23/07/2014

Israël: Jacques Kupfer en appelle au génocide

Très réjouissant d'avoir un texte de cette nature. Il prouve, ô combien, la nature intrinsèquement perverse du sionisme, son élitisme exacerbé, son désir de génocide. Lisez-le jusqu'au bout, jusqu'à la nausée, imprégnez-vous en, vous serez édifié. Rappelons quand même, que ce sont les juifs qui ont pris leurs terres aux Palestiniens, que cela dure depuis soixante-dix ans et que ce n'est pas prêt de se terminer, surtout quand on lit la prose de pareils criminels !
Pour votre facilité nous avons mis en gras, nous-mêmes, les passages les plus révélateurs de l'intention génocidaire.
Si ce n'est pas de l'incitation au massacre, au meurtre et au génocide, c'est quoi ?

Le texte ci-dessous a été écrit le 15 juillet 2014 par Jacques Kupfer, membre de l’Organisation sioniste mondiale et du Bétar et co-président du Likoud Mondial. Cette dernière organisation est chargée de la communication du Likoud, parti d’extrême droite (la vraie) de Benyamin Netanyahu. Rappelons que le président français François Hollande a manifesté son soutien au Premier ministre israélien en affirmant qu’Israël devait « prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces ».

 

La protection divine dont nous bénéficions, le génie de la technologie juive du « Dôme d’Acier » et le courage de nos soldats ne peuvent compenser ni remplacer une détermination politique qui semble faire défaut et une direction gouvernementale faible.
Nous parlons en hébreu à des barbares criminels qui ne comprennent que l’arabe. Les 150 à 200 missiles quotidiens lancés par le Hamas sur Israël sont destinés à tuer. Le commando maritime des terroristes arabes qui a tenté de pénétrer sur le territoire israélien, était destiné à tuer. Pour ces fanatiques du Coran, peu importe qu’ils tuent mais de préférence leurs tirs sont dirigées sur des villes où les femmes, les enfants et civils risquent d’être atteints.
Dans cette bande de Gaza où sont distribuées des friandises pour célébrer un drame en Israël, où les enfants sont éduqués dans la haine la plus féroce par des maîtres musulmans fanatiques, où les programmes télévisés exaltant le meurtre des Juifs, où la population a voté unanimement pour le Hamas, où les défilés militaires sont quotidiens avec des volontaires pour devenir « martyrs », je ne vois pas de « civils innocents » mais des ennemis à éliminer.
C’est pourquoi, j’aimerais que l’on m’explique pourquoi nous avons laissé le temps aux terroristes de Gaza de se procurer ou de fabriquer des milliers de missiles sans intervenir. J’aimerais comprendre pourquoi encore aujourd’hui nous envoyons par le poste-frontière de la nourriture et des biens d’équipement dans la bande de Gaza.
Pourquoi nous envoyons des centaines de milliers de tracts et d’appels téléphoniques pour dire à l’ennemi d’abandonner ses maisons avant le bombardement.
Si je dois choisir entre le fait de détruire tous les missiles et de laisser vivant ceux qui les envoient, je préfère que les missiles rouillent sur place mais qu’il n’y ait plus personne pour les manier.
Lorsque les alliés ont voulu mettre un terme à la guerre contre l’Allemagne nazie, ils ont détruit la ville de Dresde. À juste titre. Lorsque les États-Unis ont voulu mettre un terme à la guerre contre le Japon ils ont détruit Hiroshima et Nagasaki en lançant la bombe atomique. À juste titre. Si nous voulons mettre un terme à la guerre, nous devons raser Gaza.
Gaza doit devenir un champ de ruines d’où ne peuvent sortir que des gémissements.
Si un seul instant, la protection divine et le soutien de notre technologie cessaient de s’exercer, nous aurions à pleurer un véritable désastre. Nous devons considérer ce que l’ennemi a voulu faire et non pas ce que nous l’avons empêché d’exécuter. Nous devons considérer que les centaines de missiles envoyés sur toute l’étendue de notre territoire ont touché les cibles qu’ils étaient destinés à toucher. Notre réaction doit être proportionnelle à leur intention et non pas à la réussite de notre défense.
