13/01/2014

Dieudonné : la fuite en avant d’un pouvoir sous influence


Comme si l’antisémitisme était arrivé au terme de son évolution, il se nourrit désormais de la lutte exercée contre lui.

L’opération Quenelle vengeresse d’un Manuel Valls en piste pour Matignon ouvrira-t-elle les yeux des beaux esprits ? Rien n’est moins sûr. Ils ne comprennent pas le phénomène Soral et Dieudonné.
Une précision de vocabulaire d’abord. Il n’existe pas plus de sémitisme que d’antisémites patentés depuis que les derniers qui crurent à ces délires périrent dans leur bunker berlinois, outre que la race sémite conçue contre l’assimilation des juifs fut la condition sine qua non de l’apparition de l’antisémitisme, dixit Hannah Arendt.
À l’antisémitisme racialiste a succédé un antijudaïsme de combat, d’autant plus virulent que le débat sur le judaïsme ne se fait pas, qu’il est couvert par l’omerta.
Le premier communautarisme français est né du côté de Sarcelles, du Sentier et du Marais (Michel Wieviorka). La réalité occultée sur l’entre-soi judaïque alimente la rancœur et les soupçons. Quand on kidnappe, torture et tue un fils de commerçant juif, c’est aux sépharades de La Vérité si je mens qu’on s’en prend.
Le silence sur la place du judaïsme, justifiée par les talents ou les réseaux d’influence, nourrit le ressentiment de ceux qui s’en sentent exclus. Les fantasmes de complot se nourrissent du secret, décuplés à l’ère de l’information instantanée. Débattons pour montrer qu’il n’y a rien à cacher.
Le rappel obsessionnel des souffrances juives suscite la compétition des victimes et l’envie d’en souiller la mémoire. Le repos des aïeux disparus et le confort satisfait des vivants ne s’achètent pas avec des lois mémorielles. À force de capitalisation victimaire (René Girard) et de sacralisation vient la tentation de la profanation, à l’instar des sabbats sacrilèges des sorcières contre l’Église (Carlo Ginzburg).
Se joue ce que Sartre énonçait dans La Question juive, à savoir l’essentialisation de l’adversaire à une origine fantasmée ou une phobie supposée : hier le juif, aujourd’hui le raciste et l’antisémite. Leo Strauss nous mettait pourtant en garde contre la reductio ad hitlerum.
Celui qui se voit lynché, sans procès ni jugement, pour déviance antisémite, raciste, homophobe et bientôt islamophobe, ne s’en remet pas. Renaud Camus en sait quelque chose, obligé à un philosémitisme de tous les instants pour faire oublier sa sincérité d’un moment. Pauvre Voltaire, des affaires de blasphème comme celle du chevalier de La Barre, il s’en produit tous les jours. De là vient l’antijudaïsme et la xénophobie, bêtes mais jamais sans fondements, quenelle et banane à l’appui.
Les juifs qui brisent l’omerta sont aussi voués aux gémonies : Chomsky ou Gaby Cohn-Bendit, partisans de la liberté d’expression, Arendt pour qui le mal d’Eichmann était banal, Jean Daniel dénonçant le judéo-centrisme obsessionnel et névrotique du CRIF et même Nicols Bedos se plaignant des haineux et paranoïaques, fragiles psychiatriquement.
Le terrorisme de la LDJ et du Betar et l’allégeance à Israël valent la violence des musulmans et leur obédience à l’égard du Maghreb. La névrose juive et les oukases du parti dévot suscitent l’antijudaïsme stupide dont Dieudonné s’est fait le porte-voix. Toute cette folie est fort contagieuse.

Christophe Servan, gestionnaire

source: http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/dieudonne-la-fuite-en-avant-dun-pouvoir-sous-influence,47198?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=6bb59c062b-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-6bb59c062b-30419145




 

09/01/2014

Avec l’affaire Dieudonné, c’est l’hystérie pour tous !

