24/11/2014

Israël: dangereuse dérive de "l'Etat-nation des juifs"

ein reich.jpg

 

Petit à petit, le masque tombe, c'est sans pudeur, avec cette arrogance brutale qui le caractérise que l'entité sioniste de Palestine a décrété que désormais Israël sera l' Etat-nation du peuple juif. Ce qui signifie tout simplement que quiconque dans cet Etat n'est pas juif ne sera pas considéré comme un national. Vingt-cinq pour cent des habitants d'Israël sont des Arabes, ils seront cinquante pour cent en 2030, ne pas l'oublier. Voilà donc un principe racialiste clairement exprime, sans vergogne aucune, à charge des autres nations de l'avaliser, ce qui se fera chez les occidentaux sans aucun problème tant leur soumission aux diktats sionistes est manifeste. Imaginez a contrario que la France décide comme ça que la nationalité française sera réservée aux blancs d'origine européenne certifié, vous entendriez un concert de protestations plus indignées les unes que les autres. Mais pour Israël tout est permis, ce peuple a tant souffert qu'il peut faire souffrir un peu les autres, n'est-ce-pas ?
Etat-nation du peuple juif, encore faudrait-il s'entendre sur la définition du juif dès lors qu'il n'y va pas d'une race (ils sont Berbères, Khazars ou Arabes), ni d'une religion (il y en a des tas qui sont athées ou qui considèrent leur foi comme culturelle plutôt que cultuelle). Alors ? N'empêche que ce texte annexe tous les juifs du monde pour en faire des nationaux d'un « Etat » que bien d'entre eux n'ont jamais vu et parfois même ne souhaite pas voir. Les nazis faisaient pareils. Il y a d'ailleurs des similitudes dans la politique raciale des sionistes et des nazis. Tous les deux embrigadent qui les juifs, qui les Allemands, dans un dessein « national » sans leur demander leur avis. Refusent-ils, osent-ils le combattre, les voilà traités de traîtres à leur race ou de « juif ayant la haine de soi ». Leur assassinat, internement ou mise au ban par l'exil ne se fera pas attendre.
Bien entendu, cette proclamation urbi et orbi de l'Etat-nation des juifs ne nous surprend pas, il n'est que le départ d'une toute nouvelle liste de revendications sionistes sur la région et, tant qu'à faire, sur le monde. Il y a, depuis des années, les demandes répétées des juifs orthodoxes, pour que soit reconstruit le « Temple de Jérusalem », ce qui impliquerait la destruction de la mosquée Al Aqsa, troisième lieu saint de l'islam. Impossible pour le moment, murmure-ton à Tel-Aviv, le risque de troisième guerre mondiale est trop important. On attendra la fin du siècle pour reprendre le projet, si c'est possible. Plus réalisable, par contre, est le rêve du « Grand Israël », soit l'extension des frontières du côté syrien jusqu'à une partie de l'Irak, pour conforter, ce faisant, l'ambition de certains rabbins qui voient en Israël le pays « entre la mer et le fleuve », soit la méditerranée et l'Euphrate. Les États-Unis ne verraient pas cette extension d'un mauvais œil. Attendez-vous donc a encore plus de troubles dans la région. Il y en a pour trente à cinquante ans, soyez patients …
Ne pas s'étonner si après cette proclamation martiale, « Un peuple, une Nation », ce qui en allemand hitlérien se traduit par « Ein Volk, Ein Reich », la sympathie que suscitent les sionistes accuse le coup et que, par ricochet, l'antisémitisme, qui met tous les juifs dans le même sac, reprenne force et vigueur, après tout on ne récolte que ce que l'on a semé.
Les sionistes, dans leurs prévarications ne sont pas seuls. Leurs alliés du Congrès de Washington sont dans le coup, quant aux Européens ils sont castrés et ne savent même pas chanter.
Benjamin Netanyahou, confirme chaque jour un peu plus son racisme radical et son mépris pour tout ce qui n'est pas juif dans le sens où il l'entend, il se comporte comme le chaînon manquant du trio:
« Ein Volk, Ein Reich, Ein Führer » ! Israheil !

