31/10/2014

Jérusalem: quand des juifs fanatiques veulent reconstruire le Temple

 

Et voilà que le fantasme reprend force et vigueur. Aux États-Unis, des juifs fanatiques, encouragés en cela par de (pseudo) chrétiens ignares et débiles, rêvent de reconstruire le Temple de Jérusalem, ce qui ne sera que la troisième fois 1. Ces derniers, des évangéliques islamophobes enragés, soutiennent mordicus que le jour où tous les juifs seront regroupés en Israël, ils reconnaîtront Jésus Christ comme Messie et Sauveur et se convertiront tous en dévots fidèles et sincères. Et mon cul, c'est du poulet
Le Temple dont question doit être construit sur l'emplacement de l'ancien. Problème, la place est prise par la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam. Si les juifs la démolissent, c'est la guerre mondiale assurée. Mourir pour le Temple des juifs, non merci ! De plus, petit détail, cette mosquée, dont le dôme doré couronne la ville, est le plus bel édifice de Jérusalem, par ailleurs une ville sale, laide et particulièrement polluée.
Sur le plan théologique, la reconstruction du troisième temple est la négation même du christianisme. Le Christ n'a-t-il pas dit que ce Temple, il le mettrait à bas et le rebâtirait en trois jours, ceux, précisément de sa mort et de sa résurrection ? C'est ce que ce ces bêtas d'évangéliques ne comprennent pas, faut dire que quand on est bouché comme ils le sont, autant se loger une balle dans ce qu'il reste de crâne.
Voilà donc les temps amers que nous vivons, entourés de niais et de sots qui pontifient à longueur de temps.
A Washington, Netanyahou se fait traiter de « crotte d'oiseau », tant son obstination à coloniser devient embarrassante pour le gouvernement américain. Même le lobby juif commence à trouver le jeu de ce talmudiste compulsif quelque peu trop voyant. Génocider, oui, mais avec classe et discrétion, quand même !
La Suède est un pays calme, pondéré et serein. Il vient de reconnaître officiellement l’État palestinien. C'est le premier de la si frileuse Union Européenne à l'avoir fait. Des parlementaires irlandais le demandent à leur parlement, d'autres emboîteront la voie tracée par les Suédois. Monsieur Lieberman, un Moldave émigré en Palestine occupée, a répliqué que les Suédois n'y connaissaient rien et que le moyen-orient est plus compliqué qu'un meuble Ikéa. Non, mon salaud, le moyen-orient n'est pas compliqué, c'est très clair : il y a des usurpateurs, des voleurs, des criminels et des génocidaires en Palestine qui n'y ont pas leur place. Dégagez, tous autant que vous êtes et les choses deviendront simples. Et pacifiques !

FvD

 

 

1 Si l'on prend en compte le premier Temple, celui de Salomon, lequel, tout comme son Temple, n'a jamais existé. Mais bon, il y a des mythes qui ont la vie dure.

 

30/10/2014

La Suède reconnaît l'Etat de Palestine

 

"Aujourd'hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l'Etat de Palestine", a indiqué la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström.
Crédit: KEYSTONE
La Suède devient le premier pays occidental de l'UE à reconnaître l'Etat de Palestine.
La cheffe de la diplomatie suédoise a annoncé que son gouvernement reconnaissait jeudi par décret l'Etat de Palestine. La Suède devient ainsi le premier pays occidental de l'UE à faire ce pas. Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié cette décision de "courageuse et historique".

Mahmoud Abbas a appelé les autres pays qui ne l'ont pas fait à suivre l'exemple suédois, a indiqué un porte-parole.
"Aujourd'hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l'Etat de Palestine. C'est un pas important qui confirme le droit des Palestiniens à l'auto-détermination", a indiqué la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström, dans une tribune publiée dans le quotidien Dagens Nyheter.
"Le gouvernement considère que les critères de droit international pour une reconnaissance de l'État de Palestine sont remplis": un territoire, "bien que sans frontières fixes", une population et un gouvernement, a-t-elle ajouté. "Nous espérons que cela montre la voie à d'autres", a affirmé Mme Wallström.
Selon un décompte de l'AFP, au moins 112 pays ont reconnu l'État de Palestine. D'après l'autorité palestinienne, ils seraient 134, dont sept membres de l'Union européenne - qu'ils l'aurait reconnue avant leur rentrée dans l'UE : la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, Malte et Chypre.
Lors de sa déclaration de politique générale début octobre, le Premier ministre Stefan Löfven avait annoncé que la Suède allait reconnaitre l'État de Palestine. Ce qui avait été salué par les autorités palestiniennes mais critiqué par Israël et les États-Unis.
Reconnaissance "malheureuse", selon Israël.
Israël a jugé jeudi "malheureuse" la reconnaissance par la Suède de l'Etat de Palestine. Elle ne fera que renforcer les extrémistes, a dit dans un communiqué le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.
L'initiative suédoise provoque "de gros dommages et n'a aucune utilité", a-t-il renchéri.
M. Lieberman a répété que les négociations entre Israéliens et Palestiniens devaient selon Israël précéder la reconnaissance d'un Etat palestinien. Des initiatives comme celles de la Suède "renforcent les exigences irréalistes des Palestiniens et éloignent la possibilité d'un accord", a dit M. Lieberman.
Source: ATS

