06/01/2015

Qui sont les 450 migrants du cargo arraisonné en Italie ?

high-rises_along_the_amstel_river

Un nouveau cargo, avec 450 réfugiés à son bord a été arraisonné par les autorités italiennes. C’est le troisième cargo cette semaine.

Tout le monde connait l’histoire du cheval de Troie. Du moins le pensais-je.
Les cargos qui accostent ces jours-ci sur les côtes européennes chargés de centaines de « réfugiés » musulmans (près de 2 000 la semaine dernière) sous le regard attendri des responsables européens me font douter.
Le cheval de Troie fut l’épisode final de la guerre de Troie. Ne pouvant rentrer anonymement en Europe après avoir combattu auprès de l’Etat islamique, des guerriers musulmans furent déguisés en réfugiés et cachés dans de grand chevaux de bois voguant sur la Méditerranée. Arrivés sur les cotes italiennes, ils furent accueillis comme un cadeau des dieux : ils offraient une nouvelle occasion aux Européens de réparer leurs abjects crimes coloniaux en ouvrant les bras aux défavorisés. Cette ruse entraîna la chute de l’Europe.

Qui sont les plus persécutés, en Syrie et en Irak ?

Ce sont les Chrétiens, les Yezidis, les femmes, les vieillards, les enfants.
Y a-t-il des Chrétiens, dans les cargo qui « s’échouent » sur les cotes italiennes ? Pas vraiment. Il y a essentiellement des musulmans. Des enfants, des vieillards, des femmes ? Pas beaucoup, presque pas. La grande majorité, ce sont des hommes seuls. Calais en est le témoin. Leurs parents et grands-parents, leurs familles, enfants, femmes, ne sont-ils pas en plus grand danger qu’eux ?
L’ONU parle d’un million d’enfants n’ayant pas même une couverture à se mettre sur le dos pour affronter l’hiver tandis que des « passeurs » auraient 2 ou 3 millions de dollars pour acheter des cargos et les abandonner ensuite, comme dernièrement ?
Et ils seraient maintenant devenus marins, capitaines, mécaniciens, ils auraient appris à faire naviguer les cargos qu’ils abandonnent ensuite ?
Les « réfugiés » – les reportages se succèdent pour décrire leurs terribles conditions de vie, ont tout perdu. Ils ont à peine de quoi se nourrir. La moitié des 22 millions de Syriens tient avec moins de deux dollars par jour depuis deux ans, et ils auraient 3 000 dollars pour payer les passeurs ? Et si quelqu’un finançait plutôt le voyage de djihadistes déguisés en réfugiés ?

N’y a-t-il aucun pays musulmans où ces « réfugiés » pourraient trouver un abri ? 

49 pays musulmans, la plupart sous habités, dont certains si riches qu’ils s’offrent des entreprises européennes prestigieuses, ne veulent pas les accueillir ? Alors que l’islam est une religion charitable qui fait le bien et apporte la lumière au monde ? Pourquoi se « réfugier » en Europe où leur mode de vie, leur culture, la pratique de leur religion sont si menacés, l’environnement si hostile, si islamophobe que l’UE préoccupée envisage de promulguer des lois pour les protéger, alors qu’ils seraient si bien en terre d’islam ?

Posons le problème à l’envers.

L’Etat islamique a d’énormes ressources financières, des banques, des puits de pétrole. Pour quelle raison se priveraient-ils d’affréter des chevaux de Troie, et faire embarquer quelques milliers d’islamistes qui attendront patiemment les ordres, une fois sur le sol européen ?
N’attendons pas que les médias mènent l’enquête, ils ne sont plus là pour ça. Leur fonction consiste à faire avaler la pilule à une population européenne abandonnée. Quand aux instances européennes, demander une commission d’enquête serait évidemment discriminatoire et raciste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.lesobservateurs.ch/2015/01/03/qui-sont-les-450-migrants-du-cargo-arraisonne-en-italie/

