23/03/2015

Elections départementales: tout juste des couches-culottes ...

REVOLUTION NATIONALE.jpg

A voir leurs tronches, écouter les discours et lire les commentaires, on se dit que, décidément c'est bien tous les mêmes. Pour les socialistes, la défaite n'en est pas une une puisqu'ils ont mieux résisté que ce que ne prévoyaient les sondages et que la mise à mort annoncée n'est qu'une très fameuse raclée. Pour l'UMP, c'est la victoire (finale) surtout quand à ses voix elle additionne celles des autres. Et le grand vaincu c'est, bien sûr, le FN qui n'a jamais connu de pareil score (victorieux) depuis qu'il se présente à ce type d'élections.
Les urnes, cependant, n'ont aucune importance, sinon celle du folklore bien-pensant, la victoire, il faudra la chercher au bout des baïonnettes. Ce n'est pas d'une victoire électorale qu'il nous faut, mais d'un renversement complet des valeurs, une révolution ! Et cette dernière, il faudra la provoquer, l'anticiper, l'imaginer, la mettre en œuvre et bien plus vite que prévu, car il y a le feu au lac.
Malgré tout ce que l'on vous raconte, la situation économique ne va pas mieux, l'euro est faible, les perspectives mauvaises et l'avenir plombé. L'Europe n'a pas de matières premières et plus d'idées. 1 Elle s'implique stupidement dans une guerre larvée en Ukraine alors qu'elle a tout intérêt à se concilier la riche Russie. Et, en plus, elle traîne comme un caniche derrière la puissance phtisique des Etats-Unis dont tout un chacun prévoit l'effondrement d'ici 2030, c'est pas très malin !
L'Europe est un continent de vieux blancs et de jeunes immigrés basanés qui traîne le poids d'une législation du travail obsolète et d'un régime social suranné. L'immigration est une menace qui va crescendo et la corruption devient endémique. L'Europe dégénère, elle a perdu son âme, elle se meurt lentement et si un traitement de choc ne lui est pas réservé, elle rentrera en agonie. A ce compte, les élections ne sont que des couches-culottes …
Alors, il faut rentrer en résistance, infiltrer les partis, tous les partis, toutes les organisations (syndicats, armées, associations dites républicaines, franc-maçonnerie, tout, absolument tout), préparer un sabotage systématique des outils du pouvoir en place, et contrer la propagande officielle. La toile est un excellent outil, la Kalachnikov aussi ...2
Des « isolats » doivent être prévus, comme des caches, des fonds, des hommes de paille et d'autres de main.
Bon, j'arrête, ces recettes sont celles de tout bon révolutionnaire, mais il y en a d'autres, c'est comme pour les cuisiniers, les chefs réputés les tiennent sous leur toque et pour leur arracher la toque, il faut que la tête y passe.
Et qui dit révolution, forcément pense aux têtes …
Qui tombent ...

FvD

JEUNE NATION.png

1 Sur le redressement économique de la Russie, voir : http://russeurope.hypotheses.org/3650

2 Je plaisante, vous l'aurez compris, je suis, vous les savez, allergique à l'action armée et à toute forme de violence ...

 

22/03/2015

Elections départementales: non à Hollande !

europe,ue,commission de bruyxelles,banque centrale européenne,fance,hollande,ps,souveraineté nationale,politique,international

On ne s'attendait pas à grand chose en élisant président un sieur Hollande, et puis les socialistes à la suite, mais on se disait qu'après le barnum Sarkozy, le cirque politique reprendrait un peu de hauteur.
Hollande n'avait-il pas promis qu'avec l'Europe on ferait entendre notre voix ? Que sur le plan social on ne laisserait plus faire les patrons voyous, que la Banque Centrale Européenne serait priée de ne pas jouer cavalier seul et que sur le plan international l'originalité de la France..et patati et patata.
Eh bien, on l'a vu ! Hollande s'est couché comme l'a fait son prédécesseur. L'Europe, c'est de plus en plus une cléricature politico-financière, avec la Banque Centrale pour Vatican et Angela Merkel papesse ! Hollande fait partie de la Curie, comme les autres et sert la messe sans quoi : dehors !
Quant au parlement socialiste, à l'instar du précédent, il est croupion, vote les directives de Bruxelles dans le corpus juridique français et amuse la galerie avec du sociétal.
Et alors, il en remet et une louche. Le mariage des homosexuels, hypocritement rebaptisé « mariage pour tous », objet d'un ramdam médiatique énorme, à croire que c'est la France qui l'inaugure ! Et, en prime, des tas de gadgets du type Procréation médicalement assistée (PAM), fin de vie douce, si douce ... ,  et autres acronymes du même acabit !
Sur les farines animales qui vont revenir dans l'alimentation des bœufs, cochons et poissons, on verra bien ce que la France fera. Elle n'en voulait pas, Bruxelles passe outre et en autorise l'usage.
Et ne pas oublier l'expédition coloniale au Mali, les rodomontades en Ukraine, l'asservissement de nos dirigeants au Qatar, sans compter des scandales financiers, voire carrément délictueux qui vont avec.
Avec l'Europe, c'est l'émasculation des peuples qui est bel et bien engagée. S'en trouvera-t-il encore pour dire « non », « suffit », « basta » ? Ce ne sont pas les élections départementales d'aujourd'hui qui nous le diront, même si nous espérons qu'une large partie de l'électorat remettra ces dirigeants indignes à leur place: l'annexe eunuque du gynécée !
Quant à Bruxelles, mieux vaudrait que l'usine à gaz de la place Schumann explose.
Dans ce type de construction, c'est des choses qui arrivent ...

