18/03/2015

Tintin sauvé du Canada

TINTIN AMERIQUE.jpg

Tintin est sauvé au Canada ! Figurez-vous que des habitants de Winnipeg (Province du Manitoba), six-cent mille habitants, ont voulu boycotter l'album « Tintin en Amérique », sous prétexte que ce dernier présentait les Indiens comme des Peaux-Rouge, qu'ils étaient violents et poussaient des cris de sauvages en s'en prenant à un adorable petit journaliste belge. L'album a même été retiré de la vente un jour ... vingt-quatre heures. Puis il s'est retrouvé en rayons. Après lecture approfondie, le comité de lecture ad hoc a en effet estimé qu'il n'y avait dans cet album pas d'incitation à la violence ni à la haine raciale (air connu), ni de pornographie, ni de pédophilie. Ouf !
En Suède, c'est une autre musique qui se fait entendre. Une adolescente fugueuse de treize (13) ans est invitée par un homme de vingt-sept à venir boire un verre chez lui. Là, il a une relation sexuelle avec la demoiselle qui, ensuite, va se plaindre à la police. Au tribunal, le violeur déclare benoîtement que la fille était « trop bien roulée » pour son âge ce qui lui donnait l'aspect d'une fille majeure et que, bien entendu, avant de passer à l'acte, il ne lui avait pas demandé ses papiers.
Le tribunal, conformément au droit suédois qui a pris en compte ce genre de désolante méprise, a relaxé le violeur. En Suède, les femmes aux menus tétons sont privilégiées !
En Alsace, un élu socialiste a volé le Christ en croix du XVem siècle qui ornait la salle du Conseil Général du Haut-Rhin. Monsieur Freyburger (c'est son nom) aurait eu un « coup de sang » en voyant ce symbole contraire à tous ses principes laïcs. Il est vrai qu'en Alsace un concordat entre les Eglises et l'Etat est en vigueur qui permet ce genre de licencieuse licence. Le Conseil Général a porté plainte pour vol. A ce propos, notons qu' aujourd'hui sera prononcé le jugement qui oppose monsieur M'bala M'bala, Dieudonné, au ministère public et à des organisations multiples et variées à l'issue d'un procès où il lui a été reproché d'avoir dit « Je suis Charlie-Coulibaly ». Le procureur a réclamé trente-mille euros d'amendes (!). Quelle poursuite pour monsieur Freyburger, si poursuite il y a, et quelle peine ? Chiche !
Post Scriptum : en 2014, cent-quatre-ving-six actes de vandalisme antichrétiens ont été récences. Vous le saviez ? Moi non plus. Vous avez vu un ministre, un président de la raie publique sur les lieux ? Moi non plus ! Alors que pour la moindre épicerie casher …
En Israël, une large majorité de sionistes s'est prononcée pour que Netanyahou, la crapule nationale, accomplisse un quatrième mandat. Le programme est simple : terroriser la population autochtone, réduite à l'état d'Indiens dans leurs réserves, et ce qui leur reste encore de terres, arracher les oliviers, détruire les maisons, bombarder le ghetto de Gaza et puis déclarer la main sur le cœur : « Israël ne fait que se défendre ! ».
La chutzpah est de l'humour juif. Vous appréciez ? Moi non plus !

FvD

 

17/02/2015

Roland Dumas sur "l'influence juive" de l'épouse de Valls

http://images.sudouest.fr/images/2011/01/05/282406_verges_460x306.jpg

Roland Dumas (à droite) en compagnie de feu Me Vergès

Roland Dumas, quatre-vingt douze ans et toute sa verve de jeune homme, a fait le « buzz » hier. Le matin, chez Bourdin il dit sans prendre de gants que Manuel Valls est sous l'influence de sa femme qui, juive par son grand-père maternel 1, le pousse à privilégier la communauté juive et Israël dans ses dires et faits. L'ambition de madame Anne Gravoin, violoniste vedette de Laurent Voulzy et Jean-Philippe Smet n'est un secret pour personne, c'est ainsi que son mari a jeté par dessus son moulin ses sympathies palestiniennes pour mieux épouser la cause du sionisme, celle qui vous ouvre toutes les portes, comme Matignon aujourd'hui et, qui sait ? l’Élysée demain.
Et l'après-midi, quand on demande à l'ancien ministre de François Mitterrand s'il persiste et signe, il confirme ce qu'il a dit le matin même. Sacré bonhomme ! Eh bien, figurez-vous, que le CSA ouvre une enquête sur les déclarations de monsieur Dumas. Il stigmatiserait les juifs, paraît-il. Parler des juifs doit être très dangereux … il y a comme de l'inquisition en l'air.
Monsieur PierreTartakowski est président de la ligue des droits de l'homme, et s'inquiète de ce qu'il appelle la « communautarisation » des juifs de France. A force de parler des juifs en France, de faire tout un plat dès qu'ils sont sous les faits divers, on en fait des citoyens à part dit-il, alors qu'en France il n'y a que des Français. Et, à la longue, il y aura un effet inverse. C'est qu'il a raison monsieur le président, si dans un pays donné une composante de ce dernier jouit d'attentions qui ne sont pas réservées aux autres, la stigmatisation sera au rendez-vous. Les juifs, en France comme ailleurs, sont des citoyens comme les autres, avec les mêmes droits, les mêmes devoirs, et aucun privilège, c'est la règle de base de ce « vivre ensemble » si à la mode.
Tenez, en Alsace un cimetière juif a été vandalisé par cinq jeunes demeurés, même pas antisémites. C'est crapuleux, stupide et foncièrement nul. Cela fait un raffut pas possible dans les journaux, surtout venant après l'attentat de Copenhague. Et le président de la république himself va faire le voyage et nous délivrer un discours de plus sur les méfaits de l'antisémitisme qu'il ne tolérera pas, que la France ne serait pas la France sans les juifs et patati et patata. C'est bien gentil, mais cela commence à lasser. Ce n'est pas au premier magistrat d’œuvrer en Alsace aujourd'hui, mais à la police et aux juges. Non ?
Au mois de janvier dernier, le saviez-vous, vous qui me lisez, les actes de profanation dans les églises catholiques ont battu tous les records. Quarante-cinq au total ! Un et demi par jour. Vous avez entendu des journalistes s'étrangler d'indignation, vu le Catalan névrosé frôler l'apoplexie au bout d'une légitime indignation ? Nenni ! Motus et bouche cousu, rien à signaler. Heureusement qu'il y a la toile et des blogs suspects comme le mien.
Bravo donc à monsieur Roland Dumas pour avoir mis les pieds dans le plat, après tout en France, il n'y a que des Français et ils ne portent pas tous la kippa.
FvD

 

1 Ce qui ne fait pas d'elle une juive au yeux de rabbinat.

08/02/2015

Une analyse israélienne attise la fureur contre Netanyahu et ridiculise le Mossad

hezbollah.jpg

La fuite d’un document états-unien sur l’assassinat du commandant du Hezbollah Imad Mughniyeh a fait les titres des médias israéliens. Alors que de nombreux analystes se sont interrogés sur le moment choisi, le motif et le pourquoi de cette nouvelle « révélation », ils sont d’accord pour dire que Washington essaie d’envoyer à Tel Aviv, et aux Israéliens en général, le message que le Premier ministre israélien Netanyahu compromet les relations US-Israël, ce qui finira par nuire aux services bilatéraux de sécurité et du renseignement, et « ce n’est qu’un exemple. »
La nouvelle « révélation US » fait suite à un certain nombre de différents et de critiques mutuelles entre le gouvernement Netanyahu et l’administration Obama sur le programme nucléaire iranien. Tel Aviv est préoccupé par la possibilité d’un accord américano-iranien, que Washington cherche à obtenir. Le dernier différent est intervenu après que Netanyahu a accepté une invitation à prononcer un discours devant le Congrès américain. L’administration US a considéré la démarche comme « une offense » vis-à-vis d’Obama parce qu’elle n’avait pas été coordonnée précédemment, et la Maison Blanche a donc publié un communiqué disant qu’Obama et son cabinet ne rencontreront pas « l’hôte importun ».
La « révélation US » a été précédée de disputes, de malentendus et d’objections entre des sources appartenant aux services de sécurité US et des membres du Congrès et le renseignement israélien (le Mossad) au sujet de de sanctions supplémentaires sur l’Iran que le Congrès US cherchait à imposer. Les Américains ont révélé que le Mossad, contrairement à Tel Aviv, était opposé à l’imposition de nouvelles sanctions de peur qu’une telle décision compromette les négociations avec l’Iran et ait des répercussions négatives sur Israël. La position du Mossad est apparue comme une provocation pour Netanyahu, qui a donné instruction à l’agence du renseignement israélien de publier une déclaration officielle sans précédent, dans laquelle il fait référence à un « malentendu » et à un manque de précision de la part des Américains. L’administration américaine a considéré la déclaration comme une réfutation des renseignements fournis par ses sources.
L’article sur l’assassinat d’Imad Mughniyeh, publié par le Washington Post(1) et Newsweek la semaine dernière, a provoqué un choc à Tel Aviv, car il a été diffusé après une série de critiques mutuelles faites par des « responsables inconnus » dans les deux pays au sujet de l’accord en cours avec l’Iran, avec fuites et contre-fuites, réfutations et accusations de publier des informations inexactes.
Vendredi dernier, les chaines de télévision israéliennes, dans les principaux bulletins d’information, ont cité des responsables israéliens anonymes qui ont dit que l’administration Obama avait signé un accord qui autoriserait l’Iran à conserver des milliers de centrifugeuses en service – près de 6.500, selon la Chaîne israélienne 2, et plus de 7.000 selon la Chaîne 10. Ce qui signifie que les Américains autoriseraient l’Iran à développer une bombe nucléaire d’ici quelques mois. Les Américains ont répondu immédiatement, qualifiant les fuites et les articles sur « la soumission d’Obama à l’Iran » d’ « absurdité ».
Pour sa part, Yair Lapid, ancien ministre israélien des Finances et président du parti Yesh Atid, a déclaré que les articles US étaient le reflet de la relation tendue entre les Etats-Unis et Israël.
« L’administration Obama a divulgué l’histoire de Mughniyeh pour nous dire : ‘Si vous nous cherchez des noises, vous perdrez cette collaboration vitale, et vous exposerez une partie de votre sécurité’, » a déclaré Lapid.
Alon Ben David, correspondant principal sur la défense pour la Chaîne israélienne 10, a dit que les deux rapports US sont un message clair à Israël, et un rappel des bonnes relations dont jouissaient les deux pays sous l’ancien président américain George W. Bush et l’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert.
Sous le titre « Vous ne pouvez pas y arriver sans nous », le commentateur du renseignement israélien au quotidien Maarif  Yossi Melman a dit que le moment de la publication n’était pas « une coïncidence et il semble qu’on veuille transmettre à la population d’Israël et à Netanyahu le message que ‘vous ne pouvez rien faire sans l’aide US, et la politique adoptée par votre Premier ministre nuit aux relations mutuelles’. »
Ronen Bergman,  correspondant israélien pour les affaires militaires et le renseignement pour le journal Yedioth Ahronoth, a parlé du « rôle de l’ambassade US à Damas dans l’assassinat de Mughniyeh. » Il a dit que « Washington a une ambassade à Damas, et son courrier diplomatique a pu être utilisé dans l’opération. En outre, ses employés sont des résidents légaux de la capitale syrienne, et l’ambassade a pu servir d’asile pour les auteurs après l’assassinat. »

Par Yahya Dbouk | 6 février 2015

Cet article en anglais, publié sur Al Akhbar le lundi 2 février 2015, est une traduction de l’édition en arabe.

(1) Lire l’article publié par Al Manar le 31/01/2014 intitulé « La CIA et le Mossad derrière l’assassinat de Moughniyeh, dit le Washington Post.

Traduction : MR pour ISM

Source: http://www.ism-france.org/analyses/Une-analyse-israelienn...

source: http://arretsurinfo.ch/une-analyse-israelienne-attise-la-fureur-contre-netanyahu-et-ridiculise-le-mossad/

09:47 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel et états-unis, sionisme, hezbollah, moiyen-orient |  Facebook |