16/04/2014

Roubaix: 57% de musulmans

Roubaix compte 57 % d'habitants issus de l'immigration maghrébine. Cinquante-sept pour cent. Il paraît qu'un homme qui s'y promène en costume-cravate fait exotique au milieu des djellabas. La restauration rapide y est uniformément « halal ». Il y a quelques années une chaîne a été pointée du doigt pour ce genre de pratique discriminatoire à l'égard de ceux qui ne suivent pas ce type de régime. C'est dire le niveau d'intégration que doivent atteindre les 47% d'habitants qui, petit à petit, deviendront la minorité de moins en moins significative. Roubaix ou le prélude de ce qui nous attend dans quelques années ?
Mais soyons réalistes, s'il vous plaît. Des phrases toutes faites du style, ils n'ont qu'à rentrer chez eux n'ont pas de sens. La France et l'Europe sont confrontées à un problème d'intégration de ces populations et ne pas chercher une solution mènera tout droit à la guerre civile.
L'intégration suppose le vouloir vivre ensemble et pour ce faire il faut que de part et d'autre on y mette du sien.
Ce n'est pas la religion qui pose problème, après tout la cohabitation entre diverses confessions religieuses se porte bien dès lors que chacun reste dans son pré carré et n'empiète pas sur celui du voisin. Ainsi, des mosquées dans le paysage urbain ne sont pas plus étranges que des synagogues ou des « salles du royaume » des Témoins de Jéhovah, voire ces très américaines "églises évangéliques". Des jeunes musulmanes qui portent le hidjab ne devrait choquer personne, la mini-jupe n'est quand même pas une obligation !
En revanche, nous ne sommes pas dans un contexte culturel et religieux polygame, les hommes , même barbus, portent un pantalon et nons n'aimons pas ceux qui prétendent que leur religion à eux est la seule qui vaille ...
La France, l'Europe ne sont pas terre d'Islam » (Dar al islam), pas plus que les chrétiens sérieux imaginent les pays musulmans comme « terre de mission ».

L' Europe, c'est un ensemble de valeurs et de conceptions héritées des Grecs, des Romains et du christianisme. C'est valeurs concernent la place de l'homme, de la femme, de la famille et de l'individu dans la société et la nature de cette dernière. Ces valeurs ne sont pas incompatibles avec une pratique religieuse, fut-elle l'islam. Dans l'empire romain, toutes les religions étaient tolérées du moment qu'elles fassent allégeance à l'empereur (le pouvoir civil), quoi de plus naturel ?
Mais à partir du moment où une composante de la société conçoit l'autre comme terre de conquête (il y eut un temps où c'étaient les militants communistes qui voulaient chambouler de fond en comble la société dans laquelle ils vivaient , ne pas l'oublier), les choses prennent une autre tournure.
La réconciliation entre les diverses strates de la société européenne ne peut se faire que sur un socle commun : celui du vouloir vivre ensemble dans l'égalité des devoirs et des droits. Ceux qui rêvent d'islamiser, comme ceux qui rêvent d'épurer sont des inconscients. Notre énergie ne doit pas être négative, elle doit, au contraire, promouvoir les valeurs communes qui peuvent unir au détriment de celles qui divisent.
Le premier pas, cependant, c'est l'invité qui doit le faire, après tout, c'est la moindre des politesses. Une européenne en Arabie saoudite se couvre la tête et ne conduit pas en voiture, cela peut la révolter, mais c'est ainsi et si cela ne lui plaît pas …
Cette intégration que nous qualifierons d'intelligente et raisonnable ne pourra se faire sans moyens considérables et plutôt que de jouer à la gué-guerre en Afrique, nous ferions mieux d'investir tout cet argent dans l'éducation, la prise en charge scolaire, éducative et la propagande (oui, la propagande …) dans des milieux avec lesquels nous ne souhaitons pas entrer en conflit.
Mais que les choses soient bien claires : soit cela marche, soit cela casse. L'Europe il faut l'aimer, la respecter ou la quitter. C'est la règle du jeu.

Ce sera difficile, l'Europe est pour trop de gens synonyme d'agriculture, de délocalisations et de mercantilisme, d'institutions opaques et confidentielles. Nous devons remettre sur le tapis nos valeurs, notre culture, notre « weltanschauung », notre fierté et notre volonté de puissance.
Mais cela est une autre histoire, nous y reviendrons, comptez sur nous.