FvD

 

 

 

31/10/2014

Jérusalem: quand des juifs fanatiques veulent reconstruire le Temple

 

Et voilà que le fantasme reprend force et vigueur. Aux États-Unis, des juifs fanatiques, encouragés en cela par de (pseudo) chrétiens ignares et débiles, rêvent de reconstruire le Temple de Jérusalem, ce qui ne sera que la troisième fois 1. Ces derniers, des évangéliques islamophobes enragés, soutiennent mordicus que le jour où tous les juifs seront regroupés en Israël, ils reconnaîtront Jésus Christ comme Messie et Sauveur et se convertiront tous en dévots fidèles et sincères. Et mon cul, c'est du poulet
Le Temple dont question doit être construit sur l'emplacement de l'ancien. Problème, la place est prise par la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam. Si les juifs la démolissent, c'est la guerre mondiale assurée. Mourir pour le Temple des juifs, non merci ! De plus, petit détail, cette mosquée, dont le dôme doré couronne la ville, est le plus bel édifice de Jérusalem, par ailleurs une ville sale, laide et particulièrement polluée.
Sur le plan théologique, la reconstruction du troisième temple est la négation même du christianisme. Le Christ n'a-t-il pas dit que ce Temple, il le mettrait à bas et le rebâtirait en trois jours, ceux, précisément de sa mort et de sa résurrection ? C'est ce que ce ces bêtas d'évangéliques ne comprennent pas, faut dire que quand on est bouché comme ils le sont, autant se loger une balle dans ce qu'il reste de crâne.
Voilà donc les temps amers que nous vivons, entourés de niais et de sots qui pontifient à longueur de temps.
A Washington, Netanyahou se fait traiter de « crotte d'oiseau », tant son obstination à coloniser devient embarrassante pour le gouvernement américain. Même le lobby juif commence à trouver le jeu de ce talmudiste compulsif quelque peu trop voyant. Génocider, oui, mais avec classe et discrétion, quand même !
La Suède est un pays calme, pondéré et serein. Il vient de reconnaître officiellement l’État palestinien. C'est le premier de la si frileuse Union Européenne à l'avoir fait. Des parlementaires irlandais le demandent à leur parlement, d'autres emboîteront la voie tracée par les Suédois. Monsieur Lieberman, un Moldave émigré en Palestine occupée, a répliqué que les Suédois n'y connaissaient rien et que le moyen-orient est plus compliqué qu'un meuble Ikéa. Non, mon salaud, le moyen-orient n'est pas compliqué, c'est très clair : il y a des usurpateurs, des voleurs, des criminels et des génocidaires en Palestine qui n'y ont pas leur place. Dégagez, tous autant que vous êtes et les choses deviendront simples. Et pacifiques !

FvD

 

 

1 Si l'on prend en compte le premier Temple, celui de Salomon, lequel, tout comme son Temple, n'a jamais existé. Mais bon, il y a des mythes qui ont la vie dure.

 

20/10/2014

Israël: ces Juifs qui s'en vont pour une meilleure vie en Allemagne !

 

 

Une page Facebook pour inciter les juifs qui le souhaitent à venir s'établir à Berlin pour vivre mieux qu'à Tel-Aviv. Et ça marche ! Six-cent-mille visiteurs en une semaine. On peut y voir un ticket de supermarché berlinois comparé à un israélien, pour les même produits. Berlin est trente pour cent moins cher, la sécurité, n'en parlons pas, l'intégrisme religieux encore moins, bref, le paradis comparé à Tel-Aviv, Jaffa ou Jérusalem. Bien sûr, Benjamin Netayahou n'est pas content. Parlant de ces juifs qui s'en vont en Allemagne, ils les traite de « lâches » et estime que leur défection est une insulte « à la mémoire des victimes de l'holocauste ». Cette dernière, comme d'habitude, est mise à toutes le sauces. Pauvres gens dont on instrumentalise ainsi la mort et les souffrances. Après tout, Benjamin Netanyahou devrait savoir que la première tâche d'un gouvernement est de garantir la sécurité de ses concitoyens et que ce n'est pas en menant, comme il le fait, une politique d'agression, de provocation et de massacres qu'il va sécuriser à terme les juifs dans Israël. Les juifs sentent que leurs jours en Sion sont comptés et qu'il est grand temps de se repositionner.

« Après tout, Jacob lui-même est parti en Egypte pour doubler son salaire et payer le tiers du loyer » répliquent les candidats au départ. « On se reverra dans les chambres à gaz » est la réponse de leurs détracteurs.
En attendant, Israël, petit-à-petit, voit s'amorcer un processus de remise en question du sionisme. Si ce dernier est facteur d'antisémitisme, autant prendre les voiles et filer vers des cieux plus cléments, comme l'Amérique du Nord et l'Allemagne.
Les candidats au départ sont des Israéliens jeunes, diplômés, non-religieux qui veulent faire de leur vie quelque choses de passionnant, sans les armes, les slogans guerriers et l'idéologie mortifère qui est celle des sionistes. On les retrouve à New-York, Sydney et Berlin.
A ce rythme ne resteront à Tel-Aviv et Jérusalem que les jusqu’au-boutistes qui se préparent au baroud final. Espérons qu'ils sachent nager !

FvD

 

Inspiré par: http://www.express.be/joker/fr/platdujour/des-juifs-quittent-leur-pays-pour-une-vie-meilleure-en-allemagne/208560.htm