16:22 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : immigration, italie, europe, cargos de migrants |  Facebook |

01/01/2015

Les voeux impuissants de François Hollande

 http://i.ytimg.com/vi/lGNx3MQIDG8/hqdefault.jpg

30 avril 1975, chute de Saigon; les derniers Occidentaux et des Vietnamiens
fuient par les airs

A touti, bon' annado ben granado ! Comme on dit chez moi.
Hier j'écoutais les vœux de monsieur le président de la raiepublique, François Hollande. Il n'a rien dit d'intéressant, se contentant de faire l'inventaire de ce que nos gouvernants ont et concocteront à l'avenir pour notre plus grand bonheur et celui de leurs commettants. Il a terminé en déclarant que la lutte contre le racisme et l'antisémitisme était désormais une « cause nationale ». On reconnaîtra la patte du « lobby organisé ». Monsieur Hollande en est le serviteur zélé.
En Afghanistan, les occidentaux ont plié drapeaux et bagages. Plusieurs milliers de morts, autant d'estropiés pour rien. Tout juste tenir Kaboul, une bourgade ou deux et puis le reste est entre les mains des Talibans. On ne combat pas une armée de convaincus avec des ordinateurs ou des drones.
Cela me rappelle 1975 et la chute de Saigon quand les derniers Américains et leurs alliés viets se sont enfuis par les toits. Ils avaient eux aussi quitté le Viet-Nam deux ans auparavant en assurant l'armée du Sud Viet-Nam de tout leur soutien. Dans deux ans, les Talibans à Kaboul !
On se demande d'ailleurs ce que l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord venait faire en Asie, sinon servir docilement les intérêts des étasuniens. Pauvres soldats morts pour rien !
Au moyen-orient, l'Histoire repasse les plats : l'armée islamiste subit quelques revers, se retire d'une ou deux villes et se replie dans le désert. Les occidentaux s'imaginent qu'ils vont les mater à coups de F16, tablettes numériques, smartphons 5G ou Humber couleur sable; ils se trompent. Pour bien faire, il faudrait allier Téhéran et Damas à cette lutte. Les uns, chiites, veulent en découdre avec ces sunnites fanatiques, les autres ont entre eux de vieux comptes à régler. Mais non, les occidentaux n'ont que les droits de l'homme (et de la femme) à la bouche et puis Téhéran et Damas ne sont pas vraiment copains avec Israël, alors … Qu'importe que crève l'occident, pourvu que vive Israël ! C'est toujours comme ça avec eux depuis la nuit des temps. A ce rythme, je parie que dans cinq ans Daesch sera à Jérusalem, ce qui serait une catastrophe pour le chrétiens.
De tout cela, monsieur Hollande est inconscient. Il avait beau frétiller d'aise et s'agiter derrière son bureau immaculé. Il y avait quelque chose de faux dans tout cela, un peu comme une pièce mal montée et jouée par un acteur dopé au Red Bull. Consternant ! Il est, comme la plupart des dirigeants occidentaux, un nain au service de ce qui le dépasse ; les lobbys des puissants, qu'ils soient communautaires ou financiers. Il est coupé du peuple réel et obsédé par une idéologie humaniste et pacifiste fanée. Le peuple, aujourd'hui plus que jamais, a besoin de chefs qui le guident et le protègent. Il a besoin qu'on lui dise la vérité et cesse de le bassiner avec des idées toutes faites que ces excellences récitent comme une leçon bien apprise. La guerre est à nos portes, nous devons nous armer et nous préparer au combat. Réveillons-nous !