FvD

09:23 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : immigraiotn, intégration, islam et europe, france, société |  Facebook |

10/04/2014

Français, continuons : ça va craquer !

chouans

La république est une idéologie. N'étant pas fondée sur l'ordre naturel, elle s'écroule de n'avoir d'autre pilier qu'elle-même.

Nos illustres aînés du 6 février 1934 en avaient rêvé, Hollande l’a fait : la gueuse craque de toutes parts.
Il ne faut pas bouder son plaisir. Voir des gamines des beaux quartiers tenir tête à des hordes de gendarmes mobiles habillés en Robocop est un signe que la peur a changé de camp. Si nos parents étaient effrayés à l’idée même d’être soupçonnés de la moindre illégalité – c’était leur version du sens de l’honneur, fort respectable, bien entendu -, la génération actuelle récolte ses galons en garde à vue rue de l’Évangile. Mais ce faisant, il ne commettent aucun péché, puisque l’illégalité est désormais du côté des forces de l’ordre, forcément du côté du pouvoir, donc – et c’est nouveau en France – entièrement contre le peuple.
La République est une idéologie, ou, si l’on écoute Vincent Peillon, une religion. N’étant pas fondée sur l’ordre naturel – s’y opposant même violemment -, elle s’écroule de n’avoir d’autre pilier qu’elle-même.
Leur internationalisme – leur haine des Français – les perd peu à peu. Mais ce « peu à peu » s’accélère. Bien loin des faces souriantes qu’ils nous servent, nous avons appris à l’occasion du remaniement ministériel qu’ils sont au bord de la crise de nerfs.
Le Monde nous révèle que Christiane Taubira – Dieu! que ce prénom est mal porté ! – était une nouvelle fois prête à rejoindre sa Guyane qui lui manque tant. « J’ai envie de rentrer chez moi. Ça suffit. Tout ça me gonfle », a-t-elle même expliqué. Tout ça la gonfle. Nos Veilleurs qui la regardent droit dans l’âme la gonflent. La France qui ne veut pas mourir la gonfle. Les familles qui se défendent la gonflent. Quinze siècles d’histoire la gonflent. Clovis, Saint Louis, Louis XIV et Napoléon la gonflent. Notre manteau de cathédrales et nos cloches qui sonnent l’angélus la gonflent. « Moi, j’ai plus envie de mon Amazonie. » Dans notre grande mansuétude, nous compatissons. Un charter pour Christiane, vite !
Il fut un temps qui faisait écrire à un visiteur étranger que « la cour de France est si étonnante : on peut rencontrer le roi dans n’importe quel couloir, aux Tuileries. Il n’est jamais gardé. »
En 2014, on arrête et questionne pendant trois heures des jeunes filles à serre-tête parce qu’elles se tiennent droit debout place Vendôme.
Le roi est mort.
J’étais l’autre soir dans le salon d’une ville cossue de la banlieue parisienne. L’aînée des quatre enfants de la famille, qui se prépare à être une taupe dans les arcanes du pouvoir (excellente élève, elle sert à ses professeurs la doxa obligatoire tout en essaimant la contre-révolution autour d’elle), m’a résumé du haut de ses seize ans l’état d’esprit de sa génération :
« Vous l’avez théorisé. Nous le ferons. »
Ainsi soit-il.

 Robin de la Roche

source: boulevard Voltaire
http://www.bvoltaire.fr/robindelaroche/francais-continuons-ca-va-craquer,55881?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=0666d7e9c8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-0666d7e9c8-30419145&mc_cid=0666d7e9c8&mc_eid=c4485ce8b7

 

08/04/2014

La France, le racisme et la préférence nationale.

 

 

Si une minorité veut être accueillie fraternellement dans un pays, il faut que la majorité sociologique soit assurée de sa supériorité symbolique – Tillinac

C’est parce qu’on a rejeté le passé, qu’on rejette le français de souche; c’est la même chose puisqu’il incarne le passé de la France; donc évidemment, on lui crache dessus – Zemmour

 

 source: http://www.fdesouche.com/

08:37 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, immigration, racisme, préférence naitonale |  Facebook |