22/08/2015

Le Thalys de toutes les lâchetés

thalys-attentat

D'après l'acteur Jean-Hughes Anglade, le personnel SNCF, présent au moment de la tentative de massacre dans le Thalys Amsterdam-Bruxelles-Paris, se serait réfugié dans la voiture motrice et aurait refusé de prêter assistance aux voyageurs. C'est une accusation gravissime qui peut conduire les intéressés devant un tribunal correctionnel pour « non assistance à personnes en danger ». Ou l'acteur pour « dénonciation calomnieuse ». A suivre, donc.
Un autre qui devrait répondre de négligence aggravée, c'est le ministricule de l'Intérieur, sieur Cazeneuve, Bernard dont tout le monde connaît la bouille de constipé chronique. Voilà un Marocain, fiché par les services de sécurité français, dénoncé par les services espagnols, dont on sait qu'il s'est rendu en Syrie, qu'il est revenu en France, puis en Belgique et dont manifestement la police s'est mal occupé. Ce n'est pas la première fois que cela arrive, cela commence à bien faire. On fait quoi, là ?
Et en plus on a eu de la chance une fois de plus. Le type en question n'est qu'un amateur qui se fait remarquer en allant aux toilettes et y faisant un boucan de tous les diables en chargeant sa Kalachnikov. Un voyageur l'a remarqué et, chance supplémentaire, deux soldats américains l'ont ceinturé. Ceux-là n'ont pas perdu leur temps à lui demander ses papiers, à s'assurer qu'ils étaient dans leur bon droit, ils l'ont percuté au bon endroit et ficelé comme un saucisson pur porc avant de le livrer aux pandores d'Arras. Prions le ciel qu'un bataillon de marines U.S soit sur place quand on aura affaire à des pros et pas des bras cassés qui annoncent la couleur quand ils ne se tirent pas eux-mêmes une balle dans le pied !
Alors quoi ? Va-t-on devoir prendre le train comme aujourd'hui on prend l'avion ? En passant par des portails de sécurité et tout le reste ? Cela semble difficilement faisable.
Reste une solution simple, pratique et radicale. Mettre les signalés terroristes en puissance en rétention administrative, comme le font les sionistes en Israël. Les parquer dans un camp de concentration (n'ayons pas peur des mots). Sans jugement, sans explication, en application stricte du principe de précaution. Ce qu'on fait pour les petits pois en conserve, on peut bien le faire pour les Européens. Ce n'est pas conforme aux droits de l'homisme, aux principes sacrés qui président à notre raie publique, mais c'est comme ça. Nous sommes en guerre, ils le disent, nos excellences, eh bien à la guerre comme à la guerre.
Mais pour conduire une guerre, il faut des guerriers. Si le personnel SNCF a effectivement fui comme en 40, c'est pas gagné, d'autant plus qu'en haut lieu, il n'y a que des clones de Gamelin. Il y a quelque chose de pourri dans cette république, de putréfié grave.
De l'air !
Ungern
Les démocraties sont des pédérastes passifs, il leur faut le forgeron. (Paul Morand)
TIGRE.jpg

 

13/07/2015

La Grèce mise sous tutelle

 Angela Merkel, François Hollande et Alexis Tsipras discutent avant la tenue du sommet européen sur la Grèce, le 12 juillet 2015, à Bruxelles.

 
Tout coince à l'eurogroupe où la Grèce comparaît comme un accusé devant ses juges. En l' occurrence les juges sont ses créanciers, dont la Banque centrale européenne et le fonds monétaire international.
La situation est cependant simple : la Grèce doit de l'argent, elle ne peut payer et, en plus, les créanciers n'ont plus confiance dans sa parole. Par conséquent, ils demandent des garanties. Cela se voit tous les jours devant tous les tribunaux du monde.