FvD

 

30/12/2014

Mes voeux les plus sincères

 

in hoc signo.png

 

Cher amis, nous sommes aujourd'hui le trente décembre de l'an de grâce deux mille quatorze, jour de la Saint Roger de Cannes (Ruggiero di Canne) qui fut évêque et moine.
Et voilà que l'an se termine sur des frimas, du mistral, un Ventoux paré de blanc et de grands arbres défeuillés qui tendent vers le ciel leurs bras chargés d’espérance.
Et d’espérance, nous en aurons besoin.
Notre civilisation repose sur deux grands piliers ; l'hellénisme et le christianisme. Ce dernier repose sur la famille et l'Eglise. Or, que voyons-nous ? Les jeunes générations sont détournées des sources du savoir et formées aux techniques contemporaines qui sont celles de l'instant, du rapport et du rendement obligés. Elles sont les servantes de la technique. Elles ne cultivent plus l'amour de leur langue et de la science. Elles ne théorisent plus, elles veulent que, le plus vite, ce qu'elles savent « rapportent ». Elle sont réifiées, réduites à l'état d'objet.
La famille, depuis un siècle est la cible de toutes les réformes. Facilités accrues pour le divorce, la contraception, l'avortement. Réduction du mariage à un ordinaire contrat civil, quoi d'étonnant dès lors que ce dernier, entre gens de même sexe, soit perçu comme « normal » ?
Le christianisme est débilité en Europe occidentale. Il est la proie de sectes supposées chrétiennes, comme ces évangéliques financés par leurs paroisses nord-américaines, quand il n'est pas attaqué de front, calomnié et persécuté par les laïcismes de tout bords. L'Eglise de Rome peine à remonter le courant et bien de ses clercs, consciemment ou non, pactisent avec les forces qui l'empoisonnent.
Si ces deux piliers s'écroulent, et ils sont sur le point de le faire, c'en sera fini de quatre mille ans-cinq cents ans où l'esprit à soufflé plus souvent qu'ailleurs.
Nous n'allons pas laisser faire cela.
Cette années, encore plus que les précédentes, la parole se décomplexe, et c'est excellent. Nous pouvons, sans vergogne, attaquer nos dirigeants félons, démonter leurs mensonges, dénoncer leurs turpitudes et exactions. Nous pouvons remettre à leur place ces lobbys qui nous mentent, à commencer par le plus hargneux de tous, le lobby juif et ses outrances communautaires et racistes. Cette liberté retrouvée doit être généralisée et devenir une arme de choix.
Nous devons nous regrouper en petits comités, groupes, patrouilles, veilleurs, reliés les uns aux autres et infiltrer les structures que nous jugerons bonnes pour ce faire. C'est toujours une minorité décidée qui donne le la et se découvre le moment voulu. Rien ne sert d'attaquer l'ennemi de front, visons ses parties exposées et molles. Participons ou non aux élections, soyons présents et discrets dans les partis politiques en cours, sachons rester dans l'ombre, c'est delà que l'on atteint au mieux la cible.
Œuvrons pour la renaissance d'une Europe puissante et homogène, celle du Saint Empire étendu à la France, l'Espagne et le Portugal. J'ai déjà écrit maintes pages sur cette nécessité fondamentale.
Une Europe qui sera l'alliée objective des autres entités du continent à commencer par celle qui nous est chère entre toutes, la Sainte Russie.
Opérons sans haine la « remigration » de tous ceux qui ne partagerons pas l'essentiel de nos valeurs. Nous serons ouverts, tolérants et compréhensifs, mais inébranlables sur les principes.
Nous ne sommes pas des racistes. Les structures mentales ne s'embarrassent pas de la couleur de la peau et nous accueillerons comme un frère celui qui, né ailleurs, nous fera allégeance. Nous ostraciserons le nôtre qui, par défi et colère, adoptera le syncrétisme. Il ira se faire voir où il le souhaitera.
Voilà ce que je vous souhaite, chers amis, et le courage et l'abnégation qui vont avec tout ce qui précède.
Au plus profond de la nuit a jailli une étincelle, elle enflammera quelques brindilles qui nous donneront chaleur et lumière, et puis viendra le tour de belles bûches et le feu prendra force et vigueur et se répandra en holocauste vrai et purificateur.
Il est plus que temps !

FvD