15/12/2014

Le temps du renouveau est arrivé

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/be/Cross_of_Burgundy_(Template).png/220px-Cross_of_Burgundy_(Template).png

 

Les temps changent, la crise aidant les mentalités évoluent et le réel reprend le dessus. Pour en arriver là il en a fallu des souffrances, et ce n'est pas fini ! On ne rêve plus, braves gens, les faits sont là dans leur cruelle vérité : le faible est sous le joug du puissant, lequel n'aspire qu'à consolider son pouvoir sur autrui. Longtemps, la vie facile nous a permis de ne pas voir ce qui crevait pourtant les yeux et de croire, au contraire, les contes à dormir debout que nous servaient des penseurs dévoyés qui, avec un plaisir suspect adhéraient à leurs propres sophismes.
Eh bien, c'est fini ! Le Roi qui l'était depuis toujours, nous le voyons nu, Dieu soit loué.
En France, c'est grâce à Alain Soral et Dieudonné que la boîte à Pandore s'est enfin ouverte, libérant une parole censurée. C''est leur grand mérite. Nous avons pu aussitôt, sans complexe, dans la bonne humeur et la verve débridée, dire que nous en avions marre de toute cette comédie burlesque que d'aucuns depuis des lustres nous faisaient visionner de force.

Marre de ces menteries, histoires toutes faites, pressions exercées par les uns, les autres, sophismes éculés sur l'égalité, la liberté et en veux-tu des fadaises ! Marre du lobby juif, de ses jérémiades nauséeuses et histoires grand-guignolesques sur des péripéties sujettes à caution. Ecoeurés par ces laquais journaleux, tous aux ordres, qui relaient les mots d'ordre, fatwas talmudiques et autres condamnations du sanhédrin. Nous avons éteint le bûcher sur lequel brûlaient les hérétiques à l'ordre établi.
Nous avons, avec joie, vu des salles entières reprendre en choeur le chant salvateur "Shoananas!!", lire « Comprendre l'Empire », revoir et réviser l'Histoire à la grande fureur des nervis du système et de maniaques censeurs.
Désormais la voie est libre pour que souffle un vent nouveau, ferment d'une pensée insolente, gouailleuse, audacieuse, belle et provocante dans sa jeunesse retrouvée.
Aux prophètes poussiéreux, aux flagorneurs corrompus, nous disons que la porte est là et qu'ils doivent la prendre et vite. Aux corrupteurs nous attachons des chaînes, aux lubriques nous réservons nos cachots, aux sophistes nous brisons les os.
Une esthétique fécondante, une beauté retrouvée, un souffle pur, une étape nouvelle.
Il était temps !

FvD

 

09:17 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dissidence, libértalisme, cosmopolitisme, sionisme, judaisme, lobby juif |  Facebook |

08/12/2014

L'antisémitisme peine à s'éradiquer, pourqoi ?

"Derrière ce crime, il n'y a pas seulement un acte lâche, crapuleux et antisémite. Derrière ce crime, il y a un mal qui ronge la République et que nous devons combattre à tout prix", a lancé Bernard Cazeneuve. (EREZ LICHTFELD/SIPA)

La semaine dernière à Créteil, un jeune couple juif fut odieusement agressé par trois voyous. La jeune femme a été violée et son compagnon roué de coup. Tout cela pour une carte de crédit, un ordinateur et la conviction chez les agresseurs que « puisqu'ils étaient juifs, ils avaient de l'argent. » C'est crapuleux, point barre. Nous sommes de ceux qui pensent que le viol étant un crime, la peine de mort doit être sa sanction, dommage qu'elle ne le soit pas dans le Code.
Il y a des milliers de viols par an dans notre pauvre pays, tous ne font pas se déranger des organisations diverses et variées, un ministre et tout le gratin médiatique, qui réclament encore plus de moyens, toujours coercitifs, pour combattre le racisme et l'antisémitisme. Cela fait des lustres que l'on entend à chaque fois que des mesures « concrètes », qu'un « plan de lutte », qu'une « mobilisation », que des programmes « pédagogiques dans les écoles », seront mis en place et suivis avec attention par les autorités adéquates etc. Tout cela pour rien.
Il faut remettre les choses à l'endroit et oser écrire que trop de mesures contre ceci ou cela finissent par avoir un résultat opposés à celui escompté. Ainsi, faire de l'antisémitisme une « cause nationale », mobiliser tout un gouvernement pour une minorité même pas visible de la communauté nationale, imprime chez certains, particulièrement ignares, le sentiment que cette dernière doit avoir une valeur en soi et qu'il serait bon d'en prendre sa part.
Faire un tabou, c'est inciter à sa violation !
Quand on voit, au dîner du Crif, se presser président de la République, ministres, journalistes, gens de spectacle, et la télévision et les journaux donner à cet événement un retentissement national, pas étonnant que certains se disent que, oui vraiment ! les juifs sont les boss ! Si, en plus, des hommes politiques clament à tout vent leur attachement indéfectible à Israël1, déclarent que la défense des juifs est le combat de leur vie2, ne pas s'étonner que ceux qui ne portent pas cette entité juive en Palestine dans leur coeur fassent l'amalgame et couvrent par un semblant de résistance des actes crapuleux et intrinsèquement condamnables.
Au bout du compte, le racisme et l'antisémitisme deviennent une forme de contestation, d'opposition musclée, une outrancière réponse à une officielle outrance.
Et puis, pour « faire de la pédagogie », pour « éduquer », pour donner des leçons, il faut être un maître, inspirer le respect et savoir se faire écouter.
Où sont-ils les hommes vertueux, ceux auxquels les Romains faisaient appel les jours de désarroi et dont l'avis était parole divine ? Il n'y en a plus. Vous voyez d'ici un François Hollande nous faire la leçon ? Ou un Nicolas Sarkozy qui traîne derrière lui une batterie de casseroles ? Vous les croyez, vous, ces parlementaires qui ne servent à rien, ces juges syndiqués et partiaux, ces enseignants trotskistes ? Et ces journalistes aux ordres, dialecticiens, partiaux et arrogants qui forniquent entre eux quand ils ne partouzent pas avec la gent politique. Et ces partis qui ne mobilisent même pas les jours d'élections. Eux, nous donner des leçons ?
Le bon peuple, il est simple dans ses désirs. Il sait que « trop de shoah tue la shoah », trop de référence aux juifs les met dangereusement en lumière. Le bon peule, il veut que chacun soit à a place, sans chouchous d'un côté et ostracisés de l'autre. Il veut la justice et l'égalité, c'est curieux, non ?
Et trop simple que pour être compris par des dégénérés.

FvD

 

1 Manuel Valls

2 Nicolas Sarkozy

 

04/12/2014

Alain Soral sur le catholicisme, l'immigration et la France en général

Alain Soral dans une interview à Médias-presse-info.
"Il faut refaire du catholicisme la religion d'Etat."