10/07/2014

Gaza: l'Elysée se fend d'un communiqué abject et indigne

france-israel.jpg

Depuis soixante-dix ans, les juifs sionistes occupent, pillent, volent, massacrent et terrorisent la Palestine. Depuis plus de soixante-dix ces mêmes intoxiquent le monde entier en légitimant leur occupation brutale d'un pays qui n'est pas le leur en invoquant les persécutions, amplifiées toujours, qu'ils subirent jadis. En criant à l'antisémitisme et au racisme dès lors que la moindre critique est formulée contre leur colonie au moyen-orient. Curieux quand même cette propension à crier au loup alors qu'on l'est soi même ? Curieux aussi d'invoquer le racisme, alors que le racialisme et l'élitisme sont les mamelles du judaïsme ? Mais tout cela fait partie de la « chutzpah » 1 ? cette exhibition sans vergogne de la plus outrageante insolence. Mentir, crier au loup, en appeler à la justice des nations alors qu'on est soi-même le pire des prédateurs, voilà qui procède de la racine même du sionisme.
Le président de la République française, François Hollande, s'est fendu d'un communiqué de domestique attentionné : la France condamne … le Hamas ! Elle stigmatise l'envoi de soixante roquettes sur Israël (qui n'ont pas fait un seul blessé) et se tait piteusement devant les crimes et destructions multiples des sionistes à Gaza. Hollande est une carpette sur laquelle les juifs essuient leur crasse. La France est la chose du lobby juif. Tout le monde « civilisé » se tait : le Pape, Obama (majordome des sionistes, celui-là), l'Europe, bref tout ce monde qui d'ordinaire donne des leçons d'humanisme et de démocratie et de tolérance et patati et patata au restant de l'humanité. Le sionisme est un sophisme qui nous entraîne tous à la guerre.
Le communiqué de l'Elysée est particulièrement abject, comme l'est l'allégeance, inlassablement répétées de nos autorités au lobby juif. A force d'en remettre, un jour nous en aurons tous la nausée et Dieu seul sait ce qui se passera alors qui ne sera pas jour d'allégresse pour Sion.
Comme le prophétisait Jérémie , qui disait vrai et que les juifs mirent à mort :

J'ai regardé ce pays, et voilà vacarme et tohu-bohu,
et du ciel plus rien pour faire lumière ...
Et du ciel tous les oiseaux se sont enfuis,
j'ai regardé et voilà pour le pays des jardins : un désert ...
Et toutes ses villes : ruines, toute cette terre sera en ruines
Voilà pourquoi le pays est en deuil.
(Jérémie 3, 23-28)

FvD

 

1 Chutzpah (/ˈhʊt.spə/ ou /ˈxʊt.spə/) est une forme d'audace, en bien ou en mal. Le mot provient de l'hébreu ḥuṣpâ (חֻצְפָּה), qui signifie « insolence », « audace » et « impertinence ». Dans l'usage moderne, il a pris un éventail plus large de significations..En hébreu, le mot chutzpah marque une indignation envers quelqu'un qui a dépassé outrageusement et sans vergogne les bornes du comportement acceptable.

 

03/07/2014

Sarkozy KO crie au complot

sarkozy mis en examen.jpg

Nicolas Sarkozy quitte son domicile, à Paris, le 2 juillet 2014. (JACQUES DEMARTHON /AFP)

 Manifestement l'homme est ébranlé, on l'a vu hier sur TF1. Agressif, se contenant même, il prend les deux journalistes et la France entière à témoin : allô, maman, bobo ! C'est scandaleux ce qu'on lui a fait subir, les deux «dames » (les juges) ont été méchantes avec lui, elles l'ont reçu à deux heures du matin, pensez ! Et puis partiales avec ça, elles ne l'écoutent pas, elles l'ont mise en examen (inculpé, comme on disait plus justement avant) sans même qu'il puisse se défendre, et puis c'est le parti socialiste qui instrumentalise toute cette affaire, et c'est la ministre Taubira qui est une menteuse (ce qui est vrai) et Sapin, le ministre de l'économie qui a dit, vrai de vrai, « qu'on s'occuperait de lui, alors qu'il n'était au courant de rien, rien de rien, la vérité si je mens, qu'il ne savait rien sur ses comptes de campagnes, rien sur la campagne de Balladur, rien sur la sienne et les sous de Khadafi ! Rien, rien du tout !
Cela a duré comme ça une vingtaine de minutes, on le voyait, l'air grave, expliquer que la situation est catastrophique en France socialiste, que la magistrature est aux ordres de l'exécutif, que les libertés fondamentales sont bafouées, qu'il ne réclame pas un traitement de faveur (menteur ! ) et patati et patata … Bref, il est victime d'un complot !
Si l'homme ne savait rien des financements de ses campagnes présidentielles, rien des fric frac de l'UMP, rien de ce qui se faisait ou disait dans son dos, c'est qu'il est sacrément incompétent. Raison de plus pour qu'il dégage. Mais il ne l'est pas tellement que ça, le bougre, il sait parfaitement ce qui se passe dans son entourage, c'est une anguille qui se planque quand les coups durs pleuvent et s'arrange pour que des fusibles grillent à sa place. Cette fois, il est en ligne de mire, il devra s'expliquer. Et hier, comme à son habitude, il commence par l'esquive, crie au complot politique et attaque les juges sans donner d'explications sur le fond.
Complot politique ? Il est clair que cette affaire est du pain béni pour le parti socialiste. Un Sarkozy revenu dans l'arène, c'est un sérieux challenger pour 2017. Le calcul de Hollande et de ses conseillers est très clair ; faire en sorte qu'au deuxième tour les Français aient le choix entre Marine Lepen et le candidat socialiste. Ils croient que, dans cette perspective, la victoire est à eux. Ce en quoi, ils se montrent très optimistes.
Instrumentalisent-ils la justice ? Nous ne le pensons pas. Tout le monde sait, cependant que Sarkozy ne s'est pas fait que des amis dans la magistrature. Sa morgue à l'égard de ce corps, sa réforme de la justice bâclée par une ministre arrogante, ses nominations partiales, ses expérimentations populistes, comme le jury au Tribunal correctionnel, tout cela a fait que les magistrats les plus modérés n'ont pas vraiment l'ex-président dans leur cœur. Qui sème le vent …
Alors, au moment de rendre des compte, Sarkozy se conduit comme le dernier des malfrats. Il parle d'acharnement, attaque les personnes, mais ne répond pas aux faits. Un DSK a fait pareil, dans un autre registre, nous le soulignons volontiers. Et le petit voyou de banlieue fait de même.
Jadis, quand des hommes de ce rang avaient encore un zeste d'honneur, ils rentraient chez eux et se brûlaient la cervelle.
Mais ça, c'était avant ...

