free hit counter

01/10/2014

Roch Hachana chez les Halter

 

VALLS GRAVOUIN.jpg

La République est laïque, sauf quand elle est juive. A preuve, le Roch Hachana « people » de Marek Halter (un scribouillard …) où le tout Paris qui compte pour Israël et sur lequel ce dernier en fait autant, était convié. Le ministre de l'Intérieur, le sombre constipé du rectum , y était, sans doute en sa qualité de ministre des cultes. Manuel Valls, de même, en compagnie de son égérie. Quelques musulmans judéo compatible complétaient le tableau. Belle brochette casher à déguster rôtie le moment venu, ce qui ne tardera guère.

 

Depuis E&R:

 

C’est devenu l’un des événements les plus courus du Tout-Paris. Comme chaque année, Marek et Clara Halter organisaient un Roch Hachana « people », le 28 septembre au soir dans leur domicile du quartier du Marais à Paris.
Personnalités politiques, écrivains, artistes, journalistes : tous étaient venus célébrer le nouvel an juif, un événement que Manuel Valls et son épouse Anne Gravoin n’auraient raté pour rien au monde. Côté politique, l’ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, l’ex-garde des sceaux Élisabeth Guigou, le président du conseil général d’Île-de-France, Jean-Paul Huchon ou encore Rama Yade accompagnée de son époux, l’historien Joseph Zimet, avaient fait le déplacement.
Éric Naulleau était également présent, ainsi que le directeur de France Culture, Olivier Poivre d’Arvor, le psychanalyste TV Gérard Miller, l’actrice Elsa Zylberstein, Caroline Fourest, le journaliste au Figaro Yves Thréard, Monique Lang (l’épouse de Jack) et sa fille Caroline, l’homme d’affaires Dominique Desseigne (Groupe Lucien Barrière), l’ ex-président de l’UEJF et fondateur de SOS Racisme Éric Ghebali, accompagné de son épouse la productrice de télévision Daniela Lumbroso.
Pour la « diversité » et l’ « islam de France », on notera la présence de l’inénarrable Hassen Chalghoumi et de Latifa Ibn Ziaten, la mère récupérée de la première victime de Mohammed Merah.
À ne pas manquer : le diaporama de la soirée !

 

 

 

16/09/2014

Sarkozy s'assure le soutien du lobby juif

Habib, Netanyahu et Sarkozy

Meyer Habib, Nicolas Sarkozy et leur patron

 

Nicolas Sarkozy prépare son retour et, pour cela, il y a un rendez-vous incontournable ; celui de la communauté (très bien) organisée.
Il a donc assisté pieusement à la dernière pièce de Bernard-Henry Levy, son complice dans l'éradication de la Libye et l'assassinat de Khadafi. Nous ne vous dirons rien de la pièce dont le titre est : Hôtel-Europe, elle ne nous intéresse pas. Bien sûr, l'ex-président est toujours copain comme cochon d'Isra-Heil ! , accompagné de sa quadragénaire mais pétulante épouse, Carla Bruni-Tedeschi, il a fait un éloge appuyé de l'opus du personnage. C'est très bon, a-t-il dit avant de s'esquiver.
Levy, lui en retour, a salué l'ex-président : une bonne chose pour la démocratie, qu'il revienne, a-t-il martelé devant les caméras. Dit de la bouche d'un pareil, monsieur, cela conforte nos suspicions les plus lourdes sur le bien-fondé de cette démocratie qu'il illustre.
Ensuite, dès le lendemain, Nicolas s'est attaqué au gros et gras morceau : Meyer Habib en personne, député israélien à l'Assemblée Nationale, représentant des colons ultra casher de Cisjordanie. Sarkozy lui a récité son credo et le gros Meyer est satisfait. En français (il ne parle pas hébreu) il a déclaré que le président Sarkozy est l'ami d'Israël, de tous les juifs et même des non-juifs. Ouf ! Nous voilà rassuré.

FvD

 

 

19/08/2014

Israël, Gaza et le lobby juif

 

gaza, palestine, israel, sionisme, lobby juif, judaisme, france, oyen-orient, international

En visite à Liège, (en Belgique), le président Hollande parlant de Gaza a utilisé le mot « massacre » pour qualifier les raids de l'armée et l'aviation sioniste. Colère du lobby juif français ; monsieur Cukierman, son président, adresse aussi sec une lettre dénonçant le caractère outrancier du premier magistrat de France. Ils se se croit où, ce monsieur ? Quelque part en Cisjordanie où ses coreligionnaires dictent leur loi d'airain a des populations martyrisées ? Faut-il lui rappeler que nous sommes en France soixante millions, dont six-cent mille juifs et qu'il représente à peine un sixième de ces derniers, soit trois fois rien. Et de brandir une menace lourde de sens : si ça continue, les juifs de France foutront tous le camp en Israël. Tremblons, braves gens !
L'outrance, elle est sans doute aucun dans le camp des juifs, champions toute catégorie de la « chutzpah » et de l'art de travestir la réalité en l'affublant d'une kippa.
Les fait sont là, nus dans leur criante vérité. Gaza est, depuis sept ans, une prison à ciel ouvert où les juifs massacrent en toute impunité. Les nazis n'ont jamais fait pareil, c'est du moins ce qu'affirme dans un discours un chef d'Etat, le président de la Turquie, Recep Erdogan.
Toujours dans le registre de la chutzpah, monsieur Cukierman parle de « lourds nuages qui s'amoncellent sur la communauté juive à cause de l'importation du conflit en France » qui réveillent l'antisémitisme dormant de la société française.
Nous nous souvenons, nous, d'un temps où Israël suscitait une sympathie générale. C'était avant 1967. Voilà un petit pays qui se défendait bec et ongle contre un ennemi qui déniait son existence, un petit pays peuplé de gens courageux, hommes et femmes compris, tous armés d'une main et labourant la terre de l'autre, vivant dans des kibboutz et ne demandant qu'une chose, la paix !

Mais ça, c'était avant. Depuis, les religieux, qui jusque là ignoraient Israël, ont pris du poil de la bête et les juifs sont sortis de leurs kibboutz. Au lieu de négocier avec les vaincus de 1967 en leur proposant la paix des braves, les sionistes ont aussitôt repris l'offensive, colonisant sans vergogne alors que leurs rabbins parlaient d'un pays qui s'étendrait «  de la mer (méditerranée) jusqu’au fleuve (l'Euphrate) ». Ne pas s'étonner donc que ce qui était sympathique il y a cinquante ans soit aujourd'hui répulsif et dégoûtant !
Comme l'est ce récurrent chantage à l'antisémitisme chaque fois qu'Israël est critiqué. La ficelle est grosse, messieurs du lobby, cela ne prend plus !
Le chanteur Gilbert Montagné (vous connaissez ? ) est aveugle, ce qui n'est pas une raison pour ne pas voir clair. Il vient d'annoncer son « alya », son retour en Israël où il s'installe. Il l'a fait en direct depuis un concert à Tel-Aviv (des concerts en France, il n'en fait plus beaucoup), ça c'est du scoop en live ! Il dit que l'armée sioniste est celle de la justice et de la bonté. Il n'a jamais brillé par ses qualités intellectuelles, le Gilbert. Comme chanteur, nous ne jugerons pas, c'est une question de goût.
De toutes façons, ce n'est pas une grande perte pour la culture française.

FvD