magritte.jpgToute cette affaire va se terminer avec un entonnoir sur la tête. Le délire collectif a encore passé un clic. On vient d’apprendre que deux lycéens d’un lycée de Montgeron dans l’Essonne ont été mis en garde à vue lundi soir, l’un ayant, en décembre dernier, posé face à l’objectif de l’autre en position « quenelle » devant un ananas.
Dénonciation d’un petit camarade puis plainte immédiate d’un professeur. Pourtant, sans trop s’avancer, on peut dire que le lycée polyvalent Rosa-Parks de Montgeron, ce n’est pas exactement le Couvent des Oiseaux des années 50. Qu’en matière de jolis gestes expressifs échangés dans les couloirs, on en connaît un rayon, et que sur les smartphones ne circulent pas que les films de Sissi impératrice… Tiens, justement, dans l’Essonne, à quelques kilomètres de là, il y a presque un an, une petite Manon, 13 ans, se pendait dans sa chambre, laissant dans une lettre les noms de tous ceux qui l’avaient harcelée et menacée pendant des mois dans son collège. Sa mère confiait le 14 novembre au micro d’Europe 1 se sentir oubliée et abandonnée par l’Éducation nationale, l’enquête n’ayant toujours pas désigné de responsable… Elle est drôle. Dans le 91, c’est comme partout ailleurs, les journées ne font que 24 heures, on ne peut pas à la fois traquer les quenelles et les bourreaux.
Par ailleurs, mardi matin, le magasin Diesel à l’Opéra a dû fermer précipitamment après avoir reçu des menaces de mort. Cette fois, c’est un mannequin qui est accusé d’avoir fait une quenelle au vu de tous… Un mannequin en plastique, dans une vitrine. Au siège de Diesel, abasourdi, on parle d’un « malentendu », d’une « posture d’un mannequin prémoulé, représentant une femme avec un bras orienté vers le bas, destiné à présenter un sac à main ». « Nous nous sommes fait traiter de nazis par ces illuminés, c’est grotesque », dit-on encore mais, dans un « souci d’apaisement », les mannequins par lesquels le scandale est arrivé ont quand même été retirés. Idéalement, il faudrait bien sûr rappeler les lots concernés, mettre en place un numéro vert, suspendre la fabrication comme pour les poches contaminées des nourrissons de Chambéry. Et ne plus choisir que des mannequins bras croisés ? Bras ballants ? À moins que dans les deux cas, cela puisse être interprété comme une sorte de double quenelle bilatérale ? Le plus sûr est encore de les prendre manchots. Pas de bras, pas de quenelle. Et vendre des sacs à dos, c’est bien aussi.
Mercredi, enfin, sur RTL, Eva Joly a comparé Dieudonné à son compatriote Breivik. C’est vrai que les deux hommes se ressemblent énormément, cela frappe immédiatement. Je lui trouve aussi un peu le regard de Michel Fourniret, la démarche de Francis Heaulme, et des expressions, comme ça, fugaces, de Jack l’éventreur. À un détail prêt : Dieudonné n’a encore fait, à ma connaissance, mourir personne. Sauf de rire peut-être, depuis le temps qu’il fait ce métier.
La semaine étant bien partie, on devrait avoir vent, jeudi, d’une quenelle esquissée dans une couveuse par un grand prématuré, vendredi à l’étage Alzheimer d’une maison de retraite par un vieillard incontinent, samedi à La Grande Récré par une Barbie dans une boîte en solde. Et dimanche, ce sera camisole pour tous.

Gabrielle Cluzel
Ecrivain et journaliste

source: http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/avec-laffaire-dieudonne-cest-lhysterie-pour-tous,46823?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=040e9a2f29-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-040e9a2f29-30419145

30/12/2013

2014, année de la quenelle

2014_que.jpg

Quand on est con, on est con. Le gouvernement de bras cassés qui, pour notre malheur, est le nôtre ne fait pas exception à la règle. Cette dernière est très simple ; ne jamais faire de martyr, ne jamais faire monter une contestation à la manière d'un soufflé. L'indifférence est l'arme absolue, mais elle exige du sang-froid, de la patience et des reins solides, ce que manifestement Manuel Valls, le Catalan nerveux qui officie au ministère de l'Intérieur et le flan sucré qui fait de la figuration à l' Elysée, n'ont pas.
Alors ils font de Dieudonné un martyr. Et une pub délirante avec ça. De quoi remplir ces spectacles jusqu'aux prochaines élections présidentielles, bravo ! Au tarif d'une agence de pub, d'attachés de presse è tutti quanti, c'est une sacrée économie.
A croire que dans notre belle et laïque république, il n'y a pas d'autres problèmes que celui de l'humoriste. Pas de chômage dont les chiffres, par ailleurs sont bidouillés, pas d'enlisement en Centrafrique qui déstabilise l'intervention militaire française, pas d'euro toujours branlant, pas d'opinion publique désabusée … rien. Sur la ligne de mire, Dieudonné only !
Ils voudraient vider les banlieues et les faire manifester dans les centres ville chics, qu'ils ne s'y prendraient pas autrement. Quand l'humoriste dit, au bout d'une histoire, que c'est le lobby juif qui fait la loi en France, ils lui donnent raison. Malin !
Il y a dans notre pays un ministre des sports. Vous saviez pas ? Nous non plus ! Elle s'est manifestée, la madame (c'est une femme), pour condamner le geste d'Anelka, le footballeur qui dans un club anglais à fait « le geste » après avoir marqué un but. Elle s'en étrangle d'indignation la ministricule, elle parle d'un geste « antisémite, raciste », bref « le salut nazi inversé ». Quelle bande de cons. Et dire qu'on est gouverné par des minus pareils !
Ils ont tout tout fait pour que 2014 devienne celle de la quenelle, car on n'en finira pas d'en parler, et pour ce faire, les Français pour la voir, volens nolens, vous la verrez, braves gens qui suffoquez d'indignation quand les idées des uns ne collent pas avec les vôtres. Je vous parie une quenelle contre un salut nazi, un vrai de vrai, celui-là, que le 26 janvier prochain, dans les rues de Paris, elle sera d'une foule en colère le signe de ralliement de tous ceux qui en ont marre de ces autres, une petite minorité de rien du tout, imbue de sa personne, convaincue de sa légitime puissance et de sa supériorité intellectuelle. Qu'ils aillent se faire foutre ! Et quant à ceux de la communauté organisée, qui se croient différents et intouchables, qu'il le sachent une fois pour toute : leurs histoires on les a assez entendues, et on les emmerde pareil !
Paris-Barcelone, aller simple pour 185 euros en première classe. Manuel, hombre, ça te dit ?

FvD