11/12/2014

Pour les Francs-maçons, les crèches de Noël sont une provocation ...

F HOLLANDE AU GO.jpg

François Hollande à l'oral du Grand-Orient

 

Le Grand Orient de France, comme le stipule l'articule 1 de sa Constitution, est « une société philanthropique, philosophique et progressive 1 » qui estime que les croyances métaphysiques sont du domaine privé et qui attache « une importance particulière à la laïcité ». Pourquoi pas ? Tout le monde a le droit d'avoir des opinions. Mais de là à s'ériger en défenseur patentés des « valeurs républicaines », héritier unique de la « Révolution » et de « l'esprit des Lumières », il y a comme une outrance que ces messieurs et dames n'hésitent pas à exhiber.
Car, en fin, qui sont-ils ? Tout juste cinquante mille qui se réclament de la franc-maçonnerie, alors que cette dernière ne les reconnaît pas comme francs-maçons 2. Le Grand-Orient de France est un groupe de pression laïc qui se pare des décors de la maçonnerie pour mieux se faire entendre. Cela s'appelle du détournement. Et puis, qui lui a donné mandat pour ce faire ? Personne ! Ce qui n'empêche pas des excellences politiques de s'y faire voir au moment des élections et d'assurer ces bons frères et bonnes sœurs de leur attachement à leurs « valeurs » et patati et patata.
Voilà que dans la polémique des crèches de Noël exposées dans certaines mairies que Daniel Keller, le « Sérénissime » Grand-Maître de ces messieurs-dames, vient lancer une fatwa : les crèches de Noël sont une provocation et une violation du principe de laïcité, rien de moins !
Ah, il est madré, ce sérénissime. Il déclare en substance que bien des maçons ont une crèche chez eux à la maison, mais pas question d'en voir une dans la rue et encore moins dans les édifices publics. Par conséquent il en appelle à la « mobilisation » et, tant qu'à faire sus aux curés et leurs ouailles, à bas la calotte !
Puis il continue : en Alsace-Lorraine, depuis la réintégration de 1918, le régime concordataire a été conservé. 3 Ce qui signifie que l'Etat français subventionne les cultes dans cette région ; eh bien, le Grand-Orient n'en veut plus. Et tant pis si François Hollande a souhaité ne pas toucher à ce « privilège », le sérénissime l'estime disproportionné et réducteur. Gare aux Alsaciens juifs, protestants et catholiques, leur sort est scellé.
Cela commence à bien faire, dès lors nous y allons nous aussi de quelques suggestions de bon sens.
Ces messieurs-dames qui s'érigent en censeurs, on aimerait bien savoir qui ils sont et ce qu'ils font. Qu'ils s'amusent avec leurs décors chamarrés, leurs appellations grand-guignolesques, mots de passe et autres attouchements, c'est leur plaisir. Mais il nous semble sensé qu'ils se découvrent quand ils occupent des fonctions publiques : magistrats, politiques, journalistes, enseignants, fonctionnaires de police ou autres. C'est la moindre des choses et c'est déjà le cas dans bien des pays, comme celui qui est à l'origine de la franc-maçonnerie, la Grande-Bretagne !
Puisqu'ils sont à ce point attachés à la démocratie, aux droits de l'homme et autres « valeurs républicaines », qu'ils commencent par donner l'exemple et s'avancent au grand jour.
Mais ces « fils de la Lumière » auraient-ils a ce point peur de son éclat ?

FvD

 

1 Ce qui signifie qu'elle croit que l'Histoire mène l'homme de progrès en progrès.

 

2 N'est franc-maçon que celui (et jamais celle) qui est reconnu comme tel par la Grande Loge Unie d'Angleterre.

 

3 Ce qui lui coûte la somme de douze millions d'euros par an.

 

07/12/2014

Croisade contre les laïcards

 