FvD

 

 

02/07/2014

Sarkozy, le président voyou

sarkozy président voyou.jpg

Vous achèteriez une voiture d'occasion à ce type ?
C'est Nicolas Sarkozy, celui à propos duquel le magazine «Marianne » titrait il y a trois ans « Le président voyou ». Rien qu'à le voir – vulgarité des traits oblige – on réalise qu'il n'y a rien de noble, de vertueux chez lui. On sent l'arriviste, le flagorneur des grands, l'indifférent des petits et sans grades. Voilà un homme prêt à tout pour satisfaire son orgueil, tout y compris les plus lâches des renoncements, les plus viles des exactions quand on est garant de la Constitution et des lois. La loi d'ailleurs, cet avocat s'en fout, elle ne vaut que dans la mesure où elle sert ses propres intérêts.
Il est mis en examen pour corruption active et trafic d'influence. C'est la première fois qu'un ancien président de la République (garant des lois et de la Constitution ! ) est mis en examen pour des délits en rapport avec sa fonction présidentielle. Du jamais vu !
Révélateurs, les commentaires que Sarkozy et son avocat (Me Herzog) échangeaient sous pseudonymes par téléphone
: « ces bâtards », comme ils qualifient les juges de Bordeaux qui enquêtent dans l'affaire Bettancourt. « Il a bossé », dit Herzog, parlant d'un magistrat de la Cour de Cassation, un peu comme si de dernier était un laquais aux ordres …
Il y a d'autres casseroles qu'il traîne, l'ex premier magistrat de France : le financement de sa campagne par Mouamar Khadafi, les sous-marins de Karachi, le financement de sa campagne de 2012. Du boulot pour son avocat. Le hic, c'est que ce dernier est aussi mis en examen. Ils finiront tous les deux en tôle, chiche ?
Et voilà-t-y pas que ce type prétend revenir en politique, histoire de donner des leçons à tous les autres qui, dans son parti, ne l'attendent pas pour se lancer, à leur tour, dans la course à l’échalote. En matière de culot, d'arrogance et d'inconscience, il est champion !
Le voilà contrarié dans ses futurs desseins, forcément un candidat à la présidence d'un parti politique qui a les juges au cul, cela fait mauvais genre, que dire alors de celui qui se rêve à l'Elysée pour la seconde fois ?
Tout cela nous conforte dans l'idée que la justice est parfois immanente. Il est sanctionné, ce gougnafier qui insultait son monde, paradait comme un paon dans les rencontres internationales et exhibait sa vie privée comme le fait un adolescent boutonneux. Sanctionné, ce chef d’État qui a été corrompu par un autre (Khadafi), qui a mis le point final au gaullisme en faisant réintégrer son pays dans l'orthodoxie de l'OTAN et celle de l'Europe de Bruxelles.
Cette histoire fait les choux gras du parti socialiste qui se dit que voilà un candidat potentiel à la présidence sérieusement handicapé. Pas autant que ce vieux vicieux de Strauss-Kahn, certes, mais pas loin de là. Elle permet à des velléités de l'UMP de s'en donner à cœur joie. Juppé, l'air de ne pas y toucher, voit ses chances augmenter de manière exponentielle, Fillon doit jouir dans son coin et d'autres de même.
Tout cela prouve, s'il le fallait encore, l'état grave de délitement dans lequel est plongée cette classe d'hommes qui se prétendent « serviteurs de l'Etat » et n'en sont que les dépeceurs. Voilà où nous mène l'obsession de la réussite individuelle et la vertu reléguée au rang de bimbeloterie.

Seule une révolution politique et morale nous sauvera du naufrage annoncé.

FvD