13:44 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isarael, palestine, suede, suede reconnait palestine, ue, moyen-orient |  Facebook |

28/10/2014

Zemmour et le suicide français

 

Le suicide français - Ces quarante années qui ont défait la France

Eric Zemmour vendrait dix mille exemplaires par semaine de son dernier opus : Le suicide français. (Albin Michel)
Alain Soral a écrit la même thèse voici longtemps, il n'est pas le seul, mais nous n'allons pas bouder notre plaisir et nous nous réjouissons donc de ce succès qui prouve, s'il le fallait encore, combien le bon peuple de France est sensible à cette thématique.
Il fallait aussi s'appeler Zemmour pour contrer d'une manière aussi frontale et sans risquer les affres judiciaires, le lobby juif, le communautarisme exacerbé chez certains, et rétablir la vérité sur la politique juive de Vichy. Un autre eut été traité de tous les noms, Zemmour se fait cracher dessus par quelques juifs compulsifs, reçoit l'épithète de « juif honteux », mais il s'en fout, nous aussi.
Nous ne pouvons que vous conseiller ce livre, fort bien écrit de surcroît, si vous n'avez lu autre chose dans cette veine.
Rectifions cependant deux ou trois points.
Pour Zemmour, c'est l'islam qui prendra notre place au bout de l'agonie française. C'est une conclusion hâtive qui nous fait prendre l'islam pour un agresseur, alors qu'il n'est que la conséquence de nos propres turpitudes. Si les musulmans en France s'intègrent mal ou refusent de le faire, ce n'est pas tant par refus irrationnel, mais parce que nous n'avons plus de valeurs de substitution à leur offrir. Le relativisme moral, le féminisme, le syncrétisme mondialiste, l'égalité des sexes et la confusion des genres, sont irréductibles à un esprit religieux et traditionnel qu'il soit chrétien ou musulman, peu importe. Pas étonnant donc que les musulmans se retranchent dans leur pré carré, dernier rempart d'une identité qui se délite partout ailleurs. Qui, à leur place, ne ferait pas pareil ? Si demain la France affirme à nouveau son identité historique et culturelle, si elle redevient une nation souveraine qui défend des valeurs propres à son génie, la question de l'intégration de l'allochtone se posera en d'autres termes.
Ce n'est pas précisément l'islam, l'ennemi numéro un, c'est notre démission collective face aux forces de déconstruction qui aujourd'hui sont aux commandes à tous les niveaux de l’État. Notre premier devoir, par conséquent, est de les neutraliser et, ensuite d'affirmer notre identité telle que l'Histoire et la religion l'ont façonnée. Notre pire ennemi est en nous-mêmes.
Zemmour fait remonter le genèse du suicide français à mai 68. C'est vrai, mais il faut remonter à encore plus loin. C'est la Révolution, l'exécution du Roi et la rhétorique révolutionnaire qui, conçue dans les éprouvettes des « Lumières », sont les ferments destructeurs de l'esprit français. Jacques Bainville a remarquablement illustré cette hypothèse. L'Ancien régime était « naturel », ce qui lui succède est de l'idéologie et cette dernière, ne pas l'oublier, est la logique de l'idée et non celle de la raison. L'idéologie engendre le sophisme et ce dernier ne se connaît pas de bornes, tout lui est bon pour asseoir ses paradoxes capiteux.
C'est, dès lors intoxiquée par ces poisons, que la France, petit-à-petit, avec des périodes de rémission, se coule dans un linceul, point final de sa destinée.
Dix mille lecteurs par semaine pourront-ils changer sans violence1 le cours des choses ?
Nous en doutons ...

FvD

 

1 Vie et violence ont la même racine.