29/07/2015

Israël autorise le racisme religieux

C'est un journal belge, « La Libre Belgique » qui donne l'information : les rabbins qui justifient le meurtre de non-juifs ne seront pas poursuivis pour incitation à la haine, violence, discrimination raciale etc... L'article est titré : Le racisme religieux autorisé en Israël.
C'est que le procureur général de l’État d'Israël a renoncé à toutes poursuites de cette nature contre les rabbins Yitzhak Shapira et Yossef Elitzur qui ont écrit un traité « Torath Hamelek » (La Torah du Roi) qui justifie, dans certaines circonstances, le meurtre de non-juifs, le magistrat estime qu'il n'y a pas de preuve que cet ouvrage ait été écrit dans le but d'inciter au meurtre, il y a donc absence d'intention criminelle.
Les défenseurs des droits de l'homme, les gens honnêtes (il y en a en Israël aussi...) ne sont pas de cet avis, on les comprend !
Pour le procureur, ce traité est essentiellement religieux, basé sur la loi juive et n'implique pas d'incitation active à la violence. Il n'a pas tout-à-fait tort : la Bible est un ouvrage particulièrement violent, qui contient des passages (les Prophètes notamment) qui présentent l'autre (le non-juif) comme un ennemi à éliminer sans pitié , y compris, disent les textes, « dans sa semence », c'est-à-dire les enfants, lesquels, s'ils grandissent, « porteront préjudice à Israël ». Et c'est précisément ce que justifient les rabbins en question.
Le traité estime aussi que les non-juifs « ne sont pas compatissants par nature » et que les attaquer infléchirait leurs mauvais penchants. Partout où les non-juifs constituent une menace pour les juifs, il est permis de les tuer, concluent-ils.

Si ce n'est pas de la discrimination raciale et de l'incitation à la violence …
Rappelons quand même qu'en Israël, les mariages mixtes entre juifs et non-juifs ne sont pas autorisés. Comme en Afrique du Sud durant l'apartheid.
Tout le rabbinat ne partage pas ce point de vue extrémiste, loin de là ; le judaïsme est, à l'instar de l'islam, une religion sans autorité centrale qui « fige » la croyance et la contrôle, c'est ainsi que des rabbins sur un même texte peuvent faire des exégèses diamétralement opposées.
Sur le chapitre des conversions au judaïsme par exemple, tel rabbin estimera que « les convertis sont au judaïsme ce que le psoriasis est à la peau », un autre, par contre, écrira que les convertis « sont les perles du judaïsme », et ainsi de suite.
Les Arabes d'Israël n'apprécient pas, ils représentent vingt-cinq pour cent de la population, des religieux modérés non plus, quant aux juifs orthodoxes qui ne reconnaissent pas l’État d'Israël, leur position est sans ambiguïté : la patrie des juifs est la Torah et pas une patrie terrestre.
Le défaut de poursuivre tombe à point pour les colons sionistes qui colonisent la Cisjordanie et s'en emparent pour justifier leurs exactions.
N'empêche, certains en Israël se demandent si quelques rabbins ne s'estiment pas au-dessus des lois, et d'anciens grands-rabbins sont indignés par ce traité contraire, selon eux, aux principes fondamentaux de leur religion.
Une requête a été déposée auprès de la Cour Suprême pour annuler la décision du procureur et exiger que des poursuites soient engagées.
A suivre.
Ungern
Le Juif est essentiellement monomaniaque: dominer le "goy" l'obsède et constitue la maladie du judaïsme, devenue endémique puisque consacrée par tant de siècles de vie séparée.  (Heny Ford)
israel,moyen-orient,judaïsme,colonies juives,torah,racisme religieux en israel

 

L'article en question est à lire : http://www.lalibre.be/actu/international/article/740676/le-racisme-religieux-autorise-en-israel.html
Le racisme religieux autorisé en Israël, Renée-Anne Gutter, correspondante à Jérusalem

12/07/2015

"L'ignoble" position de François Hollande sur Gaza

 

Gaza2. jpg.jpg

 

