21/05/2015

Pourquoi il faut négocier avec l'Etat Islamique

 MASSACRE REVOLUTIONNAIRE.jpg

Septembre 1792, massacre dans une prison parisienne

C'est dans « Boulevard Voltaire » que Nicolas Gauthier pose crûment la question : « Et si l'on devait, un jour, négocier avec l’État islamique ?» . C'est une bonne question à laquelle nous répondrions directement : pourquoi pas ? Et au plus tôt au mieux !
Parti comme c'est parti, la guerre que mène l' État islamique peut durer encore de très longues années générant des millions de réfugiés qui iront s'échouer sur les frontières européennes. L 'Europe ne peut le supporter. Une reconnaissance de cet État et des accords avec ce dernier participent donc de la realpolitik au même titre que fut le fait de reconnaître jadis l'Union Soviétique ou la Chine de Mao.
Après tout, les États dits « civilisés » ne reconnaissent-ils pas l'Arabie saoudite, un État islamique qui a réussi, comme le dit si justement Éric Zemmour ?
Prendre bouche avec l'EI , nous permettrait de mettre un terme à l'afflux de ces migrants que notre mièvre pusillanimité nous empêche de rejeter à la mer. Ce serait déjà un résultat.
En discutant habilement l'Europe pourrait leur reconnaître une souveraineté sur des portions du moyen-orient qui ne seraient pas préjudiciables à ses intérêts immédiats et – sans le dire ouvertement – inciterait l'Etat islamique à se propager plutôt vers l'Arabie Saoudite et le golfe des riches émirs plutôt que vers les souks de Damas ou de Beyrouth. Quant à ses relations avec Israël, après tout ce ne sont pas nos problèmes, les juifs sont assez grands que pour se défendre tout seuls !
Le moyen-orient est une pétaudière et ce n'est pas demain la veille que la tension va retomber.
Il y a, depuis 1948, ce chancre qui a pour nom Israël et qui vérole toute la région. Tant que les Européens et les Américains soutiendront cette permanente provocation il n'y aura aucune paix possible. Un pays émerge comme grande puissance : la Turquie. Snobé par les Européens de Bruxelles, Erdogan renoue avec l'Empire ottoman, un peu comme Poutine avec l'empire tsariste. Il a bien raison, le Sultan turc ! son pays au-delà de ses frontières politiques s'étend jusqu'en en Asie centrale à travers les divers peuples turkmènes liés par la langue et la religion. S'il continue sur la voie qui est la sienne, Erdogan sera un Kémal Atatürk à revers, celui qui restaurera la Sublime Porte. Précisément la politique que l'Europe mercantile et castrée ne comprend pas et ne peut, dans sa génitale impuissance, imaginer ! Cette Turquie en voie de restauration ne verra peut-être pas d'un très bon œil la naissance de cet Etat islamique qui lui ferait de l'ombre. Mais ça, ce ne sont pas nos affaires, qu'ils les règlent entre eux !
Si l'Etat islamique contrôle une partie de la côte sud de la méditerranée, ce n'est pas grave s'il en fait une frontière sûre comme le fit feu Khadafi, cela vaudra mieux que l'anarchie qui prévaut aujourd'hui. Et si les Européens sont lucides, ils ont à quelques encablures de ces côtes des bases militaires qui ont pour nom Malte, la Crète et Chypre. La technologie militaire est encore à notre avantage, quand même !
Revenons à l'essentiel: la reconnaissance de cet Etat islamique peut être un bien s'il nous fait prendre conscience que la vie n'est pas rose, que la violence est un fait permanent et qu'il nous faut nous défendre contre un ennemi extérieur mais aussi, au sein de notre continent, contre des cinquième colonnes intérieures. Si les Européens réalisent cette situation, s'ils chassent leurs dirigeants incapables et aveugles, alors cet Etat islamique leur aura rendu un sacré service. Et, en fin de compte, une négociations, donc une reconnaissance de ces gens, serait une manière comme une autre de s'affronter en répartissant les zones d'influence des uns et des autres. Les Arabes, comme tous les gens intelligents respectent l'ennemi qui est fort. Le timoré, l'indécis, le tourmenté peut posséder toute la technologie possible et imaginable, à long terme il est vaincu. Voyez les Américains au Vietnam, en Irak, en Afghanistan, partout des défaites ! On peut nous objecter : négocier avec des sauvages qui égorgent, décapitent, massacrent des œuvres d'art … beurk !
Cool … en matière de décapitation, de génocide, de vandalisme, les révolutionnaires de cette « glorieuse » révolution française ont donné le « la » une fois pour toute. Rien qu'en Vendée, cinq cent mille morts en 1794 ! Des monuments sans nombre défigurés à jamais, la guillotine jour et nuit, des disparitions par milliers, Notre-Dame de Paris transformée en temple de la déesse Raison. Qui dit mieux ?
Dans ce genre de réjouissance, les Français n'ont de leçons à recevoir de personne !
Même pas de l'Etat islamique !
Ungern

21 mai 2013 : mort de Dominique Venner

« Faire une œuvre de vie de ce qui était lettre morte, comprendre ce que l’on est, découvrir comment vivre et agir selon notre tradition, voilà notre tâche. Ce n’est pas seulement un préalable à l’action. La pensée est action. » (D.V)
VENNER DOMINIQUE.jpg

21/04/2015

L'interview de Bachar El-Assad à France 2 (complet)

