et, tant qu'à faire sus aux curés et leurs ouailles, à bas la calotte !
Puis il continue : en Alsace-Lorraine, depuis la réintégration de 1918, le régime concordataire a été conservé. 3 Ce qui signifie que l'Etat français subventionne les cultes dans cette région ; eh bien, le Grand-Orient n'en veut plus. Et tant pis si François Hollande a souhaité ne pas toucher à ce « privilège », le sérénissime l'estime disproportionné et réducteur. Gare aux Alsaciens juifs, protestants et catholiques, leur sort est scellé.
Cela commence à bien faire, dès lors nous y allons nous aussi de quelques suggestions de bon sens.
Ces messieurs-dames qui s'érigent en censeurs, on aimerait bien savoir qui ils sont et ce qu'ils font. Qu'ils s'amusent avec leurs décors chamarrés, leurs appellations grand-guignolesques, mots de passe et autres attouchements, c'est leur plaisir. Mais il nous semble sensé qu'ils se découvrent quand ils occupent des fonctions publiques : magistrats, politiques, journalistes, enseignants, fonctionnaires de police ou autres. C'est la moindre des choses et c'est déjà le cas dans bien des pays, comme celui qui est à l'origine de la franc-maçonnerie, la Grande-Bretagne !
Puisqu'ils sont à ce point attachés à la démocratie, aux droits de l'homme et autres « valeurs républicaines », qu'ils commencent par donner l'exemple et s'avancent au grand jour.
Mais ces « fils de la Lumière » auraient-ils a ce point peur de son éclat ?

FvD

 

1 Ce qui signifie qu'elle croit que l'Histoire mène l'homme de progrès en progrès.

 

2 N'est franc-maçon que celui (et jamais celle) qui est reconnu comme tel par la Grande Loge Unie d'Angleterre.

 

3 Ce qui lui coûte la somme de douze millions d'euros par an.