Qu'on doute de la parole grecque, il y a de quoi : déjà que le premier ministre grec revient à Bruxelles avec des propositions qu'il avait refusées une semaine auparavant. On peut se poser la question de savoir si ce monsieur sait bien ce qu'il veut.
Et ce questionnement n'est pas fortuit, la Grèce est un pays ruiné et corrompu, depuis toujours mal gouverné, en proie à une démographie catastrophique qui hypothèque son avenir. Bref, un pays à l'agonie qui, jamais, n'aurait dû faire partie de la zone euro et même de l'Union européenne. On ne joue pas impunément dans la cour des grands.
Quand les créanciers de la Grèce exigent la création d'un fonds, basé à Luxembourg, pour récolter le produit de la vente de biens nationaux (aéroports, ports etc ), ils procèdent à une saisie de créances, comme le ferait un vulgaire particulier dans un litige privé. Du jamais vu en droit public international. Pas étonnant cependant, depuis le traité de Maastricht les Etats nationaux ont délégué une grande partie de leur souveraineté aux institutions européennes. Il ne faut donc pas s'étonner, et encore moins s'indigner, de cette mise sous tutelle de la Grèce et cette dernière est financière, économique et commerciale. Rien d'autre !
Cessons d'être dupes : quand les politiques nous parlent de l'Europe, ils nous font croire qu'ils évoquent l'Histoire, alors que la réalité est plus prosaïque, elle est sonnante et trébuchante, suit la courbe des statistiques et celle des marchés. Les mânes de Périclès, Auguste, Charlemagne et Frédéric de Prusse ne sont pas de cet aréopage. Ne rêvez pas, bonnes gens, les soucis de nos excellences sont d'une toute autre nature. Ouvrez les yeux !
Ungern
Je crains plus nos erreurs que les desseins de l'ennemi (Périclès)
Déluge léon commere.jpg

 

09/07/2015

Pourquoi l'islamisme est appelé à durer

Sans commentaires ...

Bonjour à tous, nous sommes le neuf juillet de l'an deux-mille quinze du Seigneur et adressons nos prières à Sainte Procule, martyre du diocèse de Moulins.
Nous attachons à ce petit papier une vidéo de monsieur Hervé Ryssen dont la qualité principale est aussi une des plus rares qui soit : remettre les choses en place, sans haine, sans crainte, simplement en récoltant des faits avérés et incontestables. Achetez son dernier opus « Les Milliards d'Israël » qui a pour sujet les escrocs juifs de la finance, vous apprendrez quelque chose, comme vous le ferez en lisant « Psychanalyse du judaïsme » ou « Le Miroir du judaïsme ». Il vient, monsieur Ryssen, d'être condamné à trois mois de prison pour avoir écrit à une fonctionnaire que la République était une ordure. Il a bien raison, la république française est une pute de bas étage.
Mais revenons aux propos de monsieur Ryssen. Ce qu'il dit des adversaires de l'islam est très juste. Tant que vous tapez sur l'islam, pas de problèmes. Prenez-vous en à Israël, Etat voyou et génocidaire s'il en est, vous vous retrouvez dans le viseur. Or les faits sont là : Israël est le détonateur du Moyen-Orient. Neutralisez « l'Etat juif », rétablissez les Palestiniens dans leurs droits et vous en avez fini avec ce scandale qu'est le sionisme. Cela arrivera et dans une laps de temps assez court, mais l'occident est désormais et pour longtemps considéré comme complice des crimes sionistes et devra assumer, c'est-à-dire payer. Quant à l'islamisme brutal, sauvage et cruel de Daech, il est fait pour durer, ne pas se faire d'illusions.
Dans les banlieues françaises, l'islam radical a la cote auprès des sauvages. Normal, il ne savent pas lire, pas réfléchir non plus et, à défaut d'être français, marocains ou primates des savanes, ils veulent être muslim. Un rapport remis par un monsieur au-dessus de tout soupçons d'islamophobie, Malek Boutih, est sur le bureau de monsieur le premier des ministres. Le djihadisme fait des progrès chez les « jeunes », pointe-t-il. Le djihad a la cote, les gamins et gamines se croient dans un jeu vidéo et la perspective de mourir au combat et d'aller droit au Paradis niq... septante vierges les fait mousser. Comme prévu la gauche bien-pensante récuse les conclusions de ce monsieur Boutih. Il a choisi de mauvais experts qu'ils disent, il doit revoir sa copie. Le rapport a donc été rangé.
Il garde les paupières fermées
et ne voit pas la neige,
abîme sous ses pas
(Haïku anonyme 17em siècle)
Ungern
Les démocraties sont des pédérastes passifs. Il leur faut le forgeron. (Paul Morand)
croix celtiques.jpg