FvD

europe,ue,commission de bruyxelles,banque centrale européenne,fance,hollande,ps,souveraineté nationale,politique,international

12/03/2015

Quels sont les oripeaux kitsch de la pensée ?

DE BENOIST ALAIN.jpg

 

Alain de Benoist

Monsieur Manolo Valls, Catalan névrosé et premier ministre de la raie publique, est de très mauvaise humeur. Le philosophe Michel Onfray a discuté avec un autre philosophe, Alain de Benoist, et a osé dire, tenez-vous bien : je préfère une idée vraie d'Alain de Benoist à une idée fausse de Bernard-Henri Levy. Sacrilège ! Alain de Benoist, vous le savez tous, n'est pas un philosophe du système, loin de là, il est le fondateur d'un club de réflexion plutôt détonnant et catalogué d'extrême-droite par tous ceux qui qualifient ainsi ceux qui ne partagent pas leurs idées. Michel Onfray se dit de gauche et, au nom de ses idées, dénonce la dérive de tous ceux qui se prétendent encore socialistes. Il brouille les repaires, accuse, fulminant, naseaux de taureaux en rut, notre premier et névrosé catalan.
Résumons : mieux vaut une idée fausse de monsieur Levy, qu'une idée vraie de monsieur de Benoist. L'idée vraie pourrait remettre en cause la croyance imposée au bon peuple qui n'a pas à se poser de questions et doit suivre docilement les repaires imposés. Cela s'appelle du totalitarisme idéologique. En Corée du Nord on fait pareil, mais au moins, on ne se voile pas la face, on ne parle pas de liberté en sus, on exhibe la couleur sans complexe. En France cela s'appelle : valeurs républicaines. Oripeaux kitsch de la police de la pensée.
Que reste-t-il comme pouvoir à nos dirigeants ? Pas grand chose … L'économie est entre les mains de la Commission de Bruxelles et du Conseil des Ministres de l'Union Européenne. La finance entre celles de la Banque Centrale Européenne. La politique tout court est conditionnée par les instituions précitées. Alors ?
Alors, nos gouvernants font dans l'idéologie, ils se donnent, ce faisant, l'illusion de gouverner encore. Ils excipent leurs « valeurs républicaines » de liberté, égalité et fraternité et les tournent en boucle, un peu à la manière des slogans que les écoliers nord-coréens ânonnent sagement assis sur leur blanc face à l'instituteur.
Problème : de liberté, il ne reste plus grand chose. Des lois diverses, variées et perverses en limitent chaque jour davantage l'exercice. Je ne puis écrire que le Catalan névrosé dont question est vendu aux J..., sans recevoir du papier bleu. Je vais donc m'autocensurer. De fraternité, n'en parlons pas, cela fait longtemps que cette belle qualité a disparu de nos écrans, à la place on y trouve du copinage lourd, type mafieux certifié, du communautarisme synagogal ou maçonnique pur jus, bref, la fraternité, concept chrétien s'il en est, c'est bon sur un bâtiment public et puis baste !
Reste l'égalité : avec ça, il y a moyen de s'imaginer gouverner. On va donc « égaliser » les hétéros et les homos et marier ces derniers. Et même permettre qu'ils s'engrossent les uns les autres. On va faire de même pour les hommes et les femmes : plus de différence de sexe ! Et nos gouvernants républicains d'y aller franco, cette fois : ils exigent la parité. Ainsi sur les listes électorales, il faudra désormais autant de femmes que d'hommes. Et tant pis si certaines candidates ne font pas le poids. Et tant qu'à faire, pourquoi pas, à l'armée, parité chez sous-officiers et officiers, supérieurs ou non ? Ou aux concours d'Etat ? Et puis, est-ce normal qu'il y ait autant de mathématiciens et aussi peu de mathématiciennes ? Dernier en date : le mot
« race » sera supprimé du dictionnaire. Fini ! Y'a plus ! Le pouvoir en a décidé ainsi. Aujourd'hui, c'est race; parti comme c'est parti, demain ce sera Français ou Dieu ! Ivresse du pouvoir, quand tu les tiens ...
Oui mais, dans tout ce déballage post-moderne, restent quelques paramètres sensibles. Ainsi: il n'y a pas qu'un seul sexe dans la logique de ces messieurs-dames. Quid du troisième sexe, celui des bi et même du quatrième, celui des trans-genres ? Pas de raison de les mettre aux rencart ou de les priver d'une
égalité inscrite dans le marbre des églises raie publicaines ! Faudra creuser cela …
Nous, braves gens pas très futés, pour qui les hommes pissent debout et les femmes pas, de question, nous ne nous en poserons qu'une quand nous les aurons, ces idéologues, en ligne de mire : pourvu qu'elle ne s'enraye pas !

FvD