25/06/2015

L'étrange monsieur Drahi et son groupe de télécoms

Il y a en France un type étrange qui s'appelle Patrick Drahi, le patron de numéricable-SFR. Il vient de proposer dix milliards d'euros à Bouygues pour l'achat de sa filiale télécoms. Dix milliards, c'est pratiquement la capitalisation de tout le groupe Bouygues. Pourtant, Martin Bouygues, hier, a refusé l'offre. Même pas voulu discuter. Bravo Martin !
C'est qu'il y a de quoi se poser des questions. Patrick Drahi est né au Maroc, c'est un séfarade, il a donc la nationalité française. Il fait de bonnes études, ne reste pas longtemps à Polytechnique, préfère du concret, les Télécommunications et puis les affaires, juteuses comme il se doit.
Il acquiert la nationalité israélienne, normal, il est juif !  A ce propos, certains prétendent qu'il aurait renoncé à sa nationalité française. Il dément. Il crée une holding à Guernesey pour mettre sa fortune à l'abri du fisc. Domicilie quelques une des ses sociétés au Luxembourg, réside personnellement en Suisse. Possède une chaîne de télévision en Israël. Sa société Attice est cotée en bourse d'Amsterdam. Il doit y avoir encore d'autres combines bien mondialisées, ce qui précède n'étant qu'un bref résumé.
Il est, en France, l'homme d'affaires le mieux rémunéré. Là où les économistes tiquent, c'est que ce monsieur a beaucoup de dettes, énormément de dettes. Trente-six milliards au total. De quoi douter de la pérennité de ses groupes. Alors pourquoi tout ce show et cette offre (trop) alléchante faite à Bouygues ?
D'autant plus que le groupe telecoms qu'il possède, SFR, ne va pas bien du tout. Licenciements à la chaîne, utilisateurs mécontents, critiques de l'Union des consommateurs, convocations au ministère de l'économie, rappel des règles élémentaires de fonctionnement des relations commerciales en France, publicité mensongère, quatre cents millions d'euros de factures impayées (!), descente de police, suspicions d'entente illicite et cetera. Pour en savoir plus, lisez-le sur : http://www.capital.fr/…/avec-qui-s-empoigne-patrick-drahi... c'est édifiant !
Mais ce n'est pas tout. Ce monsieur Drahi, lorgne sur Time Warner, rien de plus. Il va payer comment ?
Voilà donc une caricature de capitaliste sauvage, mondialisé, sans scrupules, pour qui tout est bon à prendre, surtout avec de l'argent qu'il n'a pas. Après, il est facile de faire du chantage à l'emploi auprès des services publics.
Monsieur Drahi a quand même une fidélité, celle qu'il doit à Israël, bon sang ne saurait mentir. Voilà donc un Israélien qui, en France contrôle près de deux tiers des télécoms, dans des conditions qui frisent l'abus social et financier. Et qui ne veut pas s'arrêter là.
Le jour où son empire de carton-pâte s'écroulera, qui paiera ? Pas monsieur Drahi, résident suisse, pas son groupe de Tel-Aviv, mais bien les couillons de Français et autres Européens qui lui auront fait confiance.
« Timeo Danaos ... », écrivait Virgile : « Je me méfie des Grecs ... »
Aujourd'hui, ce serait plutôt les Hébreux.
Ungern
L'Aryen fait les gestes et le juif tire la ficelle par derrière. (Paul Morand)
france vive.jpg


 

 

 

19/05/2015

Israël et son hitlérienne égérie

Toujours se méfier des femmes, toujours ! Surtout quand elles ont un minois engageant et le sourire qui l'accompagne. Ayelet Shaked est israélienne, a trente-neuf ans et est ministre de la Justice dans le cabinet de Benyamin Netanyahou, la crapule sioniste qu''on ne présente plus. La madame en question doit s'y sentir comme un poisson dans l'eau et, fidèle à la réputation d'excellence des femmes, y remet une couche.
C'est ainsi qu'elle a dit de monsieur Avigdor Lieberman, ex ministre des Affaires étrangères qui avait déclaré il y a trois ans qu'il « fallait déporter (sic) tous les arabes d' Israël », que c'était «un « mou » et qu'il était devenu au terme de son mandat un « diplomate conciliateur », un comble pour cette amazone qui n'a pas de mots assez durs pour qualifier le conflit israélo-palestinienne, jugez :