France 2 s'est donc expliqué. L'interview de S.E Bachar-El-Assad, elle devait la faire par souci de l'information et, elle ne l'avoue pas, pour se crédibiliser un chouïa. Après tout, de quoi demain sera-t-il fait ?
David Pujadas a donc fait le voyage et s'est acquitté d'un entretien avec le dirigeant syrien, S.E Bachar El-Assad. Remarquez le contraste entre ce dernier et le nain de jardin qui est planté à l'Elysée. J'ai connu, jadis, son père, un militaire dur et inflexible, un homme qui ne rigolait pas. A Homs quelques islamistes ont cru bon le défier, c'était au début des années 80. En quarante-huit heures il en a dégommé vingt-mille sans sourciller. Après, tout ce beau monde s'est calmé. La Syrie c'était un pays magnifique. Hommes nobles, femmes somptueuses, souks polychromes, profusion de sectes chrétiennes et musulmanes. Patchwork d'Imams, Popes, catholicos, alaouites, comme la famille El-Assad, juifs, arméniens, druzes, Yéménites, Perses et, chose rarissime dans ces pays, les voitures qui s'arrêtent au feu rouge. Odeurs de jasmin, patchouli, pistaches grillées, café turc et raki. Filles qui passent et baissent les yeux ou font semblant, crieurs de journaux, cireurs de chaussures, rossignols qui chantent … la vie !
Hafez El-Assad, le père de S.E, était le plus intelligent de tous les dirigeants arabes. Le plus respecté aussi. Oh ! Pas vraiment un « démocrate » à la sauce hollandaise, mais il ne faut pas ça pour être heureux et vivre en paix,, n'est-il pas ? Plaise au Ciel qu'il en paraisse un chez nous, occidentaux dégénérés, et vite !
Dans l'interview, retenez cette réponse du président El-Assad à la question du journaliste qui lui demandait ce qu'il pensait du qualificatif de "boucher" utilisé par monsieur Fabius, vous serez édifié. Que vaut encore la France, que vaut l'Europe dans le jeu mondial ? Tripette !
Bachar-El-Assad : de la grandeur, du calme, de la hauteur, de la dignité !
Vive la Syrie !

Ungern

L'audace vaut mieux en toute affaire (Homère)

bachar.jpg

 

 

 

01/01/2015

Les voeux impuissants de François Hollande

 http://i.ytimg.com/vi/lGNx3MQIDG8/hqdefault.jpg

30 avril 1975, chute de Saigon; les derniers Occidentaux et des Vietnamiens
fuient par les airs

A touti, bon' annado ben granado ! Comme on dit chez moi.
Hier j'écoutais les vœux de monsieur le président de la raiepublique, François Hollande. Il n'a rien dit d'intéressant, se contentant de faire l'inventaire de ce que nos gouvernants ont et concocteront à l'avenir pour notre plus grand bonheur et celui de leurs commettants. Il a terminé en déclarant que la lutte contre le racisme et l'antisémitisme était désormais une « cause nationale ». On reconnaîtra la patte du « lobby organisé ». Monsieur Hollande en est le serviteur zélé.
En Afghanistan, les occidentaux ont plié drapeaux et bagages. Plusieurs milliers de morts, autant d'estropiés pour rien. Tout juste tenir Kaboul, une bourgade ou deux et puis le reste est entre les mains des Talibans. On ne combat pas une armée de convaincus avec des ordinateurs ou des drones.
Cela me rappelle 1975 et la chute de Saigon quand les derniers Américains et leurs alliés viets se sont enfuis par les toits. Ils avaient eux aussi quitté le Viet-Nam deux ans auparavant en assurant l'armée du Sud Viet-Nam de tout leur soutien. Dans deux ans, les Talibans à Kaboul !
On se demande d'ailleurs ce que l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord venait faire en Asie, sinon servir docilement les intérêts des étasuniens. Pauvres soldats morts pour rien !
Au moyen-orient, l'Histoire repasse les plats : l'armée islamiste subit quelques revers, se retire d'une ou deux villes et se replie dans le désert. Les occidentaux s'imaginent qu'ils vont les mater à coups de F16, tablettes numériques, smartphons 5G ou Humber couleur sable; ils se trompent. Pour bien faire, il faudrait allier Téhéran et Damas à cette lutte. Les uns, chiites, veulent en découdre avec ces sunnites fanatiques, les autres ont entre eux de vieux comptes à régler. Mais non, les occidentaux n'ont que les droits de l'homme (et de la femme) à la bouche et puis Téhéran et Damas ne sont pas vraiment copains avec Israël, alors … Qu'importe que crève l'occident, pourvu que vive Israël ! C'est toujours comme ça avec eux depuis la nuit des temps. A ce rythme, je parie que dans cinq ans Daesch sera à Jérusalem, ce qui serait une catastrophe pour le chrétiens.
De tout cela, monsieur Hollande est inconscient. Il avait beau frétiller d'aise et s'agiter derrière son bureau immaculé. Il y avait quelque chose de faux dans tout cela, un peu comme une pièce mal montée et jouée par un acteur dopé au Red Bull. Consternant ! Il est, comme la plupart des dirigeants occidentaux, un nain au service de ce qui le dépasse ; les lobbys des puissants, qu'ils soient communautaires ou financiers. Il est coupé du peuple réel et obsédé par une idéologie humaniste et pacifiste fanée. Le peuple, aujourd'hui plus que jamais, a besoin de chefs qui le guident et le protègent. Il a besoin qu'on lui dise la vérité et cesse de le bassiner avec des idées toutes faites que ces excellences récitent comme une leçon bien apprise. La guerre est à nos portes, nous devons nous armer et nous préparer au combat. Réveillons-nous !

FvD