"La cristiada del Cristeros", Mexique

Les deux récentes décisions judiciaires d'interdire l'exposition de crèches de Noël, l'une au Conseil Général de Vendée, l'autre à Béziers (Hérault) font couler de l'encre. L'Express se demande « si la défense de la laïcité ne va pas trop loin », d'autres fustigent ceux qu'ils appellent les « ayatollahs laïcs », car c'est bien de ça qu'il y va, nous sommes face à une agression christianophobe, comme le démontrent ces actions judiciaires.
La laïcité, nous l'avons déjà maintes fois relevé, est un concept flou, mal défini et creux.Toute nation à une histoire, cette dernière s'articule autour de tout un ensemble de structures mentales et, parmi ces dernières, il y a la religion qui n'est rien d'autre qu'une vision et une croyance dans le destin et la fin de l'homme. Supprimer ce facteur de civilisation, le reléguer entre quatre murs, c'est étouffer la tradition et tuer la civilisation, c'est ce que font ces laïcards qui nous gouvernent.
La religion, même au niveau d'une tradition populaire, est un ciment d'unité nationale. Pourquoi les Grecs, au bout de quatre siècles d'occupation ottomane, sont-ils restés chrétiens orthodoxes et parlent-ils toujours la langue d'Homère ? Grâce à l'Eglise grecque qui a organisé la résistance face au rouleau compresseur turc. De même pour les Serbes. Les Albanais, dispersés dans leurs montagnes, sont aujourd'hui majoritairement musulmans. Qui a transmis à l'Europe la civilisation des Grecs et des Romains après que l'Empire d'occident se fut écroulé sous les coups des Barbares ? L'Eglise catholique !
De quoi la philosophie est-elle le nom ? D'une  féconde confrontation intellectuelle avec la théologie. La question qui taraude les plus brillants esprits depuis Platon est celle de l'idéalisme : notre monde est-il authentique ou n'est-il que le reflet dénaturé d'un autre dont nous ne percevons que l'ombre ? La laïcité, elle, procède du matérialisme le plus primitif dont même la science contemporaine, depuis la physique des quanta, a rejeté les prémisses dogmatiques. Etre laïc, c'est être anti-religieux, mais la bouche en cul-de-poule ! Si les laïcs ne croient pas en Dieu, cela ne nous dérange pas, nous ne leur réservons aucun bûcher, mais s'ils agressent nos croyances, ils ne feront pas de vieux os !
Ne nous y trompons pas : ce sont eux, les laïcs, qui sont le fer de lance de la désintégration programmée de notre société occidentale, héritière d'une des plus belle civilisation du monde dont le fondement est le christianisme, expression ultime du génie grec décliné sur un mode doux et compassionnel. Toucher au christianisme, c'est toucher à l'essence même de notre existence et mettre en danger de mort le sens que nous donnons à cette dernière.
C'est pourquoi, contre les laïcs, il n'y aura ni de trêve, ni quartier. Ils attaquent ce qui donne du sens à notre existence, nous ne nous laisserons pas faire Ils montrent leur vrai visage, nous n'hésiterons pas à les neutraliser, comme disent les spécialistes. Fini de plaisanter, ils ne supportent pas la coexistence, ils nous déclarent la guerre ? Nous n'allons pas nous laisser égorger comme des moutons et rendrons coup sur coup. Nous avons, nous aussi,des dagues, des poignards et même des Kalachnikovs. Les « Cristeros » ne sont pas qu'au Mexique !

FvD

03/12/2014

Alain Soral, Judith et Holopherne

 

*

Pour abattre un homme, il suffit de passer un contrat sur sa tête, c'est pas plus difficile que ça si on a le fric qui va avec. Les tueurs, les bons, les pros sont chers. On peut aussi se débarrasser d'un opposant en le salissant. On lui trouve une maîtresse, une passion honteuse – en cherchant bien, il ne reste que la pédophilie, alors, allons-y … - et on le coule politiquement. En plus, on peut lui coller une foultitude de procès sur le dos qui le ruineront s'il les perd et, cerise sur le gâteau, on en fait un paria en diabolisant tous ceux qui, comme votre serviteur, prennent sa défense, tentent de le comprendre et ne hurlent pas avec les loups. C'est ce qui arrive ces jours ci à Alain Soral et, par ricochet, à ce parti politique qu'avec Dieudonné, il vient de créer : Réconciliation Nationale.
Que ce nouveau parti soit nécessaire ou non, n'est pas la question. Tout un chacun peut, presque librement, fonder un parti politique, pourquoi ne pas se faire plaisir ? Il faut croire qu'Alain Soral et Dieudonné ne doivent pas être pris à la légère puisque le déchaînement médiatique et politique contre leurs personnes se manifeste comme jamais. Qu'un premier ministre fustige un humoriste et un monsieur que boycottent les médias est quand même flagrant d'un malaise au sein des instances suprêmes du pouvoir. Que le lobby juif de France et de Navarre monte sur ses grands chevaux et s'acharne à les ruiner à coups de procès dignes de l'Inquisition 1 est révélateur de l'arrogance triomphante et haineuse qui l'anime.
Figurez-vous que le Centre Simon Wiesenthal, basé à huit mille kilomètres de Paris, à Los Angeles pour être précis, vient de réclamer des autorités françaises qu'elles interdisent la venue au monde de ce parti, « forme vorace de l'antisémitisme ». Mazette! A ce compte là, ces obsédés de la chose interdiront mes inoffensifs et sympathiques envois sur skynetblogs, j'en tremble. Quand on vous dit que le lobby juif est partout, qu'il se mêle de tout et nous interdit tout ce qui n'est pas à sa conquérante gloire …
Des journaleux à la botte du lobby font mousser une histoire compliquée de jolie fille africaine (comme quoi …) courtisée, virtuellement (!), par Alain Soral, cinquante-neuf ans et tous ses biscottos, et à propos de laquelle Soral aurait dit ceci, mais pas cela, tout en lui envoyant des textos au romantisme de circonstance. Très curieux, totalement insignifiant et franchement cul-cul la praline. En catimini, cette confidence : j'ai fait pire !
Mais tout est bon pour en finir avec ce trublion. Reste, c'est programmé, l'accident de trop,la balle perdue, le règlement de compte qui a foiré. A la place de Soral je porterai un gilet pare-balle.
Et m'abstiendrai de fréquenter la gueuse.
C'est un conseil d'ami !

FvD

* Je rappelle aux mécréants qui me lisent que Judith est cette juive qui, pour circonvenir Holopherne, un général assyrien qui s'apprêtait à ne faire qu'une bouchée des Hébreux, passa une nuit torride avec lui et, au final des réjouissances charnelles, lui coupa la tête ... qu'elle rapporta à son peuple qui en fit une héroïne. Il y a dans la Bible des passages fort instructifs sur les femmes ...

1  Encore que l'Inquisition ait été très surestimée ...