Le professeur Oberlin est un chirurgien qui est parti plusieurs fois à Gaza soigner les victimes des bombardements sionistes. Dans Arrêt sur info 1 il qualifie la position de François Hollande sur ces attaques meurtrières « d'ignoble » et nous lui donnons raison ! Ignoble, Hollande François, l'est, mais pas seulement lui, les autres aussi ! Nicolas Sarkozy et toute la classe politique française dans son ensemble, tous, y compris Marine Le Pen qui, une fois de plus a fait allégeance au lobby juif en allant présenter ses respects à ce curieux « Parlement juif européen » 2 à Bruxelles. Elle en a profité pour fustiger ceux qui, comme votre serviteur, boycottent l’État sioniste et tiennent des propos judéo-critiques.Pour le professeur Oberlin, la volonté d'Israël, en bombardant pour un oui ou un non Gaza, est de tuer le plus de civils palestiniens possible. Lisez son interview dont lien infra, vous serez édifié, d'autant plus qu'il n'est pas le seul médecin à accuser l’État sioniste de génocide prémédité sur le peuple palestinien, habitant légitime de terres volées par des gens venus de Brooklyn, Varsovie, Rabat ou Anvers.
L'ennemi de la paix dans le monde, ce n'est pas le juif raciste de Tel-Aviv ou Eilat, ce sont les lobby juif présents et extrêmement actifs un peu partout. Ce sont eux qui agitent ad nauseam le spectre de l'antisémitisme, du retour de « temps révolus », qui poussent des cris d'orfraies dès que le mot « juif » est prononcé ou écrit et qui n'hésitent pas multiplier les mises en scène pour faire croire à une « montée de l'antisémitisme ». On ne compte plus les rabbins qui bidouillent un commencement d'attentat pour se dégonfler et cracher le morceau devant des flics goguenards. Peine pas perdue pour autant, durant deux ou trois jours la presse a titré sur cette « recrudescence de l'antisémitisme » (OMG!) et s'est tue dès que la mise en scène juive fut avérée. Des types louches comme Hollande, Valls et Cazeneuve y vont de leur laïus sur la fermeté à opposer sans laxisme aucun à toute forme d'antisémitisme et patati et patata. Ces loustics, les juifs les paient combien ?
Les ennemis de la paix au moyen-orient, sont ces juifs qui, parmi nous, désinforment et terrorisent dès que l'on ose leur clouer le bec. Les montrer du doigt en dénonçant leurs turpitudes, c'est cependant œuvrer pour la paix et la justice.
Mais la paix et la justice ne font pas partie du vocabulaire de ces gens là. Le racialisme, l'élitisme racial, le mépris de tout ce qui n'est pas eux, voilà leur credo. Ils n'ont que faire de la vérité, couvrir leurs crimes est leur raison de vivre.
Paraphrasons Julius Evola et posons-nous la question : jusqu'à quel point est-on capable de vivre dans un monde où il n'y a plus ni sens, ni vérité, ni but, ni loi, ni justice, ni causalité ?
Ungern
Est digne du nom d’homme, celui qui en a lui-même sa propre conception. (Julius Evola)
ME NE FREGO 1.jpg

 

1 http://arretsurinfo.ch/le-professeur-oberlin-la-position-de-hollande-vis-a-vis-des-palestiniens-est-ignoble/

2 Imaginez le tollé s'il y avait un « Parlement musulman européen »

21/05/2015

Pourquoi il faut négocier avec l'Etat Islamique

 MASSACRE REVOLUTIONNAIRE.jpg

Septembre 1792, massacre dans une prison parisienne

C'est dans « Boulevard Voltaire » que Nicolas Gauthier pose crûment la question : « Et si l'on devait, un jour, négocier avec l’État islamique ?» . C'est une bonne question à laquelle nous répondrions directement : pourquoi pas ? Et au plus tôt au mieux !
Parti comme c'est parti, la guerre que mène l' État islamique peut durer encore de très longues années générant des millions de réfugiés qui iront s'échouer sur les frontières européennes. L 'Europe ne peut le supporter. Une reconnaissance de cet État et des accords avec ce dernier participent donc de la realpolitik au même titre que fut le fait de reconnaître jadis l'Union Soviétique ou la Chine de Mao.
Après tout, les États dits « civilisés » ne reconnaissent-ils pas l'Arabie saoudite, un État islamique qui a réussi, comme le dit si justement Éric Zemmour ?
Prendre bouche avec l'EI , nous permettrait de mettre un terme à l'afflux de ces migrants que notre mièvre pusillanimité nous empêche de rejeter à la mer. Ce serait déjà un résultat.
En discutant habilement l'Europe pourrait leur reconnaître une souveraineté sur des portions du moyen-orient qui ne seraient pas préjudiciables à ses intérêts immédiats et – sans le dire ouvertement – inciterait l'Etat islamique à se propager plutôt vers l'Arabie Saoudite et le golfe des riches émirs plutôt que vers les souks de Damas ou de Beyrouth. Quant à ses relations avec Israël, après tout ce ne sont pas nos problèmes, les juifs sont assez grands que pour se défendre tout seuls !
Le moyen-orient est une pétaudière et ce n'est pas demain la veille que la tension va retomber.
Il y a, depuis 1948, ce chancre qui a pour nom Israël et qui vérole toute la région. Tant que les Européens et les Américains soutiendront cette permanente provocation il n'y aura aucune paix possible. Un pays émerge comme grande puissance : la Turquie. Snobé par les Européens de Bruxelles, Erdogan renoue avec l'Empire ottoman, un peu comme Poutine avec l'empire tsariste. Il a bien raison, le Sultan turc ! son pays au-delà de ses frontières politiques s'étend jusqu'en en Asie centrale à travers les divers peuples turkmènes liés par la langue et la religion. S'il continue sur la voie qui est la sienne, Erdogan sera un Kémal Atatürk à revers, celui qui restaurera la Sublime Porte. Précisément la politique que l'Europe mercantile et castrée ne comprend pas et ne peut, dans sa génitale impuissance, imaginer ! Cette Turquie en voie de restauration ne verra peut-être pas d'un très bon œil la naissance de cet Etat islamique qui lui ferait de l'ombre. Mais ça, ce ne sont pas nos affaires, qu'ils les règlent entre eux !
Si l'Etat islamique contrôle une partie de la côte sud de la méditerranée, ce n'est pas grave s'il en fait une frontière sûre comme le fit feu Khadafi, cela vaudra mieux que l'anarchie qui prévaut aujourd'hui. Et si les Européens sont lucides, ils ont à quelques encablures de ces côtes des bases militaires qui ont pour nom Malte, la Crète et Chypre. La technologie militaire est encore à notre avantage, quand même !
Revenons à l'essentiel: la reconnaissance de cet Etat islamique peut être un bien s'il nous fait prendre conscience que la vie n'est pas rose, que la violence est un fait permanent et qu'il nous faut nous défendre contre un ennemi extérieur mais aussi, au sein de notre continent, contre des cinquième colonnes intérieures. Si les Européens réalisent cette situation, s'ils chassent leurs dirigeants incapables et aveugles, alors cet Etat islamique leur aura rendu un sacré service. Et, en fin de compte, une négociations, donc une reconnaissance de ces gens, serait une manière comme une autre de s'affronter en répartissant les zones d'influence des uns et des autres. Les Arabes, comme tous les gens intelligents respectent l'ennemi qui est fort. Le timoré, l'indécis, le tourmenté peut posséder toute la technologie possible et imaginable, à long terme il est vaincu. Voyez les Américains au Vietnam, en Irak, en Afghanistan, partout des défaites ! On peut nous objecter : négocier avec des sauvages qui égorgent, décapitent, massacrent des œuvres d'art … beurk !
Cool … en matière de décapitation, de génocide, de vandalisme, les révolutionnaires de cette « glorieuse » révolution française ont donné le « la » une fois pour toute. Rien qu'en Vendée, cinq cent mille morts en 1794 ! Des monuments sans nombre défigurés à jamais, la guillotine jour et nuit, des disparitions par milliers, Notre-Dame de Paris transformée en temple de la déesse Raison. Qui dit mieux ?
Dans ce genre de réjouissance, les Français n'ont de leçons à recevoir de personne !
Même pas de l'Etat islamique !
Ungern

21 mai 2013 : mort de Dominique Venner

« Faire une œuvre de vie de ce qui était lettre morte, comprendre ce que l’on est, découvrir comment vivre et agir selon notre tradition, voilà notre tâche. Ce n’est pas seulement un préalable à l’action. La pensée est action. » (D.V)
VENNER DOMINIQUE.jpg