Le peuple palestinien nous a déclaré la guerre et il nous faut répondre par la guerre. Pas une opération de faible intensité, pas l'escalade calculée, pas de destruction de l'infrastructure de la terreur, de meurtres ciblés. Ceci est une guerre. Les mots ont un sens. Ceci est une guerre. C'est une guerre contre les Palestiniens et non une guerre contre les extrémistes, et même pas une guerre contre l'Autorité palestinienne. Ceci est une guerre entre deux personnes. Qui est l'ennemi? Le peuple palestinien.
En un mot comme en cent : c'est eux ou nous. Donc, il faut qu'Israël éradique son ennemi; c'était comme ça du temps de la Bible, ça continue aujourd'hui.
Feu S.E le chancelier du IIIem Reich n'écrivait pas autre chose dans son œuvre maîtresse « Mein Kampf ». les Allemands sont un peuple qui a besoin d'espace vital (Lebensraum), par conséquent il doit faire la guerre à ceux qui l'empêchent d'accéder à ce but. CQFD.
Imaginez un seul instant que cette dame ait été palestinienne, la presse bien-pensante se serait déchaînée devant cette « obscène déclaration de haine » etc. Mais là, non, à peine quelques protestations tièdes devant une « outrance », dont voici encore un exemple significatif :

Ils (les Palestiniens) sont tous des combattants ennemis, et leur sang sera sur toutes les têtes. Cela inclut aussi les mères des martyrs, qui les envoient en enfer avec des fleurs et des baisers. Elles doivent suivre leurs fils, rien ne serait plus juste. Elles devraient être exterminées de même que détruites les maisons dans lesquelles elles ont élevé ces serpents. Sinon,de plus petits serpents y seront encore élevés.
Si ce n'est pas de l'hitlérisme dans le sens que lui donnent nos démocrates obsessionnels, c'est quoi ?
Elle est ministre de la Justice, une plaisanterie sans doute, un pied-de-nez fait à tout ce que l'Occident dégénéré compte de sophistes naïfs et aveugles.
Feu S.E le chancelier du Reich avait pour objet un peuple établi depuis des millénaires sur un territoire donné, madame Shaked veut exterminer sans plus ce qui reste d'un peuple dont l'espace vital a été volé.
Nuance …
Ungern

La France est condamnée à faire une politique juive.
Testament politique d'Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180

hitler.jpg

 

 

21/04/2015

L'interview de Bachar El-Assad à France 2 (complet)

France 2 s'est donc expliqué. L'interview de S.E Bachar-El-Assad, elle devait la faire par souci de l'information et, elle ne l'avoue pas, pour se crédibiliser un chouïa. Après tout, de quoi demain sera-t-il fait ?
David Pujadas a donc fait le voyage et s'est acquitté d'un entretien avec le dirigeant syrien, S.E Bachar El-Assad. Remarquez le contraste entre ce dernier et le nain de jardin qui est planté à l'Elysée. J'ai connu, jadis, son père, un militaire dur et inflexible, un homme qui ne rigolait pas. A Homs quelques islamistes ont cru bon le défier, c'était au début des années 80. En quarante-huit heures il en a dégommé vingt-mille sans sourciller. Après, tout ce beau monde s'est calmé. La Syrie c'était un pays magnifique. Hommes nobles, femmes somptueuses, souks polychromes, profusion de sectes chrétiennes et musulmanes. Patchwork d'Imams, Popes, catholicos, alaouites, comme la famille El-Assad, juifs, arméniens, druzes, Yéménites, Perses et, chose rarissime dans ces pays, les voitures qui s'arrêtent au feu rouge. Odeurs de jasmin, patchouli, pistaches grillées, café turc et raki. Filles qui passent et baissent les yeux ou font semblant, crieurs de journaux, cireurs de chaussures, rossignols qui chantent … la vie !
Hafez El-Assad, le père de S.E, était le plus intelligent de tous les dirigeants arabes. Le plus respecté aussi. Oh ! Pas vraiment un « démocrate » à la sauce hollandaise, mais il ne faut pas ça pour être heureux et vivre en paix,, n'est-il pas ? Plaise au Ciel qu'il en paraisse un chez nous, occidentaux dégénérés, et vite !
Dans l'interview, retenez cette réponse du président El-Assad à la question du journaliste qui lui demandait ce qu'il pensait du qualificatif de "boucher" utilisé par monsieur Fabius, vous serez édifié. Que vaut encore la France, que vaut l'Europe dans le jeu mondial ? Tripette !
Bachar-El-Assad : de la grandeur, du calme, de la hauteur, de la dignité !
Vive la Syrie !

Ungern

L'audace vaut mieux en toute affaire (Homère)

bachar.jpg