22/08/2011

Kadhafi parti, et alors ?

kadhafi.jpg

 

Tripoli serait sur le point de tomber et le clan Kadhafi avec.

Nous n'avons jamais eu de sympathie pour Kadhafi, personnage un peu ridicule, dictateur d'opérette, franchement sanguinaire dans son implication dans les attentats terroristes qui coûtèrent la vie à des dizaines de passagers innocents, et carrément repoussant si tant est que ce soit un peu vraie l'histoire des infirmières bulgare.

En un mot comme en cent, mourir pour Kadhafi, c'est non !

Faisons cependant remarquer que le fils Bush qui succède (presque) à son père est d'un autre calibre. L’Irak, sans raison aucune,mis à feu et à sang, avec des effets qui perdurent encore aujourd'hui. Ça c'est de l'ouvrage ! bien mieux que les rodomontades du leader libyen !

Et maintenant, quoi ?

S'imaginer que les opposants sont tous de parfaits démocrates, formé sur les bords du lac de Genève, c'est se tromper lourdement. La réalité est plus complexe, qui réserve des surprises.

Une partie des opposants sont les piliers du régime d'hier. Parmi eux, un des tortionnaires des infirmières bulgares, Moussa Koussa et Moustapha Addeljalil. La presse n'en parle pas beaucoup, voir cependant : http://balkans.blog.lemonde.fr/2011/04/01/le-passe-charge...

Pour la future démocratie libyenne, pas de quoi commencer sur des bases solides.

Une autre partie, est constituée d'islamistes radicaux, tendance Frères Musulmans. On ne les entend pas beaucoup, ils sont singulièrement discrets, comme ils le sont encore, mais de moins en moins, en Égypte et en Tunisie. « Wait and see » doit être leur mot d'ordre. En fait de parangons démocrates, il y a mieux diront certains que nous ne contredirons pas.

Et puis, il y a le facteur tribal.

Il y a des pays qui ont des « États », d’autres des régions ou des cantons, la Libye a des tribus comme l'Afrique a les siennes. Et les relations entre ces dernières repose sur une alchimie particulière qui échappe à la rationalité occidentale. Tribus alliées aujourd'hui, hostiles demain, rien ne permet de savoir de quoi l'avenir sera fait.

Et sur ce brasier il y a, vous vous en doutez, les intérêts des compagnies pétrolières. Et pour mettre de l'huile sur le feu, vous pouvez leur faire confiance. Le français Total, toujours proche du régime en place, s'est fait quelques ennemis anglo-saxons. Il y a des vengeance qui attendent d'être assouvies. Tout cela sur le dos du bon peuple, comme d'habitude.

 

Cerise sur le gâteau: le jeu d'Israël qui, bien sûr, ne se fait qu'à sens unique...

Bref, ceux qui, candides, s'imaginent la Libye de demain en pays pacifique, préoccupé du bien-être de son peuple associé à l'exercice d'une paisible démocratie en seront pour leur frais.

Il est à crainte que la guerre civile succède à la guerre tout court. Un nouveau scénario irakien en quelque sorte.

Plaise au Ciel que nous nous trompions !

09:43 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : libye, khadafi, guerre en libye, otan et libye, france et libye, international |  Facebook |