Nos trois jeunes garçons massacrés par les terroristes arabes méritaient une opération militaire immédiate car il était clair, dès le deuxième jour de leur enlèvement, qu’une issue tragique était vraisemblablement intervenue. Pourquoi attendre ? Pourquoi devons-nous supporter davantage qu’un seul missile sur Israël avant de détruire l’ennemi ? Pourquoi attendre le centième missile avant de réagir ? Ce qui semble être de la retenue occidentale civilisée pour notre gouvernement, n’est que le signe d’une immense faiblesse pour les Arabes. Nous devons réagir à la première fusée lancée contre Israël comme s’il y en avait eu 1000. Nous devons réagir aux 1000 fusées lancées contre notre territoire comme si elles avaient toutes touché leur cible.
Nous sommes en guerre contre des barbares et nous devons parler un langage qu’ils comprennent.
Un T-shirt publicitaire résume fort bien la pensée populaire : « Seul Dieu peut pardonner aux terroristes. Notre mission est de permettre le rendez-vous ! » Notre capacité à effectuer des frappes chirurgicales est certainement la meilleure du monde. Certainement davantage que celle des avions alliés exécutant les invités d’un mariage en Afghanistan, des hôpitaux en Serbie ou des emplacements civils à Tripoli.
Mais le problème aujourd’hui n’est plus celui d’une opération chirurgicale mais d’une ablation totale.
Nous payons le prix de notre retrait malheureux de nos soldats de la bande de Gaza, la destruction des maisons juives et de nos synagogues, Nous sommes en guerre contre un État nazi soutenu par sa population et par une idéologie islamiste criminelle.
Il est évident que nul Juif ne peut se satisfaire de bombarder des hôpitaux. Mais les stocks de fusées sont entreposés dans les mosquées, les hôpitaux, les écoles de l’ONU.
Entre la certitude que ces missiles seront sortis de ces places protégées par nos principes humanitaires et la possibilité qu’elles touchent un enfant en Israël, mon choix est évident. Que soient détruits leurs hôpitaux, leurs écoles et leurs mosquées mais que soit protégée notre population. Les Gazaouis comprendront rapidement qu’il n’y a plus d’asile pour leurs armes et leurs chefs cesseront de se servir d’eux impunément comme « bouclier inhumain ».
La condamnation des Nations unies, les cris des gauchistes dans le monde seront les mêmes. Ils montrent les photos truquées de nos destructions, autant en faire de vraies !
Une guerre doit se terminer par une victoire. L’ennemi doit lever le drapeau blanc et demander la fin des hostilités à genoux. Les pressions extérieures et notre manque de persévérance nous ont toujours empêchés de mettre l’ennemi à terre. Ce n’est pas un cessez-le-feu qu’il faut atteindre mais une reddition totale. Cela signifie de pouvoir dicter nos conditions quant au contrôle complet de tout ce qui rentre et qui sort de Gaza et en particulier, la destruction de toutes leurs armes, de leurs missiles et même de leurs armes blanches.
Dans de telles conditions ça suffit d’entendre nos journalistes et nos médias faire preuve de compassion pour l’ennemi. Ça suffit de les entendre demander en permanence quel est le coût de cette opération. Ça suffit de les entendre pleurer sur les éventuelles victimes arabes dans ce conflit. Ça suffit de vouloir plaire au monde civilisé occidental qui ne sait pas ce que cela signifie de dire à un enfant d’aller se terrer dans un abri.
Pour chaque larme d’un enfant juif obligé encore aujourd’hui de rentrer dans un abri, l’ennemi doit payer le prix du sang.
Si l’opération terrestre est complexe à exécuter et si la vie d’un seul soldat juif devait être mise en danger alors c’est à l’armée de l’air de raser Gaza. Si cela ne sera pas fait maintenant, nous aurons à tout recommencer une quatrième fois.
Que Gaza devienne un site archéologique.

Jacques KUPFER

P.S. A mes amis de France, aux Juifs de notre communauté qui demandent de nos nouvelles, je dirais que c’est pour eux que nous nous inquiétons. Alors venez avec nous écrire le grand livre de l’Histoire éternelle d’Israël.

texte de Jacques Kupfer depuis europe-israël

09:02 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, gaza, palestine, sionisme, judaisme, jacques kupfer |  Facebook |

22/07/2014

Hitler l'a dit, Netanyahou le fait !

 

En septembre 1939, les troupes allemandes encerclent Varsovie empêchant la population de fuir. Les stukas bombardent sans relâchent. Les civils se font massacrer par des bombes incendiaires, des hôpitaux sont touchés, les morgues débordent de cadavres qui pourrissent dans la chaleur de la fin d'été. L'opinion publique s'émeut, la Société des Nations envoie un ultimatum à Berlin. Londres et Paris se concertent et c'est la déclaration de guerre !
Fiction que tout cela. Les Allemands n'ont jamais fait le siège de Varsovie. La population civile a pu fuir sur les routes. Les stukas n'ont jamais visé des bâtiments civils. Et la guerre était déjà déclarée.
Rien à voir avec Gaza, où les sionistes bombardent la ville, massacrent les civils, des femmes, des enfants, tout ce qui est dans leur ligne de mire, tout ! La volonté d'éradication est flagrante. Une députée sioniste a déclaré à Tel-Aviv : il faut raser Gaza ! Avigdor Lieberman, ex ministre des affaires étrangères, dit qu'il faut « déporter » (en hébreu dans le texte) les Palestiniens, tous les Palestiniens ! Hitler devait dire la même chose à propos des Slaves, des Juifs et des Gitans. Hitler l'a dit, Netanyahou le fait ! Hitler disait que l'Allemand est de race supérieure. Netanyahou ne dit rien de pareil, il sait que les juifs sont supérieurs aux autres, il n'a donc pas à tenir compte des avis des Goyim. Les Goyim sont là pour se taire et servir Israël, point !
Hitler l'a dit. Netayahou le fait ! Sionisme, nazisme, c'est du pareil au même. Même ostracisme, même sentiment de supériorité, même mépris de l'autre, mêmes mensonges, même propagande, même religion de
A
Rome, le vieux Caton marmonnait à tout bout de champ : Carthago delenda est, il faut détruire Carthage … mais ça, c'était avant ...

FvD
gaza, israel, palestine, sionisme, judaisme, religion,

 

 

 

 

08:23 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaza, israel, palestine, sionisme, judaisme, religion |  Facebook |

20/07/2014

Gaza: le lobby juif interdit une manifestation ... en vain

 

Les affaires reprennent et les massacres continuent. Nous venons d'avoir l'avion malais abattu en plein vol par on ne sait qui au dessus du ciel d'Ukraine. Ce qui peut faire le jeu des États-Unis toujours prompts à faire passer les Russes pour d'abominables terroristes et justifier ainsi les mesures de coercition qu'ils s'apprêtent à renforcer pour punir ce grand, beau et noble pays, coupable de ne pas leur lécher le les bottes. Ils auraient fait en sorte que cet avion soit abattu par leurs sicaires habituels que cela ne nous Se souvenir que les Étasuniens ont toujours détesté les Russes ; détestation naturelle des calvinistes a l'endroit des fils de l'orthodoxie, ne pas chercher plus loin. Les calvinistes sont des juifs synthétiques !
En Palestine, à Gaza, où les sionistes s'en donnent à cœur joie. Comme tout est prétexte à spectacle, voilà-t'y pas qu'ils se pressent sur les plages afin d'assister en direct au massacre. De quoi provoquer le dégoût de cette journaliste de CNN qui parle de « cheerings » (acclamations) mortifères. Dans un tweet elle évoque les menaces dont elle a fait l'objet si elle disait quoi que ce soit de négatif sur Israël et sa vaillante et courageuse armée. Elle les traite de « scum » (racaille).
Il y a de quoi ! Mais pour certains juifs, cela ne pose pas de problème. Après tout, ne sont-ils pas le peuple élu, celui qui fut choisi d'entre les nations et qui est le trait d'union entre Dieu et Sa création. Dès lors, quelques arabes de plus ou de moins, what's the problem ?
Dans le fond, les juifs, tous les juifs, pourquoi ne vont-ils pas vivre en Israël ? C'est leur terre qu'ils disent, alors pourquoi rester en Europe, aux Etats-Unis ou aux îles du Singe Vert ? Pourquoi ils rentrent pas « chez eux » ? Précisément, parce que ce n'est pas leur « chez eux ». Ils le savent, ils le sentent, et puis allez faire du business à Tel-Aviv, cela ne vaut pas New-York ou Londres. Facile de donner quelques sous pour Israël « notre terre », et puis de rester chez soi, le cul dans un fauteuil et admirer à la télé les exploits de « notre armée (la plus morale du monde) » et de manifester dans les rues de Paris drapeau sioniste en tête ou courir à l'Elysée se plaindre chez le factotum de service, François Hollande, en son palais de l'Elysée.
Hier, samedi, une manifestation pro-palestinienne a quand même eu lieu à Paris, à Barbès pour être précis. Et ce, malgré l'interdiction de la préfecture de police, le lobby juif ayant tout fait pour l'obtenir, ces gens se croient exclusivement chez eux dans la France de Valls et Hollande. Évidemment, cela s'est mal terminé ; police brutalement aux ordres et manifestants décidés. Et l'on nous dit que la France est une grande nation écoutée et qui donne des leçons au monde. Rions, chers amis, tout juste soubrette zélée de la juiverie !

 

FvD

 

PNG - 108.8 ko

09:44 Écrit par Friedrich von Dittersdorf dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaza, israel, palestine, judaisme, sionisme, racisme juif, moyen-orient |  Facebook |