17/08/2015

Paris : apartheid sur Seine

 
 
 
#TelAvivSurSeine ou plutôt #ApartheidSurSeine, le reportage à ...

#TelAvivSurSeine une initiative de la mairie de Paris, un dispositif digne de l’#apartheid à l’israélienne ! A vous de juger, merci de partager un maximum ce reportage. (à visionner en HD)

Posted by Islamotion media on jeudi 13 août 2015

13/08/2015

A Paris : ghetto sur Seine

Ça y est, la fête commence … un peu comme une rave party en prison. Checkpoints aussi vrai que sur place, détecteurs de métaux, contrôles en veux-tu en voilà, clôtures à foison, cinq cents CRS et policiers mobilisés, plus toux ceux qui sont en civil. Plus de flics que d'invités et spectateurs. C'est fou quand même : dès qu'il y a des Juifs, le ghetto s'invite.
Les syndicats policiers sont plutôt perplexe : « Est-il bien judicieux de maintenir ce type de rassemblement quand on voit ce qui s’est passé à Sarcelles l’été dernier ? S'interrogent-ils.
Las, madame Hidalgo n'entend pas renoncer à cet événement qui, répète-t-elle à l'envi : ne constitue en aucune façon un soutien à la politique d'un Etat. Manuel Valls, féal sioniste s'il en est, y est allé de son tweet de sympathique approbation.
Certains arguent qu'il ne faut pas mélanger torchons et serviettes : il y a les sauvages colons de Cisjordanie, religieux fanatisés et racistes patenté et Tel-Aviv la progressiste,
gay-friendly, partisane de la paix, multiculturelle (sic!) , métissée (resic!), qui n'a pas voté majoritairement Likoud et Netanyahou. Un peu comme si, durant la dernière guerre, on avait dit aux Alliés : soyez gentils à Berlin, après tout ce n'est pas une ville à cent pour cent nazie. Il n'y a pas d'extrémiste et modéré sionisme. Il n'y a pas de bon sioniste.
Voilà une « fête » qui se déroulera à l'ombre des matraques et des gaz lacrymogènes, des huées, des coups de sifflet et des slogans hostiles. La communauté organisée n'en a cure, la mairie de Paris non plus, le public forcément ne sera pas neutre. Le ciel, lui, a déjà choisi : il pleut sur Paname !

 

09/08/2015

Terrorisme juif et face de rat

Regardez cette face de rat. Ses papillotes n'en reviennent pas, il s'esclaffe, vit un bon moment, une bonne blague à laquelle il se prête bien volontiers, mais il est mauvais acteur … tant pis … il n'y a qu'à le prendre comme ça. Il est placé six mois en rétention administrative. Ce n'est pas être prisonnier, mais  retenu , nuance ! Il est soupçonné d'avoir trempé dans l'incendie criminel d'une maison palestinienne où un nourrisson de six mois est mort brûlé vif. Le père vient de succomber au bout de ses blessures. Six mois de rétention. Pas même une inculpation. Toute la presse convoquée, flashs, déclarations martiales des maîtres juifs qui parlent de terrorisme juif, une première ! Et puis enterreront l'affaire. Il faut bien de temps à autre faire plaisir aux goyim, n'est-ce-pas ?
Face de rat s'en fout. Si un juif tue un non-juif, un juif ne peut le condamner. C'est écrit en toute lettre dans le Talmud. Car tuer un non-juif, c'est comme tuer un animal. Tout comme violer une non-juive, c'est au pire de la zoophilie. Le Talmud est très clair là-dessus : tout ce qui n'est pas juif n'est pas humain. Bien sûr, tous les juifs ne croient pas en ces inepties racistes. Bien des juifs n'ont jamais lu une ligne du Talmud et ignorent ce genre de monstruosités et seraient horrifiés s'ils apprenaient qu'en Israël le Talmud a droit de cité. C'est pourtant le cas. Israël qui se targue d'être la seule démocratie au moyen-orient est, de facto, un état théocratique où sévit l'esprit et surtout la lettre du Talmud et ses brutales incongruités racistes. Israël est l'illustration du désastre que peut entraîner un grand remplacement. Voici soixante-huit ans, des gens venus d'ailleurs sont arrivés sur une terre qui ne leur appartenait pas, sur laquelle ils n'avaient aucun droit pour y prendre brutalement possession. Ils ont procédé à des massacres, déporté des populations entières, fait la guerre à leurs voisins et imposé leur joug d'airain à ceux des autochtones qui sont malgré tout restés. Et ce peu de présence originelle est encore de trop. Les voilà qu'ils colonisent (ils n'ont pas peur du mot, eux!), qu'ils massacrent, emprisonnent, torturent, et bombardent sauvagement ce qui reste de ceux qui, de droit, vivaient en paix sur leurs terres.
Et, comble des comble ! les envahisseurs posent en victimes d'agresseurs véhéments et revanchards. Le monde à l'envers ! Mais, l'inversion des valeurs, griffe diabolique, est la marque de fabrique d'Israël. Et l'Occident, lâche, veule et repu, lui prête allégeance et baise le c ...
Ça le fait marrer face de rat, tout ce attroupement autour de sa personne flatte son orgueil, il sait qu'il n'y va que d'une chutzpah, histoire d'anesthésier ces goyim si sensibles. Mais si oublieux aussi. Té ! Dans quinze jours, tout cela sera oublié, après tout c'est les vacances !
Ungern
It si not enough to speak but to speak true. (Shakespeare)
